Semi-marathon des Lions de Rueil-Malmaison

Alors que certains sont encore surement en train de récupérer tranquillement au fond de leur canapé, voilà avec un peu de retard le CR de ma course du 13 mars bouclée en 1h40

Bon c’est vrai qu’elle a été suivie d’une semaine de boulot un peu chargée et d’une semaine à faire chauffer les cuisses au soleil, et que surtout je n’ai pas pris beaucoup de plaisir en course.

Avant la course, c’est un dimanche normal ; petit déj rapide avec les filles, préparation des affaires de running, accrochage du dossard et départ pour la course… à pieds !

Et le départ est même un peu trop près pour un bon échauffement ; le temps de twitter un peu sur le chemin, je loupe sebrom et dépose mes affaires à la consigne en vitesse histoire de pas louper le départ car je suis pas en avance…

Je me place dans la foule de départ entre les panneaux « sas » 1h35 et 1h40, sautille un peu et le départ est donné !

Ca bouchonne un peu au départ, mais j’arrive à trouver mon rythme autours des 4’30 au kilo. Le parcours fait 2 boucles sur les des bords de Seine, mais franchement c’est presque un peu « gâcher » la ville de Rueil de la réduire à ce tracé. Mais pour un bon semi en préparation du MDP, il faut rester sur du plat :(

Les kilomètres commencent à défiler. je ne sais pas si j’ai faim ou si le petit déjeuner pris il y a 2 h passe mal, mais les sensations sont moyennes. Je prends un gel un peu avant le 5ième km, mais il ne change rien. la première boucle passe (10km en 46 minutes) et les temps s’allongent un peu jusqu’à sombrer entre les 15ième et le 19ième. L’envie n’y est pas ; je connais le parcours par coeur et le peu de gens que je croise me double facilement… Au ravito du 19ième je passe devant les tables en marchant pour boire tranquillement et me dit que c’est la fin qu’il faudrait peut-être me remettre à courir !

La ligne d’arrivée approche après un final dans la zone industrielle avec le vent dans le nez. il était temps. J’en avais presque marre.

Une fois la ligne passée, ça va mieux !

je remonte un peu le parcourt pour encourager les suivants, et tombe sur Fred qui réalise la course parfaite comme lièvre et Sebrom qui boucle aussi le semi en dépassant un peu son objectif.

On papote ensuite pas mal et je préfère nettement ces moments d’échange que la course contre le chrono…

Le bilan est donc mitigé. Négatif sur les sensations, moyen sur le parcours et le temps (même si je fais 6 min de moins que sur Marseille-Cassis avec 1km de plus mais le dénivelé en moins) et positif sur les rencontres grace au net et en particulier à la Runnosphère.

Prochaine étape dans le bois de Boulogne pour les « 10 km de planet jogging ». Une première pour moi sur cette distance…

2 réflexions au sujet de « Semi-marathon des Lions de Rueil-Malmaison »

  1. Même si les sensations n’étaient pas au top, tu améliores tout de même ton temps ! Et, c’est important de profiter des bons moments de course même s’il s’agit de ceux d’après course !!
    Les lions n’ont peut-être pas rugi assez fort !! ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>