[test] Tee-shirt thermique Brubeck Mérinos

Après un été les bras à l’air et le torse au frais dans la maille 3D du tee-shirt Run Pro, me revoici habillé pour l’hiver par Brubeck.

La marque de vêtements techniques pour le Running, le fitness, et les sports outdoor est de retour avec un haut (très) chaud en laine de mérinos : le Sweat-shirt thermique Homme EXTREME MERINOS.
J’ai testé ce haut depuis mi-janvier, en trail, en vélo et en ski dans des conditions météos très variées sur des intensités d’effort diverses et je peux maintenant donner un avis assez précis ;)

 

Un tee-shirt de sport en laine ?

Techniquement, ce tee-shirt en Mérinos est composé de laine de mouton… mais à 78%. Elle est complétée par du polyamide (21%) et d’un peu d’élasthanne. C’est ce qui lui permet de garder une coupe près du corps et une certaine élasticité.
Si vous avez gardé le souvenir des petits sous-pulls en laine que votre mère vous forçait à porter l’hiver, vous vous dites que ça tient chaud, certes. Mais que surtout la laine, ça gratte !
Alors pourquoi le mérinos (du moins sa laine, pas le mouton) déboule en masse ces derniers mois, principalement dans les vêtements pour le sport, et tente de se faire une place dans les rayons envahis de « synthétique » ?
brubeck sweat shirt thermique merinos
brubeck sweat shirt thermique merinos 
Les avantages des vêtements en laine de mérinos sont assez simples : c’est doux, efficace dans les échanges de chaleur, et anti-bactérien.
Les premiers points sont liés à la finesse des fibres. Le dernier est une caractéristique naturelle (donc virtuellement inusable ?) du fil. A opposer aux traitements que doivent subir les fibres synthétiques pour vous éviter les mauvaises odeurs…
Brubeck annonce que les fibres Mérinos utilisées un diamètre inférieur à 17 microns, soit la valeur la plus fine possible (jusqu’à ce que la concurrence fasse mieux ?) pour, je cite, « une thermorégulation optimale un confort inégalé afin de de pas altérer la peau »
Le grammage à 275g/m2, ce qui en fait un tee-shirt épais et chaud.

 

 

Au touché, ce n’est pas le plus doux des tee-shirt (j’ai deux Quechua et trois produits Isobaa (vendu chez sportpursuit.fr) en comparaison, et ils sont plus doux. Icebreaker est aussi spécialiste du mérinos, mais je n’ai qu’un short et c’est difficile de comparer.
Ces produits sont surtout moins moins épais, moins chaud). Et surtout  je n’ai jamais ressenti aucune irritation en le portant. Le sweat-shirt thermique extreme Merinos ne gratte pas !

 

L’apport de chaleur est vraiment bon. Avec le gros coup de froid du mois de février, il a été parfait pour les footings (sous un gros pull quand même par -7°C) et sur des séances plus intenses (Maxicross, séances de seuil) avec juste un petit tee-shirt par dessus pour couper le vent.
J’ai aussi testé activement ses capacités « anti odeur » sur mes trajets de vélotaf en portant le tee-shirt thermique 2 fois dans la journée (avec une douche entre les activités par respect pour mes collègues de bureau)
Le Brubeck restait dans le sac entre les deux sessions, et passait au test de mon système olfactif le soir. Ce fut un succès !

Sweat-shirt thermique Homme EXTREME MERINOS

Je suis franchement convaincu par le Mérinos. Comme prévu, c’est doux, confortable, sans odeur. Et ce Brubeck en est uns très bonne démonstration.
Cette fibre naturelle est plus chère que les matières techniques synthétiques, mais je trouve qu’elle en vaut la peine. Le prix (93€) est plus élevé qu’un tee-shirt classique, mais les qualités sont bien là et après pas mal de passages en machine (je l’ai finalement beaucoup porté !) rien n’a bougé
Vous pouvez le retrouver sur le site de Brubeck et aussi dans les magasins « Passion Running » si vous souhaitez essayer avant d’acheter.
Si vous commander sur internet, n’hésitez pas à utiliser l’outil du site, il a très bien fonctionné pour moi pour choisir la taille L plutôt que mon habituel M.

 

Et vous, vous êtes plutôt synthétique ou naturel ? Pétrole ou Mouton ?
Dites moi tout en laissant un commentaire !

4 réponses sur “[test] Tee-shirt thermique Brubeck Mérinos”

  1. Les moutons mérinos sont une espèce créée par l’Homme. L’aspect « naturel » est donc très discutable.
    Sans parler des conditions d’élevage de ces pauvres bêtes…
    Pour moi, ça sera synthétique :-)

    1. Merci Mélanie d’aborder le sujet des moutons. Je l’attendais car j’ai vu passer quelques articles sur « l’approvisionnement des fibres ». Je viens aussi de parcourir le site de la PETA : http://bit.ly/2HgFrJL
      Certaines marques se sont engagées contre les mauvais traitements…
      A creuser. Sans oublier que le synthétique est un dérivé du pétrole ;)

      1. Merci à toi de prendre le temps de me répondre. J’ai beaucoup de mal à prendre ce type d’action très au sérieux sachant que les mérinos ont été génétiquement sélectionnés pour avoir le plus possible de plis de peau (donc de laine), que cette malformation entraîne la retenue d’urine et d’humidité, attirant les mouches qui y pondent leurs œufs, pour le plus grand plaisir des larves. Après avoir été exploités pour leur laine, les moutons (quand ils ne sont pas bouffés par les larves) sont de toute façon abattus pour leur viande.
        Donc le fait d’abolir les mutilations et le transport des mérinos vivants ne me semble pas non plus être une avancée majeure.
        Je privilégie le synthétique, certes, loin d’être exemplaire écologiquement parlant mais ayant un impact direct sur les animaux bien moindre.

Laisser un commentaire