Test – Altra Olympus 2.0

J’ai reçu cette Altra Olympus début mars, en toute fin de plan d’entrainement ecotrail. Le rodage aura été très court, mais je connaissais bien le chaussant de la marque, et j’ai rapidement décidé de les porter pour la course en me contentant de placer les semelles de propreté de mes LonePeak accompagnées d’une bonne couche de nok !

Mon but était de privilégier le confort et la protection. Et cela a plutôt bien fonctionné ;)

Arrivée de l'écotrail en Altra Olympus
Arrivée de l’écotrail en Altra Olympus

L’Olympus 2.0 est la chaussure de trail la plus amortie de la marque au zéro drop et est équipée d’une semelle Vibram Megagrip, gage d’une très bonne accroche. Elle est prévu pour le trail, à tendance ultra et son gabarit la rend plus à l’aise dans les terrains pas trop techniques ni très gras.

Caractéristiques Altra Olympus 2.0

Selon le fabricant :

  • Hauteur de semelle: 36 mm
  • Poids : 326g
  • Semelle intermédiaire: Double couche d’EVA et couche supérieure en A-Bound™
  • Semelle extérieure: Technologie FootPod™ MegaGrip Vibram
  • Semelle intérieure: Assise avec contour 5 mm
  • Empeigne: Mesh résistant à l’abrasion avec des coutures minimales
  • Technologie GaiterTrap

Selon le coureur :

On a donc affaire à une grosse chaussure d’ultratrail, typée « confort », équivalente à la Stinson chez Hoka, avec peu de crampons, des petits crochets pour une guêtre (Greg m’en avait prêté une paire pour une sortie dans la neige sur mes Lone Peak et c’est pas mal du tout !) et une semelle accrocheuse et a priori résistante.

Altra Olympus et semelle Vibram
Altra Olympus et semelle Vibram

Test de l’Altra Olympus

Je me suis très vite senti à l’aise dedans. Même si le poids était sensible (surtout avec mon 47…), je ne voulais pas avoir mal sous les pieds, pensant peut-être à tord que l’important amorti me protégerait tout au long des 78km de course.

Sur ce point, le contrat est parfaitement rempli. J’ai par contre souffert d’un orteil dont l’ongle a été un peu malmené. Il est venu légèrement me gâcher un peu le plaisir de ma fin de course, mais je ne peux m’en prendre qu’à moi même car je n’avais pas assez prêté attention à ce point et il était mal « taillé »

En dehors de ce point, et en guise de résumé :

J’aime bien

  • l’amorti XXL
  • la polyvalence de la semelle
  • la confort de l’empeigne

J’aime moins

  • l’agilité : ce n’est pas la chaussure des changements rapides de trajectoires. La Lone Peak est bien meilleure.
  • le poids : ici pas de mousse très aérée ni de mesh ultra fin. gage de durabilité ?
  • le dynamisme

Alors courrez acheter cette bonne chaussure de trail, mais « en connaissance de cause ».

Je trouve qu’elle fait bien le boulot pour lequel elle a été pensée : le trail (très) long et roulant. En attendant de tester la nouveauté Altra, judicieusement placée entre la LonePeak et l’Olympus : la Timp ;)

Vous pouvez acheter cette Altra Olympus à bon prix chez mon partenaire irun (120€ prix promo le jour de la publication de ce test).

 

 

4 réponses sur “Test – Altra Olympus 2.0”

    1. j’ai couru marché avec bonheur 2 ultras en montagne en LP. Je les aime beaucoup… mais pour du roulant je prendrais plus d’épaisseur pour « sécuriser » la confort des plantes de pied. L’Olympus est quand même un gros paquebot, pas maniable mais stable.
      Je prendrais donc… les Timp :)

    1. Je les ai remise pour une sortie longue ce week-end. En repensant à ce que j’ai écrit dans ce test, ça colle assez bien. Je n’ai pas spécialement parlé du « zéro drop » qui peut chauffer un peu les mollets et je n’ai pas trop insisté sur la très bonne accroche (malgré les crampons bas) pour le comparatif avec la stinson, c’est vrai qu’il n’y a pas le rocker spécifique à Hoka qui aide peut-être sur les trail très très long…

Laisser un commentaire