Zatopek Magazine

Je crois que j’ai une relation particulière avec les magazines, de sport ou de loisir. Un peu comme un boulimique j’ai tendance à acheter tout ce qui sort sur le sujet du moment qui m’intéresse. Ski, moto, montagne, vtt… et ça peut durer sur plusieurs mois.

Mais je n’ai jamais été abonné. Je préfère passer un peu de temps chez le marchand de journaux pour me laisser amadouer par les couvertures, feuilleter les articles (parfois même lire le seul article qui m’intéresse et reposer la revue!)

Depuis quelques mois, grâce à un partenariat initié par la Runnosphère, je reçois Zatopek Magazine directement dans ma boite aux lettres

Je trouve que c’est une revue assez singulière dans le domaine de la course à pied. J’exagère surement un peu, mais je la trouve à l’opposé de l’habituel déballage mensuel de plan d’entrainement, d’alimentation…

zatopek-sparadrap

Bref, je l’apprécie beaucoup. Et ce n’est pas seulement parce que j’étais en photo dans un numéro l’année dernière !

C’est surtout pour les dossiers et articles de fond. Le contenu est en général assez scientifique (sans être équivalent à l’excellent « sport et vie« ) et ce sera un mine d’information si vous aimez essayer de comprendre un peu comment fonctionne le corps humain, et les applications à la course à pied.

Le numéro actuel vous en apprendra sur les étirements, le runner’s high, et pour me faire mentir, vous trouverez même un plan marathon avec une approche simple et pragmatique ;)

zatopek-magazine-couv

 

Vous pouvez feuilleter ce numéro en suivant ce lien.

Trail Nivolet Revard 2012 : 7h07 de plaisir

Me voilà de retour des Bauges, où de bout en bout les sensations ont été excellentes !
Ce soir c’est juste un mini CR car il faut le temps que je digère, trie les photos et vidéos.
La météo pourtant si mal engagée était au top, et cette balade avec les copains vaut vraiment de détour.
Avec Doune, on a donc dégusté…

  • 3 belles bosses montées à 16minutes au kilomètre (je laisse Doune vous convertir ça dans sa mesure montagnarde: le « mètre de D+ par heure »
  • la rencontre avec VinVin20, notre photographe officiel, à la Croix du Nivolet
  • 1 superbe vue sur le Lac du Bourget depuis l’énorme croix
  • 1 faux plat montant interminable jusqu’au Mont Revard
  • Encore une superbe vue sur le lac
  • 5km de singletrack pour revenir 800 mètres plus bas
      En attendant la suite, voici un petit extrait…

Merci à tous pour vos encouragements !

 

Le Récit complet est disponible ici : http://mangeurdecailloux.com/nivolet-revard-2012-compte-rendu/

Saucony Peregrine 2 – le retour !

2012, on change tout sauf les shoes !

En effet, malgré une fin de vie prématurée (600km!) je repars avec une paire de Saucony Peregrine pour le trail. La version 1 que j’ai beaucoup appréciée, m’a permis de boucler ma première SaintéLyon, et de pouvoir courir longtemps en chaussures assez légères, accrocheuses ; presque minimalistes.

En plus, il n’y a pas beaucoup de choix dans la « catégorie » (drop faible mais pas nul pour pouvoir tenir longtemps, des crampons et un peu de protection sous les pieds).

Autant pour la route le choix commence à être vaste, mais pour le trail, c’est plus compliqué. On peut trouver sur le marché : Brooks Pure Grit, Inov8 RocLite 285, Salomon S-Lab Sense mais je n’ai franchement pas voulu prendre de risque…(et je n’ai pas 200€ à donner à Salomon!)

Et comme on ne change pas un truc qui marche bien, j’ai re-signé…

Saucony Peregrine
Saucony Peregrine

Continuer la lecture de « Saucony Peregrine 2 – le retour ! »

Courir de Plaisir – par Nathalie Lamoureux

Courir de plaisir par Nathalie Lamoureux


Histoire de changer un peu des billets sur les entraînements, les chaussures et d’autres bricoles de course à pied, rien de tel qu’un livre qui aborde… la course à pied !

Le gros buzz de ce début d’année, c’est bien sur le livre de Kilian Jornet, Courir ou Mourir. Je l’ai lu, je l’ai aimé, mais sans plus, sauvé parce qu’il parle de montagne, de sport, de dépassement de soi et de récit de course.

