Ma SaintéLyon 2014 à chaud

STL2014-depart
Vite, avant que le cerveau ne mette en marche sa magnifique capacité à faire disparaitre tout les mauvais souvenirs de course, que les douleurs ne s’estompent, que les muscles retrouvent leur souplesse et que l’envie de courir revienne…

Cette 4,5ème SaintéLyon a été bien difficile. La semaine avait pas très bien commencé avec un mercredi après-midi passé à dormir, à avoir trop chaud, trop froid, une grève sncf et un manque de jus flagrant. Mais les jours passant, la confiance revenait. L’envie un peu aussi.

La première partie de course est bonne. On (avec Mag, comme d’hab !) arrive à Sainte Catherine assez frais. Les conditions sont presque parfaites. On a perdu 15 minutes quelque part avant Saint Genou. C’était vraiment pas roulant !
Greg et Philippe s’étaient échappés depuis longtemps.

Go !

Une photo publiée par Mangeur de Cailloux (@mangeurdecailloux) le

Je ne me suis pas tordu une seule fois la cheville avec mes semelles compensées Rapa Nui. Par contre leur semelle de propreté s’est fait la malle et des plis… Heureusement que mes pieds étaient bien préparés (tannage, nokage). C’était le test final pour les Hoka.

Après avoir fini toutes mes longues course avec un bon mal sous les pieds, c’était bien à ce niveau cette nuit. Comme prévu, ça glissait dans la boue (mais à moins de sortir les pointes de cross…) et un excès d’optimisme devrait me permettre de récupérer un 10/10 en note artistique sur un magnifique glissé-roulé sur un doux tapis d’herbe et de boue ;)

Mais à mi-course, mon diaphragme s’est bloqué, et j’ai passé ma soirée avec des points de coté sous les premières côtes. (Je vais chez le kiné depuis quelques semaines pour un souci d’épaule, et elle me travaille en profondeur tout la chaine musculaire. Si le bas du dos a été remis en place, elle m’avait bien dit que mon diaphragme était assez contracté… Il m’aura gâché la soirée, la course, le plaisir. Coté musculaire et tendineux, c’est pas mal (et classique pour moi) avec les tendons de la flexion de cheville qui grincent, ceux de l’aine qui limitent l’amplitude de foulée avec des difficultés en bas des abdos. Le cou est aussi content de se poser contre un oreiller. Les trapèzes en ont pris pour leur compte. Le grand dorsal bien contracté.

Le reste est en bon état. Avec 2 trails long cette année (plus de 6h, Faverges et UT4M 40k) ce dernier a été beaucoup plus dur. Mais c’était presque prévu. La saintélyon c’est très roulant. Il faut courir tout le temps ; et ça use ! La nuit blanche se paye aussi…

 

Un dernier mot sur le matos :

Je crois que j’ai tout… Une photo publiée par Mangeur de Cailloux (@mangeurdecailloux) le

  • c’est mitigé pour les chaussures… mais c’est la première fois que j’ai fini sans avoir mal aux pieds !
  • Ambit 2 au top. fiable, efficace !
  • Cardio Scosche Rhythm+ parfait pour pas se bruler le dos avec une ceinture. 7h45 d’autonomie
  • Sac Kalenji 9/14 parfait avec 2 bidons rigides (les poches ne sont pas assez profondes pour des flasques Salomon de 500mL. il faudrait que je fasse comme Greg et  achète les Hydrapak, sont plus larges et moins hautes et du coup tiennent mieux)
  • Un collant léger et basique kalenji, un teeshirt raidlight, un « pull » de running kalenji (3 SaintéLyon au compteur !)
  • bonnet « sous casque btwin » plus pratique qu’un buff pour cet usage
  • gants (un peu trop) chaud de vélo, étanches. J’ai un peu transpiré des mains, mais jamais eu froid
  • Petzl Nao 2 avec rallonge pour alléger le poids sur la tête. Comme la montre : fiable et efficace. Je peux compter sur elle.
  • dans le sac : coupe vent ultra light kalenji, veste de pluie Waa Ultra Rain Jacket

27 pensées sur “Ma SaintéLyon 2014 à chaud

  • 7 décembre 2014 à 23 h 53 min
    Permalink

    Malgré tout ça tu es quand même finisher!
    Maintenant tu vas avoir le temps de te « reconstruire » pour 2015.
    Bonne récup.
    Et c’est vrai que plus on attend et plus on oubli les mauvais moments…C’est surement pour ça d’ailleurs que tu as re-signé cette année…et que tu re-signeras surement l’année prochaine :)

    Répondre
    • 8 décembre 2014 à 17 h 51 min
      Permalink

      Merci Vincent.
      Pour ce qui est de la sainté 2016, aujourd’hui c’est non. trop dur.

