Archives du mot-clé petzl

Petzl Nao

Petzl Nao : personnalisation des profils

J-5 avant la SaintéLyon. Peut-être « LA » course de nuit. Il faut donc une frontale, même si à moins de faire la course en tête vous n’aurez pas forcément besoin de courir avec un phare sur la tête…

Mais depuis peu, pour y voir clair dans Saint Cucufa et faire de l’ombre à Noostromo, j’ai remplacé ma Tikka xp / Core par une Petzl Nao.

Franchement c’est le top. le surplus de lumière est très confortable et la largeur du faisceau est hyper appréciable. J’apprécie beaucoup le volet « grand angle » de la tikka XP car il éclaire bien l’ensemble du chemin et du coup n’est pas très sensible aux mouvements de la tête. Avec la Nao, c’est pareil, sauf qu’il fait jour…

Bon il se trouve que c’est effectivement un phare, mais un phare intelligent grace à la technologie « Reactive Lighting ». Vous pouvez d’ailleurs lire l’article sur Terre de Trail pour les infos techniques et le comportement sur le terrain.

De mon coté je me suis donc penché sur les réglages offerts via le logiciel « OSby Petzl ».

Lire la suite

SaintExpress 2010… récit

Dernier billet (promis…) sur la SaintExpress. Mais ce n’était que 15 jours plutôt !

Après l’entrainement, Il ne manquait en effet qu’un résumé. Je vais essayer de ne pas décrire chaque kilomètre mais plus de donner quelques impressions et souvenirs de différents moments de la nuit du 4 au 5 décembre…

Samedi 4 décembre, 18h.

J’arrive à Saint Etienne pour retirer le numéro 10063 avec une de mes plus grande fan. Ensuite direction chez Bertrand « M@g » pour une pasta riz party avec 4 autres coureurs. Julien (l’autre…) et Bertrand (l’autre aussi) ont une bonne expérience (un marathonien et un SaintéLyonnien) Les autres, Hubert, Mag et moi sommes des bizuts ; On est sur-motivés ; ça chambre pas mal pendant le repas.

  • Tu prends que des granny ?
  • 3 couches, mais tu vas te geler ?
  • Mais ce sont les nouvelles Salomon Xmax ! Elle sont pas rodées, mais tu vas te ruinner les pieds ?
  • Regardes le profil de la course, km 3 : c’est là que j’attaque !

Mais le temps passe finalement très vite. Chacun rentre progressivement dans sa bulle en préparant ses affaires pour ne rien oublier. C’est presque tendu !

saintelyon1.jpg

De mon coté je compte les gels et barres de pain d’épice, prépare la potion magique et le sac avec les affaires chaudes pour l’arrivée avant de quitter la maison.

-7°C avant de monter dans le bus pour Sainte Catherine ; On arrive dans le chapiteau pour les derniers réglages… Le ciel est clair, il y a de la neige partout, ça va être exceptionnel !

saintelyon2.jpg saintelyon3.jpg

Minuit.

C’est parti ! On n’a pas froid grâce au groupe de percussions et aux fumigènes rouges. Une route en montée nous permet de profiter du spectacle des lumières en s’échauffant.

Elle ne dure pas longtemps ; on plonge dans la poudre à peine tracée. Bonheur total !

Lire la suite

Retour sur la SaintExpress: l’entrainement

Il a commencé le 31 aout. Avec le plan de Bruno Heubi : marathon 4 séances par semaines / 13 semaines.

La distance prévue était proche du marathon, le dénivelé en plus ; que je pouvais facilement ajouter avec quelques tours de Saint Cucufa (un peu plus de 150m de dénivelé pour monter en haut. (on ne rigole pas depuis les montagnes…)

Globalement cela s’est très bien passé !

Par contre je pense qu’il ne faut pas l’attaquer en partant de « rien ». Je courais régulièrement avant de le commencer avec 2 à 3 sorties par semaine (dont 1 de vtt) et j’ai fait sur fin juillet – début aout les 3 premières semaines du plan pour me « tester » sur la presqu’île du Cap Ferret, en finissant par 1.5 semaine très cool.%%%

Le passage de 3 à 4 sorties par semaine a été raisonnable, même s’il y a quelques gros morceaux (genre EMA 3×20′ ou 25+20+15…) et que les phases « d’assimilation » arrivent au bon moment…

J’ai donc tenu 4 séances par semaine, quasiment tout le temps avant d’aller bosser (réveil à 5h45…) depuis le 31 aout. Jusqu’au changement d’heure j’avais la chance de voir le soleil se lever. Puis ce fut la période de la frontale, parfaite pour préparer la SaintéLyon :)

Mardi et mercredi je partais avec un ou deux verres d’eau. Vendredi, avec une banane ou une barre de pain d’épice et 1L dans le camelback rempli de poudre « endurance » de chez décathlon Dimanche : idem mercredi avec plus de liquide dans le sac et parfois une barre / gel entre les phases à allure 3.

Pour le déroulement hebdomadaire :

mardi : fractionné (celui de la colonne de droite) au début je partais quasiment à fond en essayent de tenir, puis je me suis plus servi de mon garmin en le faisant bipper si la vitesse moyenne (sur 150, 200 ou 300m) passait en dessous de la cible (15 puis 16km/h à la fin ; 14 pour les semaines de relâchement) Je n’ai toujours aps fait de test de vma

mercredi : ‘endurance’, souvent en montant (d+ 150m) sauf après mk6… souvent en musique pour la motivation…

vendredi : ‘ema’ souvent en forêt avec du dénivelé (d+ 200m), mais en général j’essayais de trouver des bouts de chemins plats. Du coup j’ai souvent pas tenu la « cible » de 12.5km/h

dimanche : SL avec de gros passage en forêt. Entre 350 et 500m de d+

Chaque semaine je ne faisais pas non plus 150+200+500 de d+. Ma plus longue sortie fait 30 km et 250m de dénivelé

J’ai aussi un peu modifié le plan pour inclure « marseille-cassis » qui tombait le dimanche suivant une semaine de relachement. La semaine avant la course j’ai couru mardi et mercredi, 13 et 9 km en footing cool – 10km/h – ça fait donc quasiement 2 semaine de relachement ;) Après la course, j’ai sauté le fractionné du mardi pour ne reprendre le plan que le mercredi (11.5km cool). La fin du plan s’ést déroulée sans accro malgré une cheville bien tordue lors de la dernière sortie longue…

En guise de bilan « chiffré » :

  • 50 séances
  • 71 heures
  • 734 km (820 en comptant les sorties en vtt) soit plus de 220 km par mois
  • Vitesse et distance moyenne : 10.,2 km/h – 15km
  • FC moyenne : 148 bpm

La chute

ça devait arriver… %%% Ce matin au moment de prendre mes affaires avant de partir courir, je zappe la frontale. C’est une vielle Frendo, parfaite pour le bricolage, mais pas top pour la course ; elle est un peu lourde, n’éclaire pas énormément (3 led basiques et une ampoule simple) et surtout mal équilibrée. Du coup elle « ballote » pas mal à chaque pas. %%% Je décide donc de m’en passer. Après tout, j’ai déjà fait « Saint Cucufa by night » sans lampe, et ça c’est toujours bien passé. Sauf que cette fois, il y a pas mal de nuages qui atténuent fortement le peu de lumière de la demi lune. Vivement la plein lune ! %%% Me voilà parti pour un petit tour d’une heure.%%% Pas de souci à la montée (c’est fou comme c’est bien éclairé une ville…)%%% Dans le bois, ça s’assombrie ; je marche un peu le temps que mes yeux s’habituent à l’obscurité. Malgré les nuages, la lune perce un peu et éclaire le chemin, où il n’y a pas d’arbre. Mais dans une forêt… Heureusement, le début du chemin est assez clair et se « voit » bien. La montée au lac puis au somment de St Cucufa (140 mètres de dénivelé !) se passe bien et me voilà paré à attaquer la descente… %%% Rapidement, je me fais avoir par des traverses de bois (en travers des chemins pour éviter l’érosion par ravinement) et manque une première fois de ma casser la g… %%% Il faut dire qu’en descente je vais un peu plus vite qu’en montée. Je tape une deuxième fois le sol, sans conséquence, mais ralenti un peu, au cas où.%%% Finalement la sortie du bois arrive. Avec le retour des lampadaires je suis ébloui par le changement de luminosité ! Mais la descente se poursuit tranquillement sur un trottoir… et paf ! Sur une bosse surement créée par une racine d’arbre sous le goudron mon pied droit se bloque, je pars en avant directement sur l’autre pied avec la jambe déjà tendue. Du coup c’est le genou qui bloque et moi qui roule… %%% Bilan : me voilà assis par terre, avec l’intérieur du genou qui tire, les mains bien râpées, et une nouvelle [frontale|http://www.petzl.com/fr/outdoor/lampes-frontales/compactes-tikka2/tikka-xp] achetée ce midi :)