Mais avec un peu de recul, il reste quand même assez « léger », trop fleur bleue.

Et puis les vacances sont arrivées, avec une petite (ok, vraiment petite…) envie de moins rester connecté à un écran, et de toucher un peu de papier. J’ai donc commandé  Courir de plaisir par Nathalie Lamoureux.

Continuer la lecture de « Courir de Plaisir – par Nathalie Lamoureux »

Semi-Marathon de Rueil Malmaison 2012 : Pushing the limit !

Encore une belle matinée à Rueil pour le Semi-Marathon des Lions 2012 !

La Runnosphère était invitée par l’organisation, et Patrick, le (très) rapide et (pas si) vieux coureur de Saint Cucufa, chef-bloggeur du Running Café :

semi-rueil-arrivee.jpeg

L’évènement est un succès avec un nombre grandissant d’inscrits sur les 2 courses (10 et 21km) qui bénéficient d’un parcours sympa en bords de Seine et d’une logistique conséquente avec un très grand gymnase pour accueillir tout le monde.

Les ravitaillements sont simples, efficaces (tous les 5km) et biens fournis.

La course (et les frais d’inscriptions très raisonnables) en plus de permettre à beaucoup de coureurs de peaufiner leur entrainement à 4 semaines du marathon de Paris, sont aussi un support à des actions caritatives très concrètes. Tous les détails sont sur le site de la course et celui de Running Café.

Petit bonus, les photos sont disponibles gratuitement sur le site de la course ! (et ici aussi)

Pour ce semi, je retrouve : Greg Runner dans le rôle du lapin au Nutella, Philippe – Jahom pour un dernier petit run avant le grand écotrail (80km !) et Jean-Alexandre – Kejaj qui vient faire le point au milieu de sa prépa pour la marathon de Paris.

J’ai aussi peu croiser deux autres lapins, Giao qui était là pour sa sortie courte, et la Souris qui reprenait tranquillement ses marques.

De mon coté ce semi, ma 9ième course officielle, marque la fin de ma période de « vitesse » commencée début 2012 après le break de fin d’année post SaintéLyon.

Pour me préparer, j’ai donc fait de la VMA courte et longue, avant de suivre la base d’un plan semi-marathon de Bruno Heubi, avec encore de la VMA courte « spécial périostite », de l’Endurance Maximale Aérobie déguisée en vitesse spécifique semi (4’16/km).

Ce 4’16 correspond à 85% d’une VMA estimée à 16,2km/h et arrondie à 16,5km/h…

J’ai par contre beaucoup allongé les sorties longues et cool en forêt (plusieurs fois 2h30), rajouté un peu de piscine pour la PPG, du vélotaf pour… je sais pas trop… et quelques séances de côtes en vélo pour les cuisses.

Tout ça me donne un planning bien rempli ;)

planning1.pngplanning2.pngplanning3.png

Je sais depuis quelques semaines que le 4’16 n’est pas tenable sur 21 bornes, mais le curseur est quand même pas évident à ajuster. Je pense plutôt à un bon 4’20, allure que j’ai beaucoup pratiquée pour la prépa saintéLyon.

Arrivé sur la zone de départ, tout est déjà prévu. Mon lièvre est à l’échauffement et me rappelle le plan élaboré la veille par email :

Continuer la lecture de « Semi-Marathon de Rueil Malmaison 2012 : Pushing the limit ! »

Semi-Marathon de Rueil 2012 : J-4

Semi-Marathon-des-Lions-2012-Affiche-v12.jpgPlus que 4 jours avant le semi-marathon de Rueil !

La course promet d’être vraiment sympathique sur les bords de Seine avec la météo qui s’annonce.

Cette année, la Runnosphère est invitée par l’organisation et quelques blog-runners seront présents :La Souris qui voulait courir, Jahom, Kejaj, Greg Runner

Il faut dire que c’est vraiment  top de faire partie de ce groupe, et les organisateurs de course sont aux petits soins avec nous pour avoir de bonnes critiques sur le net et des jolis compte rendu à lire ! La dernière fois, un car de masseuses suédoises a même été dépêché pour optimiser la récupération !

Mais trêve de plaisanteries ; les quelques jours restant font la part belle au petits footing d’affutage.

