Catégories
Accessoires Tests

Petzl Nao : personnalisation des profils

J-5 avant la SaintéLyon. Peut-être « LA » course de nuit. Il faut donc une frontale, même si à moins de faire la course en tête vous n’aurez pas forcément besoin de courir avec un phare sur la tête…

Mais depuis peu, pour y voir clair dans Saint Cucufa et faire de l’ombre à Noostromo, j’ai remplacé ma Tikka xp / Core par une Petzl Nao.

Franchement c’est le top. le surplus de lumière est très confortable et la largeur du faisceau est hyper appréciable. J’apprécie beaucoup le volet « grand angle » de la tikka XP car il éclaire bien l’ensemble du chemin et du coup n’est pas très sensible aux mouvements de la tête. Avec la Nao, c’est pareil, sauf qu’il fait jour…

Bon il se trouve que c’est effectivement un phare, mais un phare intelligent grace à la technologie « Reactive Lighting ». Vous pouvez d’ailleurs lire l’article sur Terre de Trail pour les infos techniques et le comportement sur le terrain.

De mon coté je me suis donc penché sur les réglages offerts via le logiciel « OSby Petzl ».

Catégories
Running

SaintExpress : en route pour Sainte Catherine !

logo saintélyonDemain c’est le grand jour. Ou plutôt la grande nuit ;) Je serais à minuit avec M@g au départ de la Saintexpress, version « courte » de la SaintéLyon, avec 44km de sentiers et routes pour rallier Lyon depuis Sainte Catherine…
Je faisais quand même pas mal de sport, et avait vraiment sérieusement pris le pli du running, mais le « vrai » entrainement a commencé cet été…

Aujourd’hui tout semble prêt :

*le plan d’entrainement est fini et s’est plutôt bien passé, sans gros bobo après environ 800km et 4 sorties par semaine.

*les piles de la frontale et du garmin sont chargées à bloc !

*ma tenue spécial « grand froid » a été testée et approuvée par « petit froid » (juste -2°C cette semaine)

*les réserves se remplissent progressivement à coup de pates, riz et nutella…

Voilà le programme :

Profil SaintExpress

Il ne me reste plus qu’à dormir et manger… Je descends à Sainté demain pour une bonne pasta party chez Mag avant de chausser les runnings. Le temps promet d’être assez beau et froid. J’ai hâte d’être sur les chemins enneigés éclairés à la frontale !

Vous pouvez voir le parcours via google maps.

Je vais aussi emporter un mobile avec moi qui devrait permettre de nous suivre en direct. Il vous suffit de rester éveillé à partir de minuit, de vous connecter sur www.strands.com et de chercher un petit point rouge à coté de la dernière entrée me concernant…

(sinon peut-être que Ben pourra mettre l’url directe en commentaire…)

Catégories
Running

La chute

ça devait arriver…

Ce matin au moment de prendre mes affaires avant de partir courir, je zappe la frontale. C’est une vielle Frendo, parfaite pour le bricolage, mais pas top pour la course ; elle est un peu lourde, n’éclaire pas énormément (3 led basiques et une ampoule simple) et surtout mal équilibrée. Du coup elle « ballote » pas mal à chaque pas.

Je décide donc de m’en passer. Après tout, j’ai déjà fait « Saint Cucufa by night » sans lampe, et ça c’est toujours bien passé. Sauf que cette fois, il y a pas mal de nuages qui atténuent fortement le peu de lumière de la demi lune. Vivement la plein lune !

Me voilà parti pour un petit tour d’une heure.

Pas de souci à la montée (c’est fou comme c’est bien éclairé une ville…)

Dans le bois, ça s’assombrie ; je marche un peu le temps que mes yeux s’habituent à l’obscurité. Malgré les nuages, la lune perce un peu et éclaire le chemin, où il n’y a pas d’arbre. Mais dans une forêt… Heureusement, le début du chemin est assez clair et se « voit » bien. La montée au lac puis au somment de St Cucufa (140 mètres de dénivelé !) se passe bien et me voilà paré à attaquer la descente…

Rapidement, je me fais avoir par des traverses de bois (en travers des chemins pour éviter l’érosion par ravinement) et manque une première fois de ma casser la g…

Il faut dire qu’en descente, je vais un peu plus vite qu’en montée. Je tape une deuxième fois le sol, sans conséquence, mais ralenti un peu, au cas où.

Finalement la sortie du bois arrive. Avec le retour des lampadaires je suis ébloui par le changement de luminosité ! Mais la descente se poursuit tranquillement sur un trottoir… et paf ! Sur une bosse surement créée par une racine d’arbre sous le goudron mon pied droit se bloque, je pars en avant directement sur l’autre pied avec la jambe déjà tendue. Du coup c’est le genou qui bloque et moi qui roule..

Bilan : me voilà assis par terre, avec l’intérieur du genou qui tire, les mains bien râpées, et une nouvelle frontale achetée ce midi :)