PrepaMDP2016 : récap#5

Où là là je suis à la bourre dans mon récap… La semaine #6 touche à sa fin mais heureusement voilà le #5. Il faut dire que ma prépa marathon boite un peu. La faute a une cheville bien tordue le dimanche. L’entorse ( du ligament péronier) s’est manifestée tardivement et j’ai quand même quasiment pu respecter le programme.

Lundi et Mardi (12,6 + 14,3km) sont « traditionnellement » consacrés à des footings de récup un peu longs. Mais je commence à bien digérer, alors je m’autorise un peu de rythme le mardi avec 5k en accélérant progressivement de 5 à 4’30. En plus je tombe par erreur à 4’17 sur le dernier. On va dire que c’est bon signe, et toujours rien à signaler du côté de la cheville…

Le Mercredi, après le #wakeup (7km pépère) c’est « seuil » avec un grosse séance (10k d’allure!) avec une partie de la Team SFR. Et ça fait du bien d’être à plusieurs pour attaquer 2×4000 vers as21 « prudente » 4’05-4’00 suivi de 2×1000 as10, vers 3’55-3’50

Sauf que dans les faits le vent nous joue des tours Guillaume est une machine. Quand tu lui fais remarquer qu’on est un peu sous les 4 au kil pour 4’05, il te répond « ah oui… » et se cale à 3’55 :) Mais ça tournait quand même vraiment bien ce midi. Le premier  4000 tombe en 15’51 (4’05+4’03+3’55+3’57) à l’équilibre…, le 2ème en 15’58 (3’57-4’02-3’53-3’52) en solo faute de combattants, et dans le dur sur la 2ème moitié quand même. Très en jambe, je fais les 2×1000 sans mes collègues. La semaine de ski m’a vraiment donné du jus ! 3’52 + 3’55. C’est dur mais je relance bien et c’est vite fait après les 4000…

 

Jeudi la forme est toujours là, même si les jambes sont lourdes. Je profite du beau temps pour ressortir le vélotaf. Mais dès le premier tour de pédale, je sens un truc louche, comme si on me piquait la cheville et le tendon d’achille…

A midi Tabata revient une dernière fois. Sauf que j’ai oublié mes chaussettes et que je sais qu’avec les chaussures du jour, c’est l’ampoule assurée… et ça ne loupe pas. Grosse cloque, peau arrachée. C’est moche. Mais tabata glisse toute seule. Les jambes sont devenues solides. J’espère qu’elles pourront bien encaisser les 42km du 3 avril prochain.

Mais de retour à la maison, je me jette sur la glace…

Quelqu'un a des feuilles de menthe ? #ice #glacon

A photo posted by Mangeur de Cailloux (@mangeurdecailloux) on

 

Vendredi : #wakeup un peu douloureux, puis 12×400 sur piste pour une jolie séance avec 2 collègues. Je prend un départ prudent, pour écouter achile et puis c’est long 12 tours :)
Coté chrono, je tourne entre 1’30 et 1’24 (la cible était de 1’26 / 1’28)

ça grince et ça pince, surtout au retour mais on dirait que c’est pas pire qu’avant…

Samedi : presque 15 bornes de footing, dont 6 pour détendre un peu le tendon, ou s’habituer à la douleur… le tout avec une petite pause pour jouer avec le retardateur :)

De belles couleurs et du soleil en bord de Seine ce matin ! #saucony #triumphiso2 #everun #running #runningshoes

A photo posted by Mangeur de Cailloux (@mangeurdecailloux) on

Dimanche c’est l’heure de l’adaptation. Le plan prévoit 2h30 dont 3×20′ d’allure marathon. J’ai rendez-vous avec mon pote Ben pour la séance. Je le rejoins en vélo sur la piste de l’ile de Bougival. La séance se déroule bien et je fais un peu de rab sans être sur de mon coup (et surtout de la longueur de la piste quand je regarde mes allures gps (j’ai bippé à chaque tout pensant qu’il faisait 400m)

J’ai finalement de bonnes sensations à l’allure marathon – enfin à 1’42 au tour de cette fichues piste inconnue – quelqu’un à un décamètre ? Je finie aussi la journée avec mes 2h40 de sport et un bel entrainement croisé à renouveler !

Les kilomètres et les heures se sont encore bien accumulés. 13 au total (dont 7h en zone « facile à modérée » d’après movescount) pour 115km courus et 55 pédalés mais quasiment sans intensité.

Comme toujours, les chiffres sont dispo en détail sur Strava. Mon tendon est bien douloureux, et un oedème s’est formé autours de la cheville et du coup de pied ce qui est un peu inquiétant.

J’ai beaucoup cogité à partir de ce moment-là. Suspectant une tendinite d’achile, et surtout de devoir couper complètement, de perdre le bénéfice du début de prépa voire de ne pas pouvoir courir le marathon de Paris. Mais un rendez-vous chez le doc du sport confirmera « heureusement » une entorse du ligament péronier. Il n’est pas trop sollicité en courant à plat et un traitement à base d’anti inflammatoire devrait suffire. Mais je vous raconterai tout ça la semaine prochaine ;)

Merci à tous ceux qui ont pris des nouvelles, proposé des solutions, des remèdes !

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :