Le relais du midi

le-relais-du-midi-11Après la saintélyon, le retour à la compétition est un peu brutal. 72km début décembre, 800 et 400m en février.
C’est l’association Saint Denis Emotion qui organisait ce jeudi midi un 10km sur piste en relais mixte. En quelques clics, 4 collègues de l’AS Running de mon employeur se joignent à moi pour cette course : Céline, Arnaud, Ronan et Thierry.

L’organisation est super sympathique, conviviale. En 2 minutes on nous remet des dossards, les épingles et un bâton rouge. Il y aura 7 équipes au départ.

Aujourd’hui je suis coureur de 800 ! #lerelaisdumidi

Une photo publiée par Mangeur de Cailloux (@mangeurdecailloux) le

10 000m à se partager, donc 2 000m chacun, mais pas d’une traite. Ce serait trop facile… Les passages de relais se feront deux fois au bout de 800m avant de finir par un tour de piste.

Autant vous dire que pour un coureur de plus ou moins longue distance, je manque sérieusement de repères sur le tour de piste !

Mais le plan est simple et j’ai été prévenu : sur 800 le deuxième tour peut être très long ; sur le 400, ça passe presque à fond ;)

Après un bref échauffement, Thierry, nous fait réviser nos passages de relais dans une ambiance plutôt décontractée. Aujourd’hui pas de question de niveau, de vitesse. Tout le monde est venu pour prendre du plaisir, se donner à fond malgré un peu d’appréhension de la dureté de l’effort, aussi intense que court. Mais on vendra quand même chèrement notre place !

échauffement...

Mon premier « double tour » a été le plus rapide. 2’38 sans vraiment regarder ma montre. Je crois que je passe le premier trour en 1’20. Mais le chrono officiel (relevé manuel par les organisateurs me crédite de 1’29 + 1’09 (presque étrange ce 400 !)

Après une dizaine de minutes de récup « active » pour encourager les copains, je repars. J’ai un concurrent dans le viseur qui semble un peu moins rapide. J’ai presque pris mon temps dans le premier tour et j’arrive à le doubler au bout de 300m. Je boucle ce deuxième 800 en 2’45.

Le 400 final finira le plein de bonnes sensations. Comme sur l’Ekiden de Paris, les passages de relais créent une belle émulation. Je décolle à bloc pour un tour de piste où je frôle les 21km/h (1’09)

Le décrassage est violent. Mais heureusement il ne dure pas longtemps (enfin je l’avais encore dans les jambes pour le footing le lendemain…)

Mes compagnons bouclent le relais sans rien lâcher. Notre équipe est créditée d’un temps de 33’39 » et prends la 3ème place.

Bravo à tous. Et merci au club Saint Denis Emotion pour cette organisation.

Nous seront là en juin pour la prochaine édition !

le-relais-du-midi-3 le-relais-du-midi-1

 

 

Bonus : l’organisation a réalisé une petite vidéo de l’événement. Cherchez le bonnet noir ;)

6 réponses sur “Le relais du midi”

      1. Nous, au boulot, on a un embryon d’équipe, on s’est fait un 5K et un 10K. Et visiblement les collègues ont envie de se lancer dans les courses à obstacles. Je vais peut-être me retrouver à faire le kéké là-dedans finalement, pour faire plaisir. C’est pas pareil. Pourtant on a deux pistes libres d’accès à proximité !

Laisser un commentaire