Grand Tour Paris 2019 : la route est belle en vélo !

Mi-mai a eu lieu la première édition du Grand Tour Paris, un évènement pensé par des cyclistes pour les cyclistes. Ce n’est pas une compétition ni une cyclo-sportive. Il n’y a pas de chrono, ni de fléchage. Mais il y a la volonté de proposer une belle boucle autour de l’île de France, par ses plus belles petites routes, dans l’esprit des Classics Challenge (que j’ai « testé » vers Rouen et Moret sur Loing) avec quand même un supplément d’encadrement et des ravitaillements en échange de frais d’engagement (les Classics Challenge sont gratuits)

Un challenge sportif

L’idée du Grand Tour Paris est donc de faire le Tour du Grand Paris, sans passer par Paris, mais en proposant des points de départ et d’arrivée à une trentaine de minutes de Paris. Vous suivez ?
Une des spécificités du Grand Tour Paris, c’est aussi la liberté de choisir, avec un format à la carte en proposant 3 camps de base répartis sur les 540 km du tracé : Fontainebleau, Chantilly et Dourdan.
L’évènement dure donc 3 jours. Chaque étape d’environ 180 kilomètres peut être parcourue indépendamment comme je l’ai fait, en 3 jours, ou en mode ultra, sans véritable nuit de repos.

Proche de certains membres de l’organisation et disponible à la dernière minute, j’ai eu la chance de pouvoir jouer le rôle de meneur d’allure sur la première étape. J’était équipé pour l’occasion d’un vélo électrique gracieusement prêté par Matra disposant d’un puissant moteur au cas où mes jambes flancheraient dans la tâche d’accompagner mon groupe de GC (gentils cyclistes!)

Fontainebleau – Chantilly

Ma journée commence Gare de Lyon, avec le premier train de 6h15 pour rejoindre le château de Fontainebleau. C’est simple et rapide.
Je découvre le superbe site de départ et une ambiance déjà conviviale. Le temps de régler et prendre un peu en main le vélo, un premier groupe s’élance. Je pars avec le second sur un rythme prévu de « 23 – 25km/h » qui correspond à mon niveau.

Comme prévu le parcours n’est pas balisé ou fléché. Il faut être responsable et autonome. L’organisation fourni un roadbook et surtout la trace GPS que je charge dans la Suunto. L’effort s’annonce long mais le petit déj a été efficace et mes poches sont pleines de compotes Endur Activ donc tout ira bien.

Sur les routes parisiennes, à part une portion assez affreuse sur les 30 derniers kilo (contournement de Senlis?) j’ai retrouvé les paysages et petites routes avec peu de trafic d’un Classic Challenge. Et ce que j’ai lu et entendu des 2 autres journées vers Dourdan puis Chantilly confirme que la route est belle ;)

J’ai aimé aller d’un château à un autre. Le lieu d’arrivée sur Chantilly était super agréable. La bière et les 3 crêpes du foodtruck délicieuses !

Meneur d’allure en vélo ?

C’était l’expérimentation de ce Grand Tour Paris, pour rassembler, rassurer ceux qui n’ont pas l’habitude des efforts longs (gestion de l’effort, de l’alimentation), mais aussi parfois attendre le groupe en haut des grosses bosses, rouler en peloton sur route ouverte.

J’espère que cette initiative sera reconduite pour l’année prochaine car j’y vois là un très bon moyen de rassurer celles et ceux qui ne se sentiraient pas à l’aise pour partir rouler presque 200 bornes en solo et sans expérience.

Powered by Matra

J’ai roulé ce Grand Tour Paris sur un vélo électrique Matra. Comme prévu (et heureusement car je l’ai découvert le jour J) il est déconcertant de facilité.
Si mes compagnons de route se sont moqués de la béquille, ils ont aussi été très curieux de la machine. Le fonctionnement très discret du moteur aidait bien et alors que je m’attendais franchement à avoir des commentaires négatifs ou médisants (ce n’est pas du sport, c’est de la triche, c’est lourd, la batterie ne tiendra jamais), je n’ai eu que de la curiosité, de l’envie de tester ou de faire tester.

De mon côté, je voulais aussi faire un peu de sport et il faisait un peu froid le matin… Du coup j’ai pas beaucoup utilisé la batterie à part pour quelques coups de fun et tester le bridage. Elle a donc tenu les 195 kilomètres sans problème.

Grand Tour Paris 2020 ?

Vous pouvez d’ores et déjà noter la date du 15 mai 2020. Après ce premier rodage réussi, la deuxième édition sera au top !

L’organisation qui s’est adaptée « en temps réel » aux besoins des coureurs cette année reviendra l’année prochaines avec pleins d’améliorations. Il y a aussi des suggestions possibles :

  • camion balais officiel pour les grosses pannes mécaniques, les chutes
  • ajouter les POI au gpx (ravito, segments, eau)
  • plus de « salé » aux ravitaillement
  • ne pas saboter la machine à café au départ :)
  • prévoir un point d’eau avant le ravito du km 120, ou indiquer les cimetières (heureusement qu’il ne faisait pas chaud cette année…)

#StravaProveIt

A l’année prochaine !

Les photos officielles sont à retrouver sur la page FB de l’événement. Celles qui illustrent cet article ont été prises par moi-même et Track and film

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.