Ekiden de Paris 2016

Retour sur mon deuxième « 5 bornes », couru dans le cadre de l’Ekiden de Paris, déplacé de la place de l’hôtel de ville vers le champ de Mars, non sans effets de bords…

 

La Course

Cette 4ième édition de l’Ekiden de Paris ne restera pas dans les mémoires. Enfin c’est surement ce qu’espère la FFA, organisatrice de l’événement, tant les critiques ont été vives sur les réseaux sociaux

Pour ma part j’ai été privilégié – car invité par l’organisation – avec en plus du dossard offert, un accès aux prestations normalement vendues aux entreprises (vestiaire, café d’accueil, ravitaillement de fin de course et surtout la fameuse médaille…). Cela ne m’a pas empêché pas de constater le faible ridicule nombre de toilettes disponibles, la « box finisher » (avec pour 6 équipiers, 2 buffs, 2 paires de lacets et 2 gourdes) et le ravitaillement de fin de course plus que sommaire où l’absence de service d’urgence sur la ligne d’arrivée…

Et même si comme le dit Lionel chez Jolie Foulée « Courez pour le plaisir ou pour vous faire mal mais pas pour une médaille, un tee-shirt technique rose fluo dégueulasse… » le package offert était assez sommaire. A la limite ne rien donner n’aurait-il pas été pire ?

ekiden-2016-bastien

J’ai été et resterai un partisan de l’Ekiden de Paris – je n’en connais pas d’autre – car il fait bien sûr de la course à pied un sport collectif, mais surtout parce qu’il offre un bien joli spectacle à vivre de l’intérieur, une saine émulation entre équipiers, quel que soit le niveau de performance attendu et un beau moment de course à pied à partager !

Mais cette année les mesures de sécurités imposées pour le bien de tous ont bien perturbé cette fête, en imposant un parcours bien moins sexy et un cloisonnement peu propice aux supporters, qu’ils fassent partie d’équipes engagées sur la course ou non.

Continuer la lecture de « Ekiden de Paris 2016 »

SNF#04 – Saint Cucufa Off, avant la SaintéLyon

flyer-SNF#04

A 15 jours de la SaintéLyon, dernier gros objectif de la saison, je vous propose comme les années précédentes de venir partager un balade dans les bois à la tombée de la nuit pour la 4ème édition de la Saturday Night Frontale.

Ce sera l’occasion pour certains de faire une dernière bonne révision avant la course, et pour d’autres de profiter de l’occasion de passer du virtuel au réel.

Un évènement FB créé pour l’occasion rassemble déjà une trentaine de personne. Le programme se veut volontairement assez simple. Il ne s’agit pas d’une course. Il n’y aura pas de balisage (mais un ravito) pas de tracé gpx, pas de chrono. Bref, c’est un off !

Le rendez vous est fixé à 18h ce samedi 22 novembre à la sortie de la gare RER de Rueil-Malmaison, au niveau de la rue des 2 gares (cliquez sur l’image pour afficher le plan dans Google Maps)

snf04-planLe parcours longera la Seine pendant quelques kilomètres en guise d’échauffement, avant de partir s’enfoncer dans le bois dans Saint Cucufa. La boucle fera environ 26km et 500m de dénivelé, avec une pause vers le 15ème pour refaire le plein, et un retour prévu aux alentours de 21h au point de départ.

Cette soirée est ouverte à toutes et à tous. Il vous suffit d’apporter votre bonne humeur, vos basket et votre équipement pour pouvoir passer ces 3 heures en autonomie (frontale, décapsuleur).

Le rythme sera bien sur très tranquille. Certains seront peut-être dans un footing facile, d’autres plus proches du seuil, mais personne ne sera abandonné dans les bois !

Pas question donc de faire la course, mais plutôt de discuter, échanger, partager les expériences. (mais si certains sont joueurs, j’indiquerai quand même les segments strava …)

La sortie sera conclue par un petit pôt. Pour en profiter dans les meilleures conditions, n’hésitez pas à emporter quelques affaires de rechanges (tee-shirt sec, veste chaude) qui pourront  rester dans le vestiaire (coffre de ma voiture le temps de la sortie…)

Il ne vous reste qu’à vous « inscrire » via facebook (l’événement est public ; pas besoin d’être mon amis mais profitez en quand même pour aimer Mangeur de Cailloux !) Cela me permet surtout de m’organiser ;)

A samedi !

snf04-ambiance

Ekiden de Paris 2014, la Runnosphère prends le relais !

Vite fait, avant le semi de ce week-end, mon retour sur ma dernière course : L’Ekiden de Paris. Une course bien singulière puisqu’il s’agissant de courir un marathon, mais en relais. Pour cette première, j’ai rejoint l’équipe de relais à 6 que Philippe avait constituée pour la Runnosphère, en compagnie de Salvio, Guillaume, Florent et Greg.