      Répondre
  • 8 décembre 2014 à 0 h 11 min
    Permalink

    Félicitations. Finir en étant bien malade la semaine d avant c énorme en plus en 8petites heures. Chapeau bas les gars. Repos bien mérité maintenant.

    Répondre
    • 8 décembre 2014 à 17 h 52 min
      Permalink

      Je ne sais pas si les microbes ont pesé sur le physique. Surement plus sur le mental. Bien content d’être allé au bout quand même ;)
      Merci. Pour le repos, je vais essayer…

      Répondre
  • 8 décembre 2014 à 1 h 03 min
    Permalink

    Bravo pour ce presque 8h. Et merci pour le conseil de paramétrage de la Nao de l’année dernière. Nous qui en avons eu un peu plus besoin que toi :-), nous n’avons eu aucun problème avec ton réglage faisceau large bien suffisant pour le peloton. Sinon, moi et’mes chevilles en carton valident les Rap Nui 2 mais dans la boue bien mouillée, j’ai regretté les Xodus.

    Répondre
    • 8 décembre 2014 à 18 h 00 min
      Permalink

      Les lyonnais sont souvent de bons conseils pour ce qui est de lumière à l’approche du 8 décembre ;)

      J’ai trouvé les rapa très bien aussi. Parfaites sans cette merde de semelle intérieure ! Et elles débourrent très bien… Pas sur que tu ais gagné vraiment quelque chose à part à mettre des clous ; sans parler des portions bitumées…

      Répondre
  • 8 décembre 2014 à 9 h 13 min
    Permalink

    Bravo Julien, le chrono est beau tout de même ! Tu ne dis rien à chaud sur ta prépa ? Tu referais la même ?

    Répondre
    • 8 décembre 2014 à 18 h 19 min
      Permalink

      C’est vrai que la satisfaction prend déjà le pas au fur et à mesure que la récup avance ;)
      15′ sur un trail de 8h c’est presque l’épaisseur du drop du trait ! C’est plus cette fichue histoire de saintéd’or qui est pénible.

      Pour la prépa, c’est difficile à dire. Je suis assez satisfait quand même. C’est hyper personnalisé, à ma sauce, en intégrant un 10k, un semi à bloc 3 semaines avant…

      Et puis je n’ai pas l’impression de faire du « spécifique sainté » car je cours souvent en forêt. Mais je n’ai pas fait de spécifique trail non plus (à part le myocrossmax) avec 10000m de D+ en 3 mois, pas de séances de descente cette année).
      ça reste une course très roulante, très longue… pour moi il faut du volume, une bonne base de vitesse, beaucoup de seuil… (mais j’espère que Grégo nous détaillera entrainement presque LSD)

      Répondre
  • 8 décembre 2014 à 9 h 36 min
    Permalink

    bon au final on dirais que tu a moins kiffé que les années précédentes…
    mais bon la course semble tout de même maitrisée de bout en bout !
    du coup l’année prochaine tu remets le couvert ?! tu as presque réussit à me donner envie de la faire :-)

    Répondre
    • 8 décembre 2014 à 18 h 38 min
      Permalink

      tu as presque réussit a me donner envie de la faire :-)

      Mince j’ai du mal m’exprimer !
      Les 20 derniers kilo sont un enfer. les muscles remplis de douleur, les jambes ne pensant qu’à s’arrêter, le dos raide et le cou dans un étau !
      Bon par contre cette fois je n’ai pas eu mal aux pieds par contre.

      Et le parcours était surement le plus beau que j’ai pu courir, avec des superbes portions dans les bois, une descente inroulable remplie de cailloux et de boue, des singles bien secs, moelleux, légèrement descendant ou il faut juste dérouler et apprécier.
      Mais après 5 ou 6h de course j’en avais vraiment marre. J’ai reconnu les portions où j’avais pris mon pied les années précédentes, sans pouvoir en profiter ; un couteau planté sous chaque côte depuis la mi-course.

      Répondre
  • 8 décembre 2014 à 10 h 46 min
    Permalink

    Bel perf vu ta santé les jours précédents … jamais facile d’assurer quand on est « patraque » :)

    Répondre
  • Ping : Runnosphere.org - SaintéLyon et Téléthon

  • Ping : Humilité et générosité : c’était la SaintéLyon « Daddy The Beat, blog de Running

  • 12 décembre 2014 à 15 h 58 min
    Permalink

    Véritable cours de physiologie ce billet!

