semiparis-eau

J’aime pas le Semi !

Mais alors vraiment pas ! Même si toutes les conditions étaient réunies pour mon premier Semi de Paris. Après 2 ans, c’était aussi mon retour sur ce format de course. Je crois que je peux dire que  j’ai préféré la précédente expérience, malgré le petit mur pris de plein fouet au 16ième…

Aujourd’hui, la météo était au top (bon ok, on se les gelait un peu avant le départ…), les copains de la Runnosphère étaient là, mais aussi des amis Facebook, un ancien de la #snf, un collègue de travail, la TMC

Après un bref échauffement en compagnie de FranckGregPhilippe, et Salvio, je prends place dans mon sas rouge, paré à suivre les consignes du coach Xrun : départ à 4’02 le temps de laisser passer le stress du départ, puis « limite » cardio à 175 (mon max est à 180bpm) jusqu’au 10ème, et ensuite tenir pour approcher un très ambitieux 1h25.

C’est d’autant plus ambitieux que, en accord avec le coach, je n’ai pas préparé spécifiquement ce semi de Paris ni allégé la semaine précédent la course (44k dans les jambes avant le départ, dont une séance de seuil avec 10 bornes à 14 et un bon 3x5x300…)

Autant vous dire tout de suite, je n’y croyais pas du tout à ces 1h25. Mais je ne me voyais pas non plus au-delà des 1h30.

semiparis-depart

Mais pourtant… après un premier kilo « dans le trafic », je me cale autours des 4′ au kilo, au gré des faux plats montant et descendant du parcours. Au 8ème panneau, je prends un premier plomb dans la rue Taine, mais me refais dans la descente.

Un coup d’oeil au cardio, je suis loin des 175, mais les sensations ne sont pas bonnes du tout.

Quand je vous disais que j’avais préféré le semi de Rueil et son muret… Ce dimanche matin, c’est plutôt une lente agonie qui commence.

Les 10km sont bouclés en 41′, J’essaye d’y croire un peu, mais ça ne s’arrange pas, malgré un gel « pour la forme » (perdu pour perdu…). Je me fais doubler à tout bout de champ. Je fais mes petites additions (4’02 + 4’02 + 4’02…) et soustractions (1h03 au 15 – 15×4’02) pour estimer les dégâts…

semiparis-split

Je vous passe aussi les envies de laisser tomber, de marcher dans la montée de la rue de Reuilly, ou ma vaine tentative de relance dans les 4 derniers kilomètres pour au moins passer sous 1h30.

Heureusement (sic!), le coup de grâce arrive au bout de 1h30’48. La courbe cardio est d’une platitude navrante, avec une moyenne de 7 bpm en dessous de celle de 2012. Je paye surement un peu ces 3 dernière semaines assez chargées (82 – 72 – 66km en comptant ce semi de Paris) et le manque de prépa spécifique, mais à chaud, c’est ma pire course.

Pas de jambes, pas de vitesse, pas de plaisir. A la limite j’en tire une bonne séance de seuil en vue de l’objectif. A quasiment 2 mois du marathon de Nantes, il y a encore du boulot…

28 réflexions au sujet de « J’aime pas le Semi ! »

  1. je comprends ton sentiment mitigé, dans quelques jours ça sera oublié, ça n’est qu’une course intermédiaire, pas un *vrai* objectif, relève toi vite dude

  2. Aie dommage ! (bon vu de chez moi, 1h30 c’est WAOUUUUUUUUUH) Après quand ça veut pas, ça veut pas, mais c’est sur que faire une course où on se sent moyen du début à la fin c’est pas trop top. Mais ça passera ! C’est bizarre que tu n’aime pas cette distance en particulier ? Tu as quand même un super niveau !

  3. Bof … Paris trop de monde, trop de bousculade, trop de stress, … viens dnc au semi de Rueil si tu ne fais pas le marathon tout aussi encombré de Paris le même jour … Bravo pour ta volonté de finir car ce n’est pas facile à gérer dans la tête quand l’envie n’est plus là …

  4. Ouais, on fait pas la course de rêve à chaque fois, tu auras bossé le mental et la résistance, c’est toujours utile! Allez, un peu de repos de la tête et des jambes (mais pas top hein!) et puis ça repart pour la prépa Marathon, go go GO!

  5. Bon, déjà, je te dis un grand bravo, parce que c’est tout de même ton meilleur chrono sur la distance (à ce que j’ai cru comprendre du moins), et que tu n’as pas baissé les bras malgré les mauvaises sensations. Moi, j’en rêverais d’un chrono pareil … !!!

    Le cardio qui ne monte pas (ou tout du moins ne colle pas à tes sensations), les 3 dernières grosses semaines d’entraînement, ça sent un peu la fatigue, non ?

    Allez, tu as encore bien le temps de te préparer pour ton marathon, ton vrai objectif, alors comme tu le dis, c’était un bon entraînement au seuil ;-)

  6. Pas top (mouais 1h30 je signe où ? ;) ).
    Dis toi que c’est une bonne sortie longue pour le Marathon de Nantes, tout n’est pas perdu. Trouver le positif dans cette galère c’est pas facile, on a tous connu ça un jour.
    Bon courage pour la suite.

  7. 1h30, c’est quand même propre comme un chrono et pas si loin de l’objectif finalement!
    Après, ce genre d’expérience nous font réaliser qu’on n’est pas des machines… C’est plutôt rassurant…

  8. Boh, ça c’est pas si mal passé que ça… certes t’as pas réussi à faire monter le cardio comme tu voulais (d’ailleurs c’est quoi ces pics au début ?)… mais c’est évident que tu paie ta charge de travail de ces dernières semaines…
    Courage, le marathon est encore loin et tu y arriveras reposé !

    1. avec le froid et le trop court échauffement, la ceinture ne devait pas être assez « mouillée » (ça m’arrive souvent si je ne la passe pas sous l’eau). Du coup elle perd un peu les pédales…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>