Test : Skechers GoMeb Speed 3

skechers gomeb speed 3

J’ai testé, usé, battu des RP avec la première version de LA chaussure de compétition de chez Skechers.

Cette 3ème édition de la GOMeb Speed 3 est-elle simplement la même.  En mieux ?

Eh bien oui :)

A condition de savoir à quoi s’attendre : Cette GoMeb 3 est une excellente chaussure pour les compétitions « courtes » (jusqu’au semi pour moi), les entrainements rapides et les séances de fractionné

je me garde bien de la sortir pour un footing de récup (elle est trop ferme pour ça) ou un parcours en dehors du bitume (aucun crampon)…

Par rapport à la précédente version, c’est surtout la tige a été complètement revue avec l’adoption d’un mesh tricoté, sans couture, extensible et très respirant : Goknit (chez Nike cela s’appelle Flyknit)

 

Le reste ne change quasiment pas et on retrouve :

  • les inserts GOimpulse™ (qui selon moi font surtout office de « tampons d’usure » pour protéger la semelle en mousse)
  • M-Strike® Technology : c’est la zone plus dense de la semelle, au milieu du pied. Pour sentir son effet, préférer la GoRun ;)
  • 4mm de drop et seulement 160 grammes
  • Une semelle en Resalyte® très ferme et dynamique. D’ailleurs si elle a gagné le marathon de Boston, je ne me risquerais pas avec sur cette distance où la fatigue des 10 derniers kilomètres demande à mon niveau (3h15) peut-être plus de confort et de maintien (et c’est là où je me rend compte que j’ai couru mes deux premiers marathons avec des Mizuno Levitas (0 drop – 160g) et que ça s’est très bien passé du coté des pieds…)
  • Une plaque en Dupont® Delrin® pour le support et la réactivité (et ça se sent!)
  • Deux paires de lacets ; pour les assortir au mieux avec vos envies. Perso j’ai toujours pas réussi à choisir…
skechers gomeb speed 3 piste
Skechers Gomeb Speed 3 en piste

 

Du côté de la durée de vie, cela me semble pas mal. Avec 206 kilomètres au compteur, je ne remarque pas d’usure particulière et elles semblent pouvoir aller au moins aussi loin que mes autres Skechers (700km pour les Gorun 4 – mais ça sent la fin car je les trouve tassées par mes 80kg – et 650km pour mes GoMeb Speed2. Pour ces dernière la semelle plus ferme résiste mieux, mais c’est le mesh qui fatigue. Le nouveau GoKnit sera peut-être meilleur… mais au moins il ne semble pas pire !

 

Vous avez donc l’essentiel. Je recommande cette Skechers pour l’usage pour laquelle elle a été conçue. Elle me convient parfaitement pour toute mes séances de piste ou de fractionné sur route, la chasse au RP de 5 à 21 kilomètres. Son confort est très ferme, elle est proche du pied (certains diront étroite) mais vous rendra tout ce que vous avez à donner.

TEST Hoka Tracer

hoka tracer

Débarquée en grandes pompes (oups…), la Hoka Tracer est la 3ème chaussure de la marque que j’ai la chance de pouvoir tester.

Il y a eu du très bon (j’ai adoré courir la SaintéLyon en Rapa-nui, du moins bon (la trop raide Mafate Speed) et du pas mal du tout avec la Speed Goat. Aujourd’hui c’est une chaussure de route qui passe à la moulinette. (si vous êtes perdu dans la gamme Hoka, allez donc voir cet article chez RunOnline)

Comme très souvent elle m’a été fournie par la marque en « échange » de cet article. Si vous débarquez de la lune, vous découvrez donc peut-être qu’un blog est un équilibre (instable et pas toujours évident à trouver) entre contenus personnels, test produits « sponsorisés ou pas », compte-rendus de course, mais aussi vie pro et perso. Parfois il faut même trainer un peu sur Strava après l’entrainement !

Du coup, pas d’article depuis 2 mois! Mais c’est reparti. J’ai quand même pas mal de brouillons à finir, des chaussures à user et un trail (la Gap’Encimes) à préparer et donc pleins de trucs à vous raconter :)

La Tracer a fait le buzz en compagnie de ses fausses jumelles Clayton et Speed Instinct en début d’année, principalement à cause de leur design « normal » mais beau !

 

 

Alors, oui elle est canon  (même en rose pour le filles) mais surtout, de loin, elle ne semble pas dotée de l’imposante et très amortie semelle oversize qui a fait la réputation de la marque.

Intriguant non ?

Faut-il y voir un lien de cause à effet avec le rachat de Hoka par un groupe plus généraliste ayant des ambitions de faire plus de volume de vente avec des modèle plus consensuels ?

Possible !

Continuer la lecture de « TEST Hoka Tracer »

[test] Saucony Triumph iso 2 : Everun

saucony triumph iso 2 everun

Ceux qui me suivent sur Strava et mes autres réseaux sociaux n’auront pas vraiment de surprise avec ce nouveau test : j’ai vraiment aimé courir avec ces Saucony Triumph iso 2 dans tous les types de séance que j’ai pratiqué avec elles.

Surtout qu’avant cette nouvelle version, j’ai été plutôt élogieux avec la v1. Et c’était mérité !

