[test] Tee-shirt thermique Brubeck Mérinos

brubeck sweat shirt thermique merinos

Après un été les bras à l’air et le torse au frais dans la maille 3D du tee-shirt Run Pro, me revoici habillé pour l’hiver par Brubeck.

La marque de vêtements techniques pour le Running, le fitness, et les sports outdoor est de retour avec un haut (très) chaud en laine de mérinos : le Sweat-shirt thermique Homme EXTREME MERINOS.
J’ai testé ce haut depuis mi-janvier, en trail, en vélo et en ski dans des conditions météos très variées sur des intensités d’effort diverses et je peux maintenant donner un avis assez précis ;)

 

Continuer la lecture de « [test] Tee-shirt thermique Brubeck Mérinos »

#sockporn

Plus haute que la socquette de sport classique, plus tendance que le 100% coton d’une grosse tennis blanche, la chaussette de vélo débarque dans le running. Je l’ai découvert avec des marques comme Stance, The Athletic avec de jolis designs, ou La Chaussette de France pour faire plus local…

Il y en a sans doute beaucoup d’autres, mais j’ai franchement un peu de mal avec les paires de chaussettes de sport à 15€ ; surtout si tout vient directement de Chine. Autant aller directement à la source quand elle est disponible ;)

C’est sur AliExpress que ça se passe. Il faudra fouiller un peu, éviter (si  c’est possible?) les contrefaçons,  et être parfois (très) patient sur les délais de livraison.

Attention, il y a dans la galerie ci-dessus un intrus qui ne n’achète qu’en ayant couru de nuit dans le froid et la neige… En bonus, j’aime bien de petit hastag #sockporn, un peu tendancieux…

Si vous vous posez la question de l’impact de la chaussette sur votre performance… et bien je n’en ai pas trouvé :)

J’ai toujours couru avec les chaussettes kalenji fines pour mes entraînements courses de 5 à 93km… sans aucun problème d’ampoule, irritation. Il faut juste courir régulièrement, préparer (nok, Tano) ses pieds pour les longues sorties et les entretenir régulièrement (hydratation, ponçage, coupe des ongles) pour éviter les ennuis…

[Edit du 8 avril 2018 : j’ai couru le marathon de Paris avec une des paires vue ici sans aucun ennui. Pourquoi dépenser plus ?]

Mizuno Wave Shadow
New balance 890
Skechers GoRun Ride 7
Chaussure de vélo à lacets
Chaussure de vélo à lacets

Test TomTom Adventurer : le gps facile pour le trail ?

Ces derniers mois, j’ai pu grâce à plusieurs prêts gracieux, mettre à mon poignet plusieurs GPS de course, en plus de ma fidèle (et increvable!) Ambit 2. Voici aujourd’hui un retour sur le test de la TomTom Adventurer, la déclinaison trail du modèle Runner 3.

TomTom-Adventurer-lap
On y va ?

Elle reprend le design original des montres GPS TomTom : un petit boitier « encastré » dans un bracelet souple, confortable et interchangeable.

Pour la navigation, elle est dotée d’un unique bouton qui fonctionne comme un joystick. L’écran est tactile et permet quelques actions simples comme marquer un lap ou activer le rétro-éclairage.

Dans la boite de la TomTom Adventurer

La montre est livrée avec un cable qui fait office de support qu’il faut brancher à un port usb  (celui de votre mobile par exemple) ou sur votre ordinateur. Cela permettra en plus de la recharger, de synchroniser vos séances avec le site web « TomTom My sports » Ce sera le bon moment pour lier votre compte TomTom à d’autres services comme Strava ;)

Ces opérations sont également possibles « sans fil » (sauf la recharge !) par le biais d’applications mobiles pour Android et iPhone. J’ai ainsi régulièrement synchronisé ma TomTom Runner avec mon Galaxy S8.

Avec cette Adventurer, Vous retrouvez les caractéristiques principales des Runner 3 / Runner 3 Cardio / Runner 3 Cardio + Music :

  • Suivi GPS : la montre enregistre votre parcours et vous permet aussi de suivre un tracé préalablement chargé dans le GPS (ça marche très bien)
  • Programmes personnalisés  : il y a plus 50 programmes d’entrainement (pas testé. Je planifie moi-même mes séances)
  • Plusieurs modes de sport : vous pouvez courir, mais aussi nager (la TomTom compte les longueurs de piscine) et rouler en couplant un capteur de cadence et de vitesse bluetooth (pratique pour le home-trainer)
  • Age physiologiques et Vo2max : j’ai 41 ans et des records sur route comme référence :)
  • Cardio-fréquencemètre intégré : la mesure se fait au poignet. Une ceinture BT peut être couplée j’y reviendrai
  • Lecteur de musique : la TomTom Adventurer dispose de 3Go de mémoire pour vos MP3. Il faudra jumeler un casque bluetooth pour courir en musique.

