La belle échappée de l’été ?

Le dernier week-end d’août avait lieu la grande messe du trailrunning du côté de Chamonix… Mais dans autre coin des Alpes se déroulait aussi une superbe partie de jambes en l’air en vrac, dans le massif de Belledonne, à l’occasion de la 6ème édition du trail l’échappée belle.

Si vous regardez une carte IGN, Belledonne, c’est le gros massif à cheval entre l’Isère et la Savoie. Le trail l’échappée Belle le traverse de part en part en 144km et 11000m de dénivelé positif. Deux autres trails sont proposées (pour se faire la main avant le grand bain ?)  « La traversée nord » (85km / 6050m) et le « Parcours des crêtes »(57km / 4100m)
Le trail suit en grande partie (en intégralité?) le GR738 (le journal du trail vous en reparlera bientôt) fraîchement validé et nouveau « concurrent » du GR20 corse ou du GR10 pyrénéen.

Mais Belledonne, c’est aussi un massif très sauvage, parsemé de très nombreux et très beaux lacs et de sentiers vraiment pas roulants du tout. Tout ceci lui donne un charme fou, et en fait petit épouvantail à traileur en mal de cailloux tant il est souvent difficile de trottinner sur ses chemins ! Pour vous donner un ordre de grandeur, Sylvain Court (un bon client, champion du monde trail, vainqueur cette année du 90km du Mont Blanc) a gagné l’échappée belle (en 2017) en 28 heures alors que l’UTMB (avec grosso modo 20 bornes de plus,  se plie en 20 bonnes heures).

Bref, Belledonne, c’est pas roulant !

Un sentier roulant et typique de Belledonne :)

Le classement complet de cette Echappée Belle 2018 est à retrouver sur livetrail. Vous pourrez y lire que Sandrine Béranger et Christophe Anselmo s’imposent en 28h20 et 24h13 (sur un parcours de repli un peu plus court que l’année précédente).

En vous rendant sur la page Facebook de la course, vous trouverez aussi les photos officielles gratuitement mise à disposition (tout comme sur le site de la course

Je termine ce petit topo pour féliciter les copains qui étaient aussi de la partie: Joey, 14ème du parcours des crêtes en 8h38′, et Carine qui boucle la traversée intégrale en 47h09′ (soit 2 jours…)

Continuer la lecture de « La belle échappée de l’été ? »

Paris – Saint Germain la course, 10km sans partir de Paris

paris-saint-germain-la-course-photo-départ

Dimanche dernier, j’ai participé à la course Paris – Saint Germain, dans sa toute nouvelle version pour enfants courte, au départ de Chatou.

L’organisation a vraisemblablement décidé d’optimiser l’utilisation du parcours et surtout de rendre l’événement plus accessible avec un « seulement » 10 kilomètres. Je trouve que c’est une bonne idée.

Et je vous rassure, il y a toujours un final légèrement pentu qui permet d’accéder à l’esplanade du château de Saint Germain ;)

Bon, par contre en plus d’optimiser, l’organisation rentabilise : 20€ pour 10 bornes, ça fait cher au kilo ! Certes le ravito d’arrivée avec melons et pastèques était parfait vue la chaleur matinale, mais au moins il n’y a pas de tee-shirt moche pour venir encombrer ton placard en cadeau !

Si cette Paris St Germain (avec un gros avant-dernier kilomètre à plus de 5%) peut sembler bien inutile pour un coureur chasseur de chrono sur courte distance, j’ai un avis sensiblement différent…

Continuer la lecture de « Paris – Saint Germain la course, 10km sans partir de Paris »

Marathon de Paris 2018 à chaud

Mon 4ème marathon

Didier a couru ce matin la 42ème édition du marathon de Paris. Et même sans cape, c’était super. Pour cette nouvelle tentative sur la distance, et après le « DNS » de 2016, je me suis régalé avec une prépa express (j’y reviendrai promis!) et une belle course, chaude au sens propre comme au figuré.

Pendant cette belle journée printanière, depuis mon sas de départ, j’ai vu des coureurs de tous les genres, sans arriver à deviner qui passera la ligne en premier…

J’ai vu le soleil me griller les épaules pour ma première sortie de l’année en débardeur. Mais j’ai aussi vu plein de bouteilles d’eau, des seaux pour tremper ma casquette (pas verte!) et me rafraîchir. Je ne crois pas avoir souffert de la chaleur.

J’ai aussi vu des jeunes fumer de l’herbe assis au milieu de la rue de Rivoli, des filles courir. Mais pas beaucoup. Et puis j’ai vu des copains (coucou Ali, Maya, Florent) dont un qui a fait un sacré bout de chemin avec moi pour m’épauler. Merci Philippe tu vas être mon roster si ça continue !

J’ai aussi vu des meneurs d’allure (3h15) à l’allure pas très assurée avec qui j’ai joué au chat et à la souris.

Mais surtout, par rapport à ma précédente participation (2015), je ne sais pas si c’est dû à mon départ avec les « 3h15 » plutôt que les « 3h00 », le peloton m’a semblé beaucoup plus dense, les spectateurs beaucoup plus présents ; et motivants !

