un fractionné qui tombe à l’eau

Voilà un billet dont le brouillon date de plus de 2 mois…à l’époque, j’avais retrouvé le chemin de la piscine après 2 ans de break, pour 1 séance hebdomadaire entre « midi et 2 » pour des séances de 45’.

Sauf que l’été est passé par là et que je n’avais pas remis les pieds dans l’eau depuis fin juin…

Cela ne m’a pas manqué plus que ça, mais je m’y remets quand même avec comme objectif (ambitieux !) de faire un semblant de gainage pour le haut du corps, bien délaissé par la course et le vtt, renforcer le bas (mollets, ischios) avec les palmes et travailler que ma capacité pulmonaire (mon souffle en fait…)

Ces baignades sont aussi pour moi  un moyen d’ajouter une séance de sport en plus dans la semaine, sans trop solliciter les articulations, tendons et compagnie qui ont déjà fort à faire avec les 40 à 50 km de running que je leur inflige chaque semaine ;)

Jusqu’à maintenant, j’enchaînais les longueurs, mais avec comme pour la course à pied, le besoin de varier les nages pour ne pas m’ennuyer.

Pour ça, rien de tel que quelques accessoires ; pour 30€ chez décathlon, on peut s’offrir un bon pack qui pimentera vos longueurs ! Palmes (courtes pour moi), plaquettes et pull-boy, utilisés ensemble ou séparément donnent des sensations de vitesses très agréables pour quelqu’un comme moi qui ne possède pas une bonne technique de nage…

Je faisais donc tranquillement :

300m en brasse

300m en crawl

300m en dos

300m avec palmes et plaquettes

300m avec plaquettes et pull

Et puis je suis tombé sur cet article de Lepape-info.com qui a aussi intéressé quelques membres de la runnosphère (qui ne fait vraiment pas que courir !) : clic

Je suis en effet assez convaincu que la vo2max peut très bien s’entretenir, voire se développer en faisant autre chose que courir. Cela me permettra aussi surement de remplacer une séance de course de type 30/30 par du fractionné long ou du travail à allure spécifique.

Pour aujourd’hui, le menu était simple: après un échauffement de 15 minutes, j’ai enchaîné 3 fois 100 en crawl, 50m en brasse. Le tout 2 fois de suite avec un bon repos de 3′ entre les deux séries.

Bon honnêtement, je ne nage pas très bien. Mes 2 mois de coupure on enlevé le peu de puissance que j’avais dans les bras et ceux-ci m’ont clairement limité au point d’avoir l’impression de ne pas aller bien plus vite en crawl qu’en brasse. Cela me semble juste beaucoup plus fatiguant. Le souffle tient le coup, sans que ce soit facile non plus…

Pas de Garmin à la piscine, mais j’ai quand même essayé de regarder l’horloge. Je pense avoir fait les 100m de crawl en environ 2’30 et les 50m de brasse en 1’30 en y allant vraiment cool.

En tout cas ce genre d’organisation est assez intéressant. idéalement il faudrait que j’aille nager 2 fois par semaine pour faire une séance comme celle-ci et une avec plus de palmes. idéalement…

Mais il faut aussi comment je supporte cette 5ième séance de sport hebdo dans le temps, surtout que le vélotaf qui prennait la poussière depuis début juin est aussi de retour !

3 réflexions au sujet de « un fractionné qui tombe à l’eau »

  1. Bonsoir, je me suis remise aussi à la natation (mon ancien sport loisir) suite à ma blessure(essuie-glace), et tout comme toi le crawl me fatigue plus, en fait je crois que j’utilise trop les bras et pas assez le mouvement des cuisses pour avancer…C’est pourquoi j’avais penser acheter des palmes et une planche pour travailler le mouvement des jambes. Merci pour le lien et bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>