Catégories
Tests

Test express : Misterspex.fr

Avec un peu de retard faute de soleil, voici un petit retour sur mes nouvelles lunettes de sport.

Obtenue dans le cadre d’un partenariat entre la Runnosphère et l’opticien en ligne MisterSpex.fr, me voilà donc chaussé d’une sympathique paire d’Alpina Laxx

Le peu que j’ai pu les porter, rien à dire coté protection et le confort de la monture est bon. Le design de la monture toute blanche est assez réussi.

misterspex-alpina-laxx

 

Mais avant d’en arriver là, il faut choisir sa paire et il n’y a pas que le look…

Les lunettes sont très simplement décrites mais il y a pas mal de côtes (taille des verres, largeur, etc…) pour les comparer.

misterspex-gabarit

Mais heureusement, le misterspex.fr dispose de plusieurs outils : un pour mesurer pour son visage (l’écartement pupillaire, ce qui ne sert à rien pour les lunettes sans verre correcteur) et un permettant de réaliser un « essai virtuel en 3D » grace à la webcam de votre ordinateur, qui semblait fâché avec mon mac, ou en chargeant une photo de votre visage.

Rien de tel pour ressortir une vielle photo des fins fonds de mon disque dur…

misterspex-essai

Catégories
Chaussures minimaliste Tests

Salomon FellCross : cockpit à crampons

Dénichées chez dans le rayon sport de Zalando, cette paire de Salomon FellCross de trail « presque minimaliste » vient d’arriver sur mon étagère et voici mes première impressions après quelques kilomètres sur les  sentiers du bois de Saint Cucufa.
Cela faisait quelque temps que j’avais repéré ce modèle dont les caractéristiques techniques étaient alléchantes pour moi :

    • légères (260g selon salomon, 320g sur ma balance pour mon 46 / 12US)
    • des crampons hauts et espacés (c’est la même semelle que les SpeedCross), un peu comme mes Medusa, les pneus « boue » de mon vtt
    • utilisées par Kilian Jornet quand le chemin glisse trop pour ses S-lab Sense !
    • design agressif et canon ;)
    Salomon S-lab FellCross
    Salomon S-lab FellCross

    Sur le papier, les dernières techno S-Lab de Salomon sont là : Quicklace, Ortholite, Contagrip.

    Elles ont été conçues pour le Fell running anglais et donc aux conditions boueuses mais seront parfaites pour un trail blanc.
    Mais bon, le plus important est quand même de voir ce qu’il se passe avec les pieds dedans…
    Catégories
    minimaliste Tests

    Avant première NewBalance MR00 chez FeelGood Village

    Vite fait un petit billet à la suite de la soirée  » MR00  » d’hier. J’ai en effet été invité par FeelGood Village, première boutique dédiée au running minimaliste de Paris (rue du Faubourg St Antoine) et NewBalance, pour découvrir en avant-première la nouvelle chaussure de leur gamme minimaliste Minumus : la Minimus Road 0 drop alias MR00

    NewBalance MR00
    NewBalance MR00

    J’y retrouve pas mal de tête connues (Jahom, R2G2, Capsulle, le Gros Joggeur, réellement ou virtuellement, ainsi que la « Minimalist Dream Team de Saint Cucufa » : Fred (runners.fr) et Patrick du Running Café.

     

    Au menu…

    • Présentation de la gamme Minumus par l’équipe NewBalance : MT10 (pro-model Anton Krupicka), MT00 (pro-model Fred Brossard) et MR00) que vous pourrez voir grâce au « Gros Joggueur » (clic pour la vidéo)
    • Footing en MR00 autours de Bastille pour des premières sensations
    • Apéro-débriefing avec notre hôte Olivier et la team NewBalance, très demandeuse « d’appuis » et de feedback de vrais gens pour ce type de produit…

    Après cette soirée d’échange vraiment conviviale, je repars direction la #PRP avec un gros bonus puisque j’ai pu garder les Minimus !

    Merci à Olivier pour l’accueil, et Merci à NewBalance pour les chaussures !

    Mais la #PRP avec la Runnosphère et ses discussions entre passionnés finie de me regonfler à bloc…

    Catégories
    Tests

    TEST : Isostar Powertabs et barre High Energy Bretzel Raisin

    J’en ai parlé brièvement dans mon dernier compte-rendu du Nivolet, mais voilà un peu plus de détails sur mon « alimentation » et particulièrement sur l’hydratation pendant ce trail.
    J’ai consommé 2 produits de la marque française Isostar : les Powertabs et les barre High Energy
    Il m’ont été fourni dans le cadre d’un partenariat avec la Runnosphère après une soirée d’échange et de questions-réponses sur les produits de la marque et nos habitudes de coureur, au quotidien et en course. 
    Laquathus avait fait une bonne retranscription de cette soirée. Des échantillons ont ensuite été envoyés par Isostar pour test.


    Dans ce billet, voilà mon retour sur les powertabs (orange et citron) et les barres High Energy Bretzel / Raisin salée consommées en « condition de course ».