Le modèle Adventurer apporte en plus une boussole et un altimètre barométrique pour des calculs de dénivelés précis.

L’autonomie annoncée varie suivant le type d’activité et les capteurs jumelés, de 25 jours (mode montre), 24 heures (mode Randonnée), 11 heures (GPS), 9 heures (GPS + HR) à 5 heures (GPS + HR + musique).

Sur la GapEncimes, elle s’est éteinte au bout de de 6h57’57 » (cardio optique activé)…

TomTom Adventurer autonomie
TomTom Adventurer autonomie

En route pour l’adventurer !

Une fois au poignet, la montre est très légère (55g), le bracelet souple et doté de nombreux trous afin de convenir à tout le monde, et surtout de permettre d’ajuster le serrage (surtout si vous compter utiliser le capteur cardio au poignet)

Continuer la lecture de « Test TomTom Adventurer : le gps facile pour le trail ? »

[Test express – sac de trail running] Oxsitis Pulse

Voilà presque un an que cet Oxsitis Pulse 7 litres est dans mon placard. Ce sac de trail m’a au départ été prêté par la marque clermontoise avant que je ne l’achète avec 50% de réduction pour poursuivre le test à mon rythme.

Il faut dire que je ne porte pas souvent de sac pour courir, car cela est pour moi nécessaire lors des sorties longues, de plus de 2 heures, où il faut emporter eau et nourriture. Et comme je sors rarement aussi longtemps… je suis par contre très fréquemment accompagné d’un bidon glissé dans une ceinture ou mon short.

Ce Pulse 7 litres est le plus petit de la gamme Oxsitis où il côtoie les Hydragon Ace 17 ou Raid 30. Entre les caractéristiques officielles et une prise en main rapide, je note un poids vraiment très contenu (175g), la capacité de choisir d’emporter une poche à eau et/ou des flasques, un système de portage des bâtons et un aspect robuste et qualitatif.

Le tissus principal « ripstop » m’a semble assez résistant à la déchirure (pour la légèreté affichée s’entend. Il y a plus solide, mais c’est plus lourd, plus rigide) et le mesh très confortable sans provoquer d’irritations.

Il comporte bien sur pas mal de poches pour les barres, gels, etc… et si vous ne trouvez pas la bonne taille parmi les 3 disponibles (j’ai un M pour 1,82 / 78kg), les bretelles sont bien sûr réglables.

Le volume disponible à l’arrière (en plus des poches avant donc, remplies de nourriture) permet d’emporter un haut de rechange et une petite veste étanche, la couverture de survie, la lampe frontale, un bonnet / buff. Bref de quoi voyager !

J’ai eu l’occasion de faire quelques sorties longues en courant (dont l’ecotrail), des balades en vélo. Parfois avec pas grand chose dedans, parfois avec les gourdes, la poche à eau façon camelbak et aussi avec mes bâtons.

Continuer la lecture de « [Test express – sac de trail running] Oxsitis Pulse »

Les petits trucs qui font la différence

J’ai publié pas mal de tests au fil du temps. Principalement des chaussures, parce c’est peut-être le « sujet » le plus visible et qui intéresse le plus les coureurs. Mais aussi parce que j’aime bien échanger sur ce point :)

Les montres gps ont aussi leurs mots à dire. D’ailleurs quand je regarde les stats du site, ce sont clairement ces articles qui sont les plus visités, très loin devant les récits de course, les plans d’entraînements…

Mais aujourd’hui je vais vous parler d’accessoires pour le running ; de petites choses qui font du bien au quotidien pour améliorer la récupération, le confort et peut-être la performance…

Bidon Simple Hydratation

Cela fait quelques années que j’utilise cette petite gourde tordue. Elle a des défauts  (« à peine » 400mL, un bouchon capricieux) mais je ne m’en passe plus sur les sorties longues, les footings à jeun (avec un peu de boisson iso, une grenadine, pour apporter du sucre au cerveau) et bien sur pendant les courses !

