la course de nuit ?

ça commencé doucement l’hiver dernier pendant les vacances de Noël; Du temps en plus, des chocolats à éliminer et un temps froid et sec idéal pour courir ! Mais en hiver les journées sont très courtes et la pleine lune est là.

J’ai découvert la course de nuit comme ça, en forêt, même si le besoin de lumière s’est rapidement fait sentir, au moins pour ne pas se prendre les pieds dans la première racine venue…

La nuit tout change. les chemins rétrécissent, le moindre bruit devient suspect et je fais un bond au moindre oiseau qui s’envole. Même les petits chats deviennent effrayant avec leur yeux qui brillent à 100m en face de la frontale…

La nuit il y a aussi plusieurs genre de course. Celle qui se passe en ville ; avec l’éclairage public on y voit comme en plein jour ! et celle dans les bois ; En rentrant à l’abri des arbres je ralentis toujours naturellement, malgré moi, le temps que mes yeux s’habituent, avant de reprendre mon rythme. A la sortie du bois aussi, ralentissement obligatoire car l’éclairage public éblouit !

Mais tout est naturel. Je profite du calme, il n’y a que très peu de circulation en ville. La nuit a un coté reposant, même quand on ne dort pas.

 

Aujourd’hui je prépare la SaintExpress. Ce sera ma deuxième « vraie » course après Marseille-Cassis le week-end prochain. Je m’entraîne sur la base d’un plan marathon (de Bruno Heubi), un peu adapté avec du dénivelé.

Trois sorties le matin avant de partir bosser et une quatrième le dimanche, plus longue mais aussi plus tard pour voir un peu le soleil !

Le 5 décembre, le départ sera donné à minuit, et je m’entraîne souvent le matin tôt (6h)

Et comme le soleil se lève qu’à 8, ça me laisse le temps de profiter de la lune… Mine de rien cela fait aussi partie de l’entrainement pour la course ; trouver de nouveaux repères visuels, « écouter » ses pieds pour savoir sur quoi on les pose, ne plus avoir peur du noir ;)Je m’habitue aussi a mon matériel. Frontale bien sur, mais aussi clignotant rouge signal pour être vu par les voitures, et sac à dos avec le mobile, les clefs et le plus important : de quoi rapporter des chocolatines..

 

Car le plus important dans les sorties matinales, c’est le retour, voir le soleil se lever, s’étirer un peu et attaquer un bon petit déj avec la famille qui se réveille !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :