Zatopek Magazine

Je crois que j’ai une relation particulière avec les magazines, de sport ou de loisir. Un peu comme un boulimique j’ai tendance à acheter tout ce qui sort sur le sujet du moment qui m’intéresse. Ski, moto, montagne, vtt… et ça peut durer sur plusieurs mois.

Mais je n’ai jamais été abonné. Je préfère passer un peu de temps chez le marchand de journaux pour me laisser amadouer par les couvertures, feuilleter les articles (parfois même lire le seul article qui m’intéresse et reposer la revue!)

Depuis quelques mois, grâce à un partenariat initié par la Runnosphère, je reçois Zatopek Magazine directement dans ma boite aux lettres

Je trouve que c’est une revue assez singulière dans le domaine de la course à pied. J’exagère surement un peu, mais je la trouve à l’opposé de l’habituel déballage mensuel de plan d’entrainement, d’alimentation…

zatopek-sparadrap

Bref, je l’apprécie beaucoup. Et ce n’est pas seulement parce que j’étais en photo dans un numéro l’année dernière !

C’est surtout pour les dossiers et articles de fond. Le contenu est en général assez scientifique (sans être équivalent à l’excellent « sport et vie« ) et ce sera un mine d’information si vous aimez essayer de comprendre un peu comment fonctionne le corps humain, et les applications à la course à pied.

Le numéro actuel vous en apprendra sur les étirements, le runner’s high, et pour me faire mentir, vous trouverez même un plan marathon avec une approche simple et pragmatique ;)

zatopek-magazine-couv

 

Vous pouvez feuilleter ce numéro en suivant ce lien.

Puma Faas 100R

Des séances de piste, des footings pépères, d’autres un peu plus rythmés… Me voilà avec quelques bonnes sorties, et dizaines de kilomètres en compagnie de ces faas 100r.

Je pense avoir un avis assez précis sur la plus minimaliste de la nouvelle gamme Puma.

Pour commencer, je vous laisse aussi  juger du look sur les photos. Chacun ses gouts. Mais rouge, c’est la couleur qui va vite! C’est déjà un bon point. En plus il parait qu’il y a des morceaux d’Usain Bolt à l’intérieur, alors ça devrait filer !

puma faas 100
puma faas 100

A la prise en main pied, la légèreté prime. 192g pour mon 47 (162g en 42 fillette) Parfait pour moi. Il n’y a pas grand chose à gagner : le mesh et la semelle sont très souples, mais la chaussure n’est pas trop large ; pas lâche. Je n’ai pas senti mon pied bouger dans les virages de la piste.

Sur les premières foulées, on est dans des ballerines. L’EVA « faasfoam » répond très bien. J’ai bien aimé le rebond lors de mes footings !

Sous la semelle, l’EVA est à nu pour optimiser le poids. Du coup il y a 2 renforts en matière plus résistante à l’usure. Honnêtement, la différence ne se fera pas là. Pour la majorité, ce ne sont pas des chaussures qui feront 1000 bornes (où alors en beaucoup de temps) et elles ne devraient pas sortir tous les jours. Je leur donne 600 bornes ;)

Sur la piste, ça envoie bien. Le poids aide, bien sur, mais aussi la semelle avec son dynamisme aperçu lors des footings.

C’est là pour moi l’intérêt de ce genre de chaussure et de cette Faas 100r. Ici pas d’artifice, de renfort ni de soutien. Il faut que le pied soit sûr et fort. Courir « léger » permet de faire travailler ses pieds, de les renforcer.

Pour des sorties longues et intenses, il faudra savoir écouter son corps et faire preuve d’un peu de prudence pour apprivoiser le mélange « 0 drop » et peu d’amorti. Mais après un marathon et une saintéLyon en zéro drop cette année, je vous garanti que c’est possible ;)

Si vous avez déjà fait ce travail, je pense que ces petites Puma vous plairont. Pour des séances rapides (piste, fractionné) elles seront au top. Et une fois les mollets et pieds habitués, renforcés, pourquoi pas un 10 bornes ;)

Mais en mode plus tranquille, vous profiterez quand même de leur légèreté, du confort et de la souplesse pour dérouler un jolie foulée naturelle.

J’aime pas le Semi !

Mais alors vraiment pas ! Même si toutes les conditions étaient réunies pour mon premier Semi de Paris. Après 2 ans, c’était aussi mon retour sur ce format de course. Je crois que je peux dire que  j’ai préféré la précédente expérience, malgré le petit mur pris de plein fouet au 16ième…

Aujourd’hui, la météo était au top (bon ok, on se les gelait un peu avant le départ…), les copains de la Runnosphère étaient là, mais aussi des amis Facebook, un ancien de la #snf, un collègue de travail, la TMC

Après un bref échauffement en compagnie de FranckGregPhilippe, et Salvio, je prends place dans mon sas rouge, paré à suivre les consignes du coach Xrun : départ à 4’02 le temps de laisser passer le stress du départ, puis « limite » cardio à 175 (mon max est à 180bpm) jusqu’au 10ème, et ensuite tenir pour approcher un très ambitieux 1h25.

C’est d’autant plus ambitieux que, en accord avec le coach, je n’ai pas préparé spécifiquement ce semi de Paris ni allégé la semaine précédent la course (44k dans les jambes avant le départ, dont une séance de seuil avec 10 bornes à 14 et un bon 3x5x300…)

Autant vous dire tout de suite, je n’y croyais pas du tout à ces 1h25. Mais je ne me voyais pas non plus au-delà des 1h30…

Continuer la lecture de « J’aime pas le Semi ! »