3000 personnes seront au départ, pour le semi bien sûr, mais aussi le 10km (qui s’est gagné l’année dernière en moins de 34’)

Une grosse partie de ces coureur sera bien sur là pour profiter de la course et réaliser une bonne performance, mais aussi pour faire les derniers réglages, dossard en place, avant les grosses compétitions du printemps : Marathon de Paris et ecoTrail !

Coté parcours, il n’a pas changé par rapport à l’année dernière avec 2 boucles de 10 kilomètres. Il fait la part belle aux grandes allées sous les arbres entre le golf et la Seine, en passant par le parc paysager qui couvre l’A86.

C’est bien lisse, roulant, rapide ;)

Il n’y a pour moi que deux points un peu chauds :

  • le départ ; vite suivi par un virage à 90° et un rétrécissement où il faudra être attentif
  • la passerelle sur l’A86 sur laquelle il faudra monter 2 fois de suite. C’est pas long, ça redescend légèrement derrière mais ça peut perturber si on est un peu limite coté cardio ;)
Les détails du parcours sont disponibles sur openrunner

 cliquer pour aller sur openrunner

De mon côté j’y vais bien sûr pour craquer le chrono de l’année dernière, ce qui sera « facile »,  mais surtout pour finaliser ma préparation « vitesse » avant de refaire plus de côtes pour le Nivolet-Revard.

Pour maintenir cette vitesse le plus longtemps possible, Greg Runner m’a fait la très sympathique proposition de courir juste devant moi avec un pot de Nutella ouvert. Après tout c’est bientôt la saison des lapins au chocolat…

Bon, c’est pas dit que je cours avec une cuillère à la main, mais ce bonus de motivation est vraiment appréciable et ne sera pas de trop !

C’est aussi (et surtout !) ça la Runnosphère !

Demandez le programme !

logo-planning.png

Vite fait, bien fait, voilà ce qu’il y a au menu sportif pour cette nouvelle année :)

  • La Jean Racine (60km – D+ 1200m) début avril dans la Vallée de Chevreuse  avec Ben dans ma roue
  • L’aventure Chablaisienne – les 9 et 10 juin. Mon premier raid multisport (trail / course d’orientation, vtt, canoé, tir) au dessus du Lac de Doune Léman,  en équipe avec Mag, et aussi avec un autre duo de choc, composé de Poy et Ben, sur le P’tit Teigneux (d’autres volontaires ?)
  • Le Marathon de Toulouse (28/10) pour accompagner Poy dans ses premiers 42,195 kilomètres
  • La SaintéLyon, forcément…
Cela promet donc encore quelques matins à se lever à 5h de mat’ pour envoyer du fractionné, quelques kilos de pâtes et de Nutella à manger et surtout un planning d’entrainement vraiment pas simple à mettre en place (vitesse, côtes, sorties longues en vtt, à pied, récup !)
Mais surtout j’espère de belle rencontres, des moments forts avec les potes, de la sueur, des beaux paysages :)
A part ça, pour l’autre sport, Lisa marche presque ;)

SaintéLyon 2011 – compte rendu…

Saintelyon 2012

Bon je sais, c’était il y a plus d’un mois maintenant… En plus l’essentiel est déjà dans le billet précédent. Mais j’ai encore tellement de choses en mémoire sur cette nuit entre Saint Etienne et Lyon que de mettre tout ça dans un billet me semble compliqué et surement long…

Après 2 semaines à  cogiter (pluie / pas pluie ? chaud / pas chaud ? ravito / pas ravito ?) me voilà enfin en région stéphanoise chez Bert’ avec Mag, autour d’une bonne assiette de riz. Tout le monde a bien respecté cette phase de relâchement et arrive bien frais, sans blessure et ultra motivé pour en découdre !

Surtout c’est nettement plus calme et plus confortable qu’au palais des sports, et cela nous permet de ne pas rajouter de pression inutilement…

Mais ça chambre déjà pas mal. On affine la tactique de course avec le plan de bataille ambitieux que je leur ai préparé, on fait le plein de barres et autres gels et de poudre.

SainteLyon-2011-08.jpg

Pour moi c’est la grosse déception. J’ai complètement oublié l’essentiel : pain de mie, nutella, beurre salé et jambon. Je ferais sans. De toutes façons j’en ai plein les poches (et les ravitos sont là) pour pouvoir zapper Saint Christo sans finir à vide.

