Archives du mot-clé bandol

trail-faverges-banniere

Prochain arrêt, Faverges

 

Peu de temps avant le marathon de Nantes, l’appel des sentiers s’est fait de plus en plus fort… Et le prochain objectif à finalement été trouvé assez facilement.

Deux ou trois mail échangés avec les copains, une photos du lac pour lac d’Annecy pour les convaincre, et c’est plié, direction le trail de Faverges.
Ce sera le 5 juillet sur un format presque familier pour moi : le trail « moyen long » 50/3000
Pour cette occasion, j’embarque donc Mag pour son retour de blessure, ainsi que Ben et Cyril en rodage avant leurs « balades » un peu plus longues du côté de l’île de la Réunion…
De mon côté, ce passage du bitume à la terre est essentiel pour entretenir la motivation, diversifier les types de séance, d’appuis, de paysage.
Bref, c’est pour moi essentiel pour durer. Et pour un sport d’endurance, cela me semble une bonne idée de durer ;)

En pratique, j’avais une dizaine de semaines entre le marathon et le trail.
Pour une fois je n’ai pas (tout) écrit à l’avance, mais mis en place différentes phases, pour essayer de travailler les qualités qui me semblaient importantes et faire une bonne transition de la route vers les sentiers…

Mais finalement, 10 semaines, c’est un trop court et j’ai du faire quelques choix…

Cela a commencé par une (trop) petite coupure : 7 jours sans courir, mais des sports portés : VTT, rollers (à refaire!), home trainer avant de reprendre 2 blocs avec des séances plus intenses. Pour le premier, les thèmes étaient : « dynamisme et force » ; sur le deuxième j’ai repris le travail au seuil, et cherché un peu plus de dénivelé dans Saint Cucufa.

Continue reading

Mon Trail bandolais

Alors que certains couraient après des oeufs, j’ai profité du week-end de Pâques pour poursuivre mes reconnaissances des sentiers pour le trail à Bandol (bon ok, j’ai aussi mangé un peu de chocolat…)

Je vous la fait partager dans ce billet façon vivin20

Après une bonne série de 6×3′ sur le port de Bandol pour préparer les « 10km de planet jogging » le vendredi, j’oublie complètement le plan pour enchaîner en mode « trail » !

J’avais comme points de repère :

  • le sentier des douaniers (ou sentier du litoral) qui relie le port de Saint-Cyr à celui de Bandol par la côte sauvage,
  • le Roustagnon, surplombant de ses 150m d’altitude la baie de Bandol
  • les vignobles et le Golf Dolce Fregate
  • la voie ferrée avec laquelle il faut « jongler » car on ne la traverse pas n’importe où…
et comme objectif de faire de belle sorties en allant vers l’ouest par la « terre », donc d’un coté de la voie de chemin de fer, et revenir vers Bandol par la côte et le sentier du littoral.
Me voilà donc, après un petit échauffement sur le goudron, de retour sur les chemins rocailleux, bien content d’avoir une bonne épaisseur de caoutchouc sous mes pieds pour les protéger…
La première montée se fait tranquillement au départ du Chemin de Dieu sait quoi (c’est vraiment son nom!). Le Roustagnon n’est pas bien loin, mis je le laisse tranquille pour le moment et bascule du coté du golf. La vue sur les étendues vertes est très sympa et contraste avec le reste, bleu de la mer ou ocre de la terre.
Le sentier est parfois étroit à cause de la végétation, et descend vers la voie ferrée et la longe un moment.
trail-bandolais4.jpg
Il n’y a pas que les cailloux qui sont agressifs par ici. La végétation griffe pas mal aussi…
Mon chemin se poursuit un peu dans les terres et au milieu des vignes avant de replonger vers la mer, direction la plage de port d’Alon :
trail-bandolais13.jpg
Après un petit bain rafraichissant (ou pas… on n’est pas venue pour faire de la baignade !), il faut remonter un peu sur le sentier du littoral.
Il surplombe la mer, abrité sous les pins couchés par les assauds du vent dans une belle succession de montée et descentes.
Un peu moins de 2km plus loin, la galère et son ile en forme de sous-marin se montre :
trail-bandolais14.jpg
Mais après un rapide passage sur la plage des engraviers, il faut maintenant laisser un peu le bord de mer et repasser la voie ferrée ;)
trail-bandolais9.jpg
Je prends donc un peu d’altitude pour filer vers le Roustagnon histoire de faire chauffer les cuisses et le cardio.
La montée à 150m est assez courte mais raide sur la fin. Mais la vue vaut vraiment le coup :
trail-bandolais11.jpg
La dernière fois, j’avais même fait une vidéo pour bien vous faire profiter du panorama ;)
Après ce spectacle sympathique, il faut rentrer dans Bandol :(
Je suis redescendu pas le chemin de Pertuas.
Au final, 2 sorties dimanche et lundi de 13 et 16km en 1h25 et 1h45, avec un peu plus de 400m de dénivelé à chaque fois.
J’ai surtout pris beaucoup de plaisir. J’ai bien « la caisse » en ce moment, ce qui m’a permis de vraiment profiter des paysages, sans me mettre dans le rouge et d’enchainer les 2 jours sans trop de conséquences.
Par rapport à l’année dernière, je pense avoir gagné quasiment 10 bpm et peut-être un demi km/h sur le même type de sortie. L’entraînement paye !
Si vous passez dans le coin, les traces gps de mes parcours sont disponibles sur garmin connect.
- boucle depuis Bandol vers la Galère
Mais vous pouvez aussi vous inscrire à la « Bandol Classic » (j’ai quand même une préférence pour la version « au clair de lune »)
Pour moi, j’ai hate de continuer mon exploration, avec surement un aller-retour Bandol – Saint Cyr ; Aller par les terres, retour par le sentier du littoral… :)
PS : l’ensemble des photos est aussi sur Facebook
PS bis : ce billet à fait la une du bandol-blog.com. Le début de la gloire !

Topo trail : Saint Cyr sur Mer Sentier des Vignes et du Littoral

J’ai profité de la sieste des filles pour faire une petite boucle façon trial bien sympathique, bien qu’un peu dure pour les cuisses : quasiment 250m de dénivelé positif en 10km. Qui à dit que le bord de mer était plat ?

Ce circuit d’une dizaine de kilomètres commence par les terres et le « sentier des vignes », au milieu des pieds du vignoble des vins de Bandol, pour arriver dans la calanque de Port d’Alon ou on récupère le sentier du littoral qui relie Bandol à Saint Cyr par la mer (il fait à lui seul 12 kilomètres)
Continue reading