C’était ma pantoufle d’ultra, ma charentaise de sortie longue, mon chausson de footing de récup, celle qui m’a emmené avec beaucoup de plaisir au 1er étage de la tour Eiffel lors de l’écotrail 2015 ;)

 

Dans la (trop peu connue) gamme du fabricant américain, la Sausony Triumph est en haut, niveau confort, technologie et amorti (et prix!). Et elle n’est finalement pas très loin d’une Hoka, avec 30mm sous le talon et 22 devant.

Le drop reste donc à 8mm. Saucony a depuis longtemps pris le chemin du drop faible à modéré et c’est franchement une bonne chose !

Continuer la lecture de « [test] Saucony Triumph iso 2 : Everun »

inov8 Terraclaw 220

inov8 Terraclaw 220

Pour ne pas changer mes habitudes, j’ai encore pris mon temps pour sortir ce test des inov8 TerraClaw 220 :)

Il faut dire que je les ai obtenues de la marque anglaise début novembre en lancement de ma phase « mangeur de bitume » après un début d’année orienté trail et j’étais bien content de courir à plat sur des surfaces stables, et moins pressé de manger des cailloux…

La prépa marathon est également passée par là et cette chaussure de trail n’est pas vraiment la plus adaptée pour borner. Mais elle a d’autres belles qualités que j’apprécie encore  après une bonne centaine de kilomètres avec ces petites ballerines.

Pour ceux qui ne connaissent pas inov8, c’est une petite marque innovante (ah ah!) qui propose des chaussures d’inspiration minimaliste avec un souvent un drop modéré, une bonne souplesse (j’écris souvent car il y a dans la gamme des modèle presque classiques) et de l’accroche. Car qui mieux que les anglais peut s’y connaitre en terrain boueux ?

Pour cette Terraclaw 220, on est dans le light (le nombre qui accompagne le nom de la chaussure indique le poids chez inov8 – il y a aussi une Terraclaw 250 qui est plus amortie) :

  • 220g donc (en pointure 42)
  • 4mm de drop – 20 et 16mm de hauteur semelle dont les crampons

Du coté de la semelle, ça colle comme des chaussons d’escalade (gomme Dual C bi-densité) mais c’est beaucoup plus flexible avec des rainures placées pour favoriser l’adaptation au terrain (et ça marche!).

Continuer la lecture de « inov8 Terraclaw 220 »

Test Chaussure Trail : Hoka Speed Goat

Hoka SpeedGoat

Lorsque Hoka a annoncé la Speed Goat l’été dernier, elle est vite devenue la star des chausures de trail sur les réseaux sociaux du running, avec un teasing bien mené et l’ambitieuse mission de remplacer la chaussure de trail la plus polyvalente (à mon sens) de la gamme Hoka, la RapaNui. Mais pour moi qui sortait tout juste de l’enchaînement ecotrail – maxirace – ut4m j’avais un peu mis les chaussures à crampons de coté quelques temps, avant de retourner dans les sentiers ;)

J'aime les feuilles ! #automne #feuilles #runningshoes #hoka #speedgoat #fall4hoka #trailrunning

A post shared by Mangeur de Cailloux (@mangeurdecailloux) on

Comme toujours chez Hoka, l’esthétique et les coloris sont soignés (bon j’avoue il faut aimer les platform-shoes !) mais agressifs. J’aime bien. Et c’est aussi la « revanche » de la marque après la Mafate Speed qui ne m’avait pas complètement convenu.

J’ai quand même refait un footing avec mes rapaNui Trail (et avec les mafate pour reprendre des repères). Les changements sont importants : l’amorti est plus souple, l’accroche meilleure, le dynamisme bien présent.

Sans oublier le confort. Avec 33 et 28mm sous les pieds (5mm de drop donc) c’est déjà une bonne base, bien complétée par une empeigne accueillante autours de la cheville et plus (trop?) de largeur à l’avant pied. On prend plaisir à chausser cette Speed Goat…

Continuer la lecture de « Test Chaussure Trail : Hoka Speed Goat »

[en test] Altra Lone Peak NeoShell

Altra LonePeak NeoShell
Altra LonePeak NeoShell

Alors que la version 2.5 a été tardivement disponible en France (par rapport aux US), que j’ai aperçu des fuites de le v3, voilà un bref retour sur la version « étanche » et sans fuite : l’Altra Lone Peak NeoShell. Conçue sur la base de ma pantoufle d’ultra-trail (la LonePeak 2.0 donc… vous suivez ? :) )

Elle a donc tous les défauts et les qualités que j’ai pu éprouver sur son « inspiratrice » : pas beaucoup de dynamisme, accroche moyenne et durée de vie perfectible (surtout quand on approche les 80kg). Voilà ; ça c’est dit. Mais je la reprendrai quand même. Une Maxi-Race et un UT4M ça laisse des traces ;)

Je la conseille parce que le confort est top : un bon amorti (25mm d’épaisseur), zéro drop pour la bonne foulée / posture et une large toe-box (la partie dédiée à l’avant pied qui s’écarte pour amortir la foulée, et encore plus au fil des kilomètres.

C’est la « signature » Altra : de la place devant pour être à l’aise longtemps (à l’approche des longues descentes, il faudra quand-même soigner son laçage pour préserver ses ongles…)  et un talon ajusté pour assurer la précision de conduite quand le sentier se fait technique.

 

Continuer la lecture de « [en test] Altra Lone Peak NeoShell »