Coté boisson j’ai carburé au mélange : poudre dans le camel back (1,5L fini dans les derniers kilomètres des quais) et 2 bidons de 50cL devant, remplis d’eau (et rechargés au besoin).

Difficile de mesurer précisément ma conso, car je n’ai pas compté les rechargement et surtout jamais les 2 bidons ont été vides, mais je pense avoir bu (en plus des 1,5L de boisson isotonique) pas loin de 3 litres d’eau.

Coté solide, toujours chez Décathlon, je me suis appliqué à manger un truc toutes les 45’ au début (indépendamment des ravitos). Cet intervalle a été réduit à un petit 40’ après Sainte Catherine, mais avec un départ à minuit c’est presque facile de compter les intervalles…

J’ai donc mangé en tout 5 gels (sur la deuxième partie de course), 4 pates d’amandes et 1 barre banane chocolat (au début). A partir de Sainte Catherine j’ai pris en plus l’équivalent d’une grosse banane et une bonne poignée de rondelles de saucisson à chaque ravitaillement.

Et franchement, le saucisson bien salé c’est énorme comme effet !

 Tout cela à très bien tenu dans mon sac Lafuma ultra trail 3L, acheté pour avoir un peu plus de place que dans l’excellent Kalenji small. (pour choisir votre sac de trail, lisez le billet de SebRom)

Mais revenons à la préparation du coté de Saint Etienne…

Une fois tout le monde bien enduit de NOk, en collant et avec gants, bonnet, tee-shirt trop chaud et veste trop étanche, une photo souvenir et direction le Chaudron !

SainteLyon-2011-04.jpg

 On est un peu en avance, mais pas les seuls. L’arche de départ est bien en place mais les milliers de participants sont encore en majorité dans le palais des sports. La pression monte d’un petit cran. Du coup on met nos sacs poubelle, plus en préventif qu’autre chose, mais ça doit nous rassurer un peut tous ces trucs prévus à l’avance ;)

Continuer la lecture de « SaintéLyon 2011 – compte rendu… »

SaintéLyon 2011 : Finisher

C’est fait !

7h54
vous n’aurez pour le moment qu’une photo floue et quelques chiffres mais la nuit a été excellente !
Des ribambelles de loupiotes à s’en faire briller les yeux, un peu de boue pour la glisse et des copains pour avancer.

Tous les objectifs, dont le principal, se faire plaisir,  ont été atteints.

Le résumé est finalement simple :
  • Quatres heures à courir avec à gauche le frein à main (peu efficace, 10′ d’avance les 3 première heures… alors qu’il était interdit d’être en avance sur le planning avant le vrai début de la course, à Soucieux), et à droite la laisse pour retenir Mag !
  • Un max de plaisir en descente à crier… je passe à droite, à gauche !
  • Quatre heures à jouer à saute moutons pour croquer un par un tous ceux qui étaient partis trop vite ! Tout au mental, avec une seule chose en tête, arriver avant le soleil, avant 8h
  • un final de folie lancé par l’appel de Jean-Charles avant Beaunant. Il est venu en VTT à Sainte Foy pour nous voir. Merci mon pote !!!
Même si on a un peu coupé sachant que les moins de 8h étaient gagnées arrivant dans Lyon, on a gagné 100 places à chaque ravito à partir de sainte catherine !
Ce soir ça va pas si mal. un ischio droit fait un peu la gueule et les chevilles sont pas super souples mais ça roule !
A suivre... des vidéos, d'autres photos, des impressions...

Capture_d_ecran_2011-12-04_a_22.40.28.png

386709_2786212255515_1264541063_33201107_1096451460_n.jpg

Merci à tous ceux qui nous ont suivi, en ligne ou en vrai. Tous les messages ont été vraiment appréciés.

Bravo aussi à tous mes compagnons de la runnosphère que je n’ai malheureusement pas pu croiser. J’espère que vous avez pris autant de plaisir que moi.

On aura des choses à se raconter à la prochaine #PRP ;)

Versailles – Cassis – Lyon : fin de la dernière partie

On y est, ce soir à minuit sera donné le départ de la SaintéLyon2011 pour un « raid solo » de 68km.