A part un ou deux kilomètres au plus loin dans le bois de Vincennes, Ce marathon de Paris est très animé ! Alors merci à tous, sur le parcours, sur les réseaux sociaux. Tous ces messages font du bien !

Et que celui qui a crié mon prénom (le vrai, pas Didier) dans un genre de rond point vers le 39 – 40 se dénonce !

Continuer la lecture de « Marathon de Paris 2018 à chaud »

Maxicross 2018 : Mud day dans la forêt de Montmenrency

Quelques photos, quelques chiffres et des (bonnes) sensations, voilà enfin un mini compte-rendu de mon Maxicross 2018…

Après une ultra sympathique reco en compagnie de Fabrice, Philippe et Vincent pour le dernier jour de l’année 2017, j’avais choisi le « moyen format » du championnat du monde des trailleurs parisiens en manque de dénivelé. (Il y a un 10km, un 42 sur lequel était engagé Vincent ainsi qu’un challenge regroupant le 10 du samedi et une course du dimanche)

Et vues les conditions du moment, c’était bien suffisant. La neige était toujours présente, mais contrairement à la Saintexpress, elle a pu bénéficier d’un petit réchauffement climatique pour généreusement imbiber les sentiers de la forêt de Montmorency…

Pierre-Yves m’a gentiment proposé de me co-voiturer et on en profite pour papoter trail, vie de tous les jours, trail dans la vie de tous les jours… :)

Et après une prépa où j’ai mixé fractionnés longs et rapides (allure 10), balades en forêt et du fartlek en montée, me voilà posé sur la ligne de départ en compagnie de Philippe du rapide Stamina running Club. C’est assez étrange, mais Romain n’a pas d’appareil photo, Fanny n’est pas venue en vélo. Je suis perdu !

Départ Maxicross 2018
Départ du Maxicross 2018
Maxicross 2018 - Chaussure de trail propres !
Maxicross 2018 – Chaussures de trail trop propres pour être honnêtes !

Continuer la lecture de « Maxicross 2018 : Mud day dans la forêt de Montmenrency »

SaintExpress 2017 – compte-rendu

photo saintexpress 2017 - puce

Après une semaine parisienne sous sur la neige, un Maxicross blanc, je trouve enfin un peu de temps pour laisser une trace « non gps » de ma 3ième SaintExpress. Il faut dire que j’ai une jolie photo à partager, et toujours envie de garder ce journal de bord qu’est le blog.

photo saintexpress 2017 - Halle Tony Garnier
Saintexpress 2017 – Halle Tony Garnier

SaintExpress v3

A Sainte Catherine, c’est un club des 4 (presque) fantastiques qui s’est formé devant la halle Tony Garnier. Je suis accompagné de Jérémy, Philippe et Mag pour une course qui commence dès Lyon… pour essayer de trouver un autocar.
L’organisation ayant vraisemblablement décidé de ne pas gérer les embarquements, ni de briefer les chauffeurs, c’est la pagaille. Au point de mettre tout le monde en retard et de devoir nous préparer dans le bus. Je boucle mon Camelbak, mange une banane et rempli mes flasques avec ma bouteille d’eau dans l’allée du bus…

L’heure tourne, et le trajet jusqu’à la consigne devra faire office d’échauffement… Mais heureusement cette petite désorganisation va quand-même retarder un peu le départ et nous permettre de trottiner un peu.

Snowtrail ?

L’ambiance, enfin la météo,  est assez froide mais sèche. Il y a un peu de neige pour faire joli et pimenter l’affaire mais les conditions sont plutôt bonnes pour courir.

Continuer la lecture de « SaintExpress 2017 – compte-rendu »

De Gap à Sainte Catherine, en passant par Boulogne…

Le semi de Boulogne-Billancourt date maintenant de 3 semaines ; le résultat de ma Saintexpress est déjà sur Strava et Philippe rédige aussi vite qu’il court ! Mais je prends quand même quelques minutes pour revenir sur ces 7 semaines qui ont séparé un (très) beau trail de montagne d’une tentative ratée de RP et de la presque traditionnelle balade nocturne Rhône-alpine…

La Gapencime s’est franchement très bien passée ; la récup a été bonne. Et comme j’ai toujours conservé du travail de seuil (et un peu de vitesse) dans ma prépa trail, je me suis laissé tenté par une chasse au chrono… A force d’enchainer les séances à 4′ au kilo, forcément, ça donne des idées !

Une fois les courbatures hautes-alpines passées, j’ai choisi de « capitaliser » sur l’allure semi, tout en incluant des séances autours de mon allure 10 (3’50/km). J’avais dans l’idée de courir la Santexpress sur cette lancée… Le plan était simple, un peu joueur mais peut-être utile si quelqu’un s’intéresse à mes préparations maison. Vous pouvez retrouver mes séances sur strava où je donnes presque tous les détails.

Continuer la lecture de « De Gap à Sainte Catherine, en passant par Boulogne… »