Elle fait la différence de part sa conception qui forme un crochet qui permet de la caler dans son short ou une ceinture. Plus besoin de sac, on garde les mains libres et on est bien hydraté ;)

Vous la trouverez sur le site officiel SimpleHydratation.fr pour 14,90€

Bidon Simple hydratation et Ceinture FlipBelt aux 20km de Paris
Bidon Simple hydratation et Ceinture FlipBelt aux 20km de Paris

 

Ceinture FlipBlet

Impossible de finir un footing sans faire un selfie. Mais encore faut-il pouvoir emporter son mobile… :)

Flipbelt, c’est LE complément de la gourde SimpleHydratation pour la transporter si votre short ne dispose pas de cordon. Elle a la forme d’un poche tubulaire, et fait le tour entier de la taille, avec une capacité de stockage très importante car elle est extensible (je crois qu’une fois j’ai mis une banane + le bidon + coupe-vent + mobile + 2 gels pour ma sortie longue)

Les 4 ouvertures permettent de transporter tout votre bazar, sans que la ceinture ne bouge ni ne ballote ni ne tombe. Vous pouvez insérer un mobile (Galaxy S6 pour moi),  des clés (il y a un crochet)  Je n’ai jamais rien perdu ;)

Cela fait un peu plus d’un an que je la promène partout, tire sur les coutures pour la remplir, et elle tient bien le coup!

(Jahom et Lexel ont publié des tests plus complets pour finir de vous convaincre de dépenser 30€ sur irun.fr)

Chaussettes de récup’

ou bas de contention, chaussettes de compression. C’est comme vous voulez !

J’ai déjà écrit un article sur les Thuasne UP, mais j’utilise aussi une paire de Sigvaris « Recovery 2 » ainsi qu’une paire de la marque innothera (qui n’adresse pas les sportifs. Ce sont de vrais bas de contention disponibles uniquement en pharmacie) Avec le recul, la Thuasne est assez chaude et épaisse. L’Innothera plutôt fine. La Sigvaris entre les 2… C’est pour moi un accessoire indispensable quand on enchaine les séances, quand on fait du bi-quotidien. Après une grosse sortie en vélo ou une bonne séance de seuil, c’est un plaisir de les enfiler et de ressentir immédiatement l’effet « jambes légères » :)

Pour les grandes occasions, un massage préalable à l’huile d’arnica juste avant de les enfiler donnera le coup de grâce !

Manchettes

Attention, je parle ici de celles que l’on porte sur les bras, pas des manchons de compression pour les mollets auxquels je ne crois pas. Pour cette partie du corps, préférez miser sur la récup avec de bonnes chaussettes !

Les manchettes, c’est le truc indispensable (à pied ou en vélo d’ailleurs) quand la météo est incertaine, quand il faut partir pour une séance qui donne chaud alors qu’il fait froid. Le principe est hyper simple : c’est comme si tu partais avec un tee-shirt à manche longue transformable en tee-shirt à manches courtes. J’aime bien les sensations du vents sur les bras, et c’est joli :)

 

Décrassage tranquille post #ekidenparis #ekiden #runnosphere #compresport

Une photo publiée par Mangeur de Cailloux (@mangeurdecailloux) le


Je possède une paire très basique de chez Kalenji, ainsi qu’une paire Arm Force de Compressport dont le maillage très doux est bien plus confortable. J’attends simplement que l’effet se fasse ressentir sur mes abdos comme le montre le packaging !

Manchettes Compressport Armforce
Manchettes Compressport Armforce

La plus part de ces petits trucs en plus sont dispo sur le net, chez mon partenaire irun.fr ou directement chez leur fabricants

Et vous, quel est votre petit truc en plus ?

Deux mois avec la Suunto Ambit3 Run

C’est parti pour un test grandeur nature de l’Ambit 3…

Ambit3run

Si vous avez des questions sur son utilisation, sur comment réaliser vos « séances types », Movescount, l’application mobile, ou le capteur  de fréquence cardiaque bluetooth Movesense, je vous propose de les poser en commentaire ici.

Je ferais de mon mieux pour y répondre dans un billet plus complet, ou directement ici en cas d’urgence et / ou d’achat compulsif ;)

D’ici là, vous retrouverez les caractéristiques officielles en suivant ce lien. Pour ma part, après 2 ans passés avec une Ambit2 au poignet,  je retiendrai principalement :

  • La fiabilité des données (gps, altitude), la simplicité, lisibilité de l’écran.
  • Movescount, pour ceux qui aime les chiffres, la compatibilité strava pour ceux qui aiment papoter
  • Le suivi d’itinéraire, pour découvrir de nouveaux sentiers, ne pas se perdre dans une nouvelle ville en courant, en vélo
  • Et puis il y a les nouveautés des Ambit3 : le suivi d’activité, la connectivité avec un smartphone (lire aussi le  blog sur la beta de Movescount pour Android) et les « suunto movie »


A vos claviers !

 

Liens Utiles :