Les conditions seront moins fraiches que l’année dernière, mais surement beaucoup plus humides… ça glissera pas autant qu’en 2010 mais on devrait bien s’amuser quand même :)
Je dis « on » car parmi les 10000 coureurs répartis sur l’ensemble des courses (relais à 2, 3 ou 4, SaintExpress et SaintéLyon) j’en connais 13 !
Des amis, connectés de la Runnosphère ou pas, mais que je vois régulièrement « en vrai » et d’autres avec lesquels j’échange via twitter ou Facebook.
Ce vraiment le moment de mettre des têtes sur des pseudos. Même si on ne sera pas forcément très détendus… j’aime beaucoup ces moments qui donnent du sens à tous ces réseaux sociaux !
L’entrainement a été globalement plus dur que l’année dernière et j’arrive au départ avec le sentiment d’avoir plus tiré sur la corde et d’être passé pas forcément très loin de la blessure…
Les dernière semaines ont été difficiles avec de plus en plus de mal à encaisser les réveils matinaux (5h le vendredi).
J’ai aussi beaucoup avancé dans le minimaliste en courant en Five lingers, Mirage et Peregrine.
Ces dernière seront à mes pieds sur la SaintéLyon.
Avec le recul je me dis que je prépare cette course depuis le 5 décembre 2010 : après un petit mois de pause, j’avais enchainé par du travail de vitesse avec un semi marathon et deux 10km, avant une courte pause et une montée en charge sur l’été pendant lequel Je me suis attelé à me « construire » un base d’endurance avec des sorties dominicales d’un peu plus de 2h.
Ensuite le vrai plan a commencé, avec Paris-Versailles et Marseille-Cassis comme étapes intermédiaires et quatre séances hebdo:
Trois semaines de travail de côtes :
  • courtes (30″) montées à fond (pas beaucoup finalement…) pour faire de la « cuisse »
  • un footing d’une bonne heure
  • longues (6′) : montées sur un bon tempo (85-90% fcm) pour le travail d’endurance rapide et descendues vite pour faire les cuisses
  • des sorties longues mais pas trop, 2h à 2h30
C’est là ou j’ai frisé la correctionnelle en passant pas loin d’une TFL avec des douleurs au genou droit en fin de sortie longue avant Paris Versailles. Les séries de cotes longues y sont surement pour quelque chose…

Ensuite, deux parties de 3 semaines plus spécifiques pour la SaintéLyon avec un plan pris chez Bruno Heubi:

  • fractionné court, 300m pour entretenir ma VMA en vibram five fingers
  • un footing assez lent et vallonné d’au moins 1h15
  • des séances d’EMA (2 fois 20 à 30′ à 85%-90% de via)
  • une sortie longue, ajoutant environ 15′ par semaines pour régulièrement faire des séances de 3h à 3h30 et en forçant une allure lente spéciale Saintélyon (moins de 10km/h)
Cette dernière partie a donc été assez difficile, surtout avec quelques enchainement forcés EMA le vendredi / SL le samedi soir. 50km en 2 jours, ça pique !
Mes pieds ont aussi beaucoup travaillé avec la diminution de l’amorti. J’ai fini quelques sorties longues parfois plus fatigué des pieds que des cuisses… Pas sur que le renforcement soit bien assimilé pour tenir 68km mais je m’y sens très bien et il y a beaucoup de route !
Coté chiffres, j’ai parcouru 770km depuis le 29 aout (2011, pas 2005), avec 5 semaines à plus de 68 bornes ;) et pile poil 10km/h de moyenne.
Mais tout ça est presque loin. Cela fait 2 semaines que je ne fait plus rien avec juste 4 footings et à peine 40km.
Ce soir c’est le grand bain, mais heureusement, j’ai une bonne veste ;)
Vous pourrez me suivre sur le site de la course : http://www.saintelyon.com avec mon nom ou dossard : 672
La suite du plan est simple : arriver à Lyon en pas trop mauvais état et si possible avant 8h. Après tout, la SaintéLyon est une course de nuit. Et le soleil se lèvera à 8H04 !
Il faudra donc être patient pour rallier Sainte Catherine, dévaler les descentes du bois d’arfeuille et de Marjon à fond avant de pouvoir enfin accélérer à Soucieu !
saintelyon-timing.jpg