Si vous ne deviez retenir que une, deux non, trois choses :

  • Le chrono de l’équipe : 2h36’16 pour la victoire au challenge média (faute de participants…) mais quand même 35ème au scratch.
  • La date de l’année prochaine, pour venir faire cette course avec vos copains qui courent !
  • Moi aussi je sais voler !ekiden-2014-photorunning

 

Continuer la lecture de « Ekiden de Paris 2014, la Runnosphère prends le relais ! »

Testé et approuvé : Skechers GoMeb Speed 2

Pour la majorité d’entre nous, Skechers ce n’est peut-être pas forcément une marque de chaussures pour courir. Surtout qu’elle « équipait » une chanteuse pop américaine à son heure de gloire. Mais ça…

 

Aujourd’hui, c’est un des le plus gros vendeur de chaussures au monde, qui a lancé sa division « performance », notamment en recrutant (et relançant) Meb Keflezighi  pour l’aider à développer ses modèles de course.

Pari gagné pour tout le monde, avec une gamme assez complète et des modèles pour tout public, et une victoire de Meb, GoSpeed aux pieds, sur le marathon de Boston cette année, en 2h08’37’’.

 

Dans cet article, vous trouverez mon avis sur la GoMeb Speed 2 ou GoRun Speed 2, déclinaison de la GoRun « tout » court dont la 3ième version vient de sortir, et est également en test chez les copains de la Runnosphère, à l’occasion d’un partenariat entre la marque et notre association.

 

En passant, peut-être que certains verront d’un mauvais œil ce « déferlement » de tests pour les même modèles, mais je trouve que c’est plutôt un bon moyen de trouver chaussure à son pied. Sorti du drop, du poids ou de la taille des crampons, ce genre de test est toujours trop subjectif pour pouvoir se fier à un unique avis. Les goûts, les habitudes et même le terrain d’entrainement du testeur sont très importants pour comprendre et pondérer les commentaires écrits sur chaque modèle. Il faut trouver « son testeur », le connaitre pour savoir si ce qu’il écrit pourra s’appliquer à sa propre pratique, si les sensations décrites seront retrouvables…  (et pour rentrer d’un week-end dans le sud à manger des cailloux et boire du rosé, je peux vous dire que je serais surement moins minimaliste et plus protégé si je courrais à 100% dans ce coin…)

Voilà ; c’était peut-être le paragraphe le plus important du billet ;)

Continuer la lecture de « Testé et approuvé : Skechers GoMeb Speed 2 »

Zatopek Magazine

Je crois que j’ai une relation particulière avec les magazines, de sport ou de loisir. Un peu comme un boulimique j’ai tendance à acheter tout ce qui sort sur le sujet du moment qui m’intéresse. Ski, moto, montagne, vtt… et ça peut durer sur plusieurs mois.

Mais je n’ai jamais été abonné. Je préfère passer un peu de temps chez le marchand de journaux pour me laisser amadouer par les couvertures, feuilleter les articles (parfois même lire le seul article qui m’intéresse et reposer la revue!)

Depuis quelques mois, grâce à un partenariat initié par la Runnosphère, je reçois Zatopek Magazine directement dans ma boite aux lettres

Je trouve que c’est une revue assez singulière dans le domaine de la course à pied. J’exagère surement un peu, mais je la trouve à l’opposé de l’habituel déballage mensuel de plan d’entrainement, d’alimentation…

zatopek-sparadrap

Bref, je l’apprécie beaucoup. Et ce n’est pas seulement parce que j’étais en photo dans un numéro l’année dernière !

C’est surtout pour les dossiers et articles de fond. Le contenu est en général assez scientifique (sans être équivalent à l’excellent « sport et vie« ) et ce sera un mine d’information si vous aimez essayer de comprendre un peu comment fonctionne le corps humain, et les applications à la course à pied.

Le numéro actuel vous en apprendra sur les étirements, le runner’s high, et pour me faire mentir, vous trouverez même un plan marathon avec une approche simple et pragmatique ;)

zatopek-magazine-couv

 

Vous pouvez feuilleter ce numéro en suivant ce lien.

J’aime pas le Semi !

Mais alors vraiment pas ! Même si toutes les conditions étaient réunies pour mon premier Semi de Paris. Après 2 ans, c’était aussi mon retour sur ce format de course. Je crois que je peux dire que  j’ai préféré la précédente expérience, malgré le petit mur pris de plein fouet au 16ième…

Aujourd’hui, la météo était au top (bon ok, on se les gelait un peu avant le départ…), les copains de la Runnosphère étaient là, mais aussi des amis Facebook, un ancien de la #snf, un collègue de travail, la TMC

Après un bref échauffement en compagnie de FranckGregPhilippe, et Salvio, je prends place dans mon sas rouge, paré à suivre les consignes du coach Xrun : départ à 4’02 le temps de laisser passer le stress du départ, puis « limite » cardio à 175 (mon max est à 180bpm) jusqu’au 10ème, et ensuite tenir pour approcher un très ambitieux 1h25.

C’est d’autant plus ambitieux que, en accord avec le coach, je n’ai pas préparé spécifiquement ce semi de Paris ni allégé la semaine précédent la course (44k dans les jambes avant le départ, dont une séance de seuil avec 10 bornes à 14 et un bon 3x5x300…)

Autant vous dire tout de suite, je n’y croyais pas du tout à ces 1h25. Mais je ne me voyais pas non plus au-delà des 1h30…

Continuer la lecture de « J’aime pas le Semi ! »