     

    Isostar Powertabs
    Isostar Powertabs

    Les Powertabs :  le concept m’avait beaucoup plus car il offrait la possibilité de recharger ses bidons / camelback en boisson isotonique, sans avoir à transporter de la poudre (en refaisant ses propres sachets par exemple…)

     
    Ma course s’annonçant longue, j’avais décidé de partir avec ça pour un test quasi direct en conditions réelles.
    J’avais juste fait un footing d’1h30 avec (départ à jeun et un bidon avec 2 tablettes dedans pour tester le gout)
     
    Coté dosage j’ai suivi les recommandations avec 2 comprimés pour 1 bidon rempli à ras bord (env.600ml)
    Le gros point positif, en dehors de l’absence de problème digestif ou de baisse de performance, c’est pour moi le gout peu sucré, et un peu pétillant ; c’est très agréable, pas écoeurant en orange, et aussi en citron que j’ai acheté pour compléter mes provisions.

    L’emballage m’emballait aussi beaucoup… C’est un point sur lequel j’ai un peu titillé isostar, notamment face à l’innovation de Décathlon / Aptonia (clak, ISO) et c’est important, surtout en course.
    Le tube ne prend pas beaucoup de place, même s’il m’en fallait 2 (7 heures de course, 3 ravitos, 2 bidons, 2 comprimés par bidons : 2x2x3 = 12 (10 comprimés par tubes et mon premier était entamé)
    Sur le terrain (en courant…) il s’ouvre et se ferme facilement, tout en ne risquant pas de s’ouvrir tout seul. C’est pratique.
     
    Là où les choses se gâtent, c’est qu’après quelques kilomètres, dans le tube entamé, les pastilles se baladent, s’effritent et reviennent à leur état initial : la poudre…
    Au 24ième kilomètre, me voilà donc blanchi (la poudre étant très volatile) et coincé car les pastilles restantes sont bloquées au fond du tube.
    Du coup j’ai un peu tapé dessus pour les faire sortir…sous forme de poudre mais encore presque dans leur forme initiale.
    Ce ne sera pas de même au dernier ravitaillement où les pastilles se sont encore plus baladées dans le tube et encore plus réduites en poudre.
    Et comme j’étais un peu pressé, j’ai versé un peu trop de ce mélange de morceaux de pastilles et de poudre dans un des mes 2 bidons qui s’est retrouvé surdosé , trop sucré et difficilement buvable.
    La moitié a fini dans le caniveau au point d’eau suivant pour diluer le tout et finir sans risque.


    Barre Isostar gout bretzel

     

    (photo de Jahom)

    Coté ravitaillement solide, je serai plus bref avec la première barre salée d’Isostar : la High Energy Bretzel / Raisin.
    Les barres salées sont la grosse tendance dans l’alimentation en course pour palier au dégout de sucré pendant les longs efforts. L’idée de trouver quelque chose de plus pratique que les TUC ou le saucisson est très bonne.
    Sauf que dans mon cas, hors running, je n’aime pas tellement les bretzel à l’apéro. Et cela ne changera pas en course.
    Je l’ai consommée en tout début de parcours (environ 2h) et je ne me suis pas régalé. Elle est pour moi trop sèche et pas assez salée.
    J’en avais deux sur moi mais je me suis arrêté là ; préférant manger mes petites pâtes d’amandes qui me réussissent très bien depuis pas mal de temps et compléter par les ravitaillements mis en place par l’organisation.

    En guise de bilan :
    • je rachèterai des Powertabs parce que c’est bon, ça marche et ça ne « dérègle » rien (aucun souci où de mots de ventre) et aussi pour le gain de place dans mon placard ;) Il faudrait juste qu’elles soient plus solides, et avec une prédécoupé (comme sur les médoc!) pour pouvoir les casser en 2 facilement et les mettre dans des petites bouteilles d’eau minérale à petit goulot (c’est 2 fois plus léger qu’un bidon classique!)
    • Je chercherai une autre barre (plus) salée qui pourrait détrôner l’excellent mélange sucré-salé banane / saucisson ! Isostar pourrait peut-être regarder du coté des apéros du sud ouest où l’on sert parfois des pruneaux enroulés de lard grillé très appétissant !

    Catégories
    minimaliste Tests

    Saucony Peregrine 2 – le retour !

    2012, on change tout sauf les shoes !

    En effet, malgré une fin de vie prématurée (600km!) je repars avec une paire de Saucony Peregrine pour le trail. La version 1 que j’ai beaucoup appréciée, m’a permis de boucler ma première SaintéLyon, et de pouvoir courir longtemps en chaussures assez légères, accrocheuses ; presque minimalistes.

    En plus, il n’y a pas beaucoup de choix dans la « catégorie » (drop faible mais pas nul pour pouvoir tenir longtemps, des crampons et un peu de protection sous les pieds).

    Autant pour la route le choix commence à être vaste, mais pour le trail, c’est plus compliqué. On peut trouver sur le marché : Brooks Pure Grit, Inov8 RocLite 285, Salomon S-Lab Sense mais je n’ai franchement pas voulu prendre de risque…(et je n’ai pas 200€ à donner à Salomon!)

    Et comme on ne change pas un truc qui marche bien, j’ai re-signé…

    Saucony Peregrine
    Saucony Peregrine