    Bravo pour ce départ sur de la fatigue et la suite surtout. Mais de toute façon, tu ne pourrais pas ne pas la faire ta Sainté. :)

    Bonne récup.

    Répondre
  • 14 décembre 2014 à 23 h 04 min
    Permalink

    Tu me fais rêver à courir tout le temps. Moi je marchais sur les montées ! Courir plusieurs Sainté ça permet de savoir comment optimiser le temps j’imagine. J’en ai perdu beaucoup aux ravitos mais bon, j’étais en mode découverte.
    Sinon, t’as quand même beaucoup de petits bobo là, pas très loin. T’as pas dû avoir une course très confortable. J’ai entendu que beaucoup souffraient en buvant l’eau très froide…
    Pour le sac Kalenji, même remarque, efficace. Et moi j’avais les fioles 500ml, en serrant suffisamment ça tient. Cela dit, j’ai rarement eu besoin de 2x500ml entre deux ravito donc c’est posibible d’améliorer.
    Déçu pour toi pour les Hoka, je pensais qu’elles feraient mieux le job. Après, c’est quoi les shoes idéales pour une Sainté ?….

    Répondre
    • 15 décembre 2014 à 16 h 43 min
      Permalink

      Je suis désolé de briser ton rêre… mais j’ai marché!
      (pas mal en plus. Si je déduis un peu ce que dit la cadence de pas donnée par l’Ambit, sur 8h de course, il y a 15′ glande aux ravitos, 1h45 de marche et le reste en courant)

      Le sac, j’avais testé avec 2 flasques mais je n’ai pas été convaincu. J’avais peu de les perdre, que ça m’énerve en course. J’aime quand c’est simple et fiable :)

      Les rapa nui sont peut-être (mon) idéal pour cette course. Il faut juste régler ce problème de semelle interne qui glisse, mais je n’ai pas glissé (enfin pas plus que les autres) j’ai eu du confort, du rendement. Si c’était à refaire (ou une course similaire), je pense que je les reprendrais !

      Répondre
      • 15 décembre 2014 à 18 h 28 min
        Permalink

        Non mais t’as raison pour les fioles, c’est un peu limite. Si c’était à refaire, je prendrais plutôt des fioles de 300ml plus petites et suffisantes pour aller d’un ravito à un autre. J’aime bien quand même l’idée d’avoir des contenants qui diminuent de volume au fur et à mesure.
        Finalement, entre la marche, la glande et tout ce qu’on a mangé sur la SaintéLyon, ça ressemble plus trop à du sport ;-)
        Pour les shoes, je compte pas en changer tout de suite pour le peu que j’utilise les miennes mais les Rapa Nui me séduisent quand même bien. Je surveille l’évolution des avis…
        Encore bravo pour ta performance.

        Répondre
        • 15 décembre 2014 à 18 h 40 min
          Permalink

          Merci ;)
          2x300mL ça doit suffire ici où il y a beaucoup de ravitos, où il ne fait pas trop chaud ;)
          D’ailleurs en arrivant à Sainte Catherine, je n’avais bu que 500ml
          Greg a acheté ces fioles (ce mot est tellement plus imaginatif que « flasque » !) hydrapak : 500ml, plus large donc moins hautes ; elles devraient bien aller dans le kalenji…
          http://www.snowleader.com/gourde-souple-run-500ml.html

          Répondre
          • 19 décembre 2014 à 18 h 34 min
            Permalink

            Ah ouais pas mal ces fioles. J’ai repiqué le mot à Sébastien. Je le trouve approprié.

            Répondre
  • Ping : [Récit] Notre première Saintélyon – la version d’Anne-Claire | Endomorfun

  • Ping : Marcher, courir sur la SaintéLyon, la cadence en exemple - Mangeur de Cailloux

  • 16 décembre 2014 à 18 h 47 min
    Permalink

    Un peu plus de 8 heures, c’est beau, même énorme, Félicitations! A la lectures de tes analyses, tu gères très bien cette course, sachant que tu as abordé cette course pas au top de ta forme.
    Également en Rapa Nui et avec le sac Kalenji + 2x500ml, je n’ai pas eu de problèmes, le top!
    Sinon, tu dois commencer à accumuler un certain nombre de points UTMB/ITRA, tu les utilise quand? ;-)

    Répondre
  • 18 décembre 2014 à 2 h 09 min
    Permalink

    Félicitations à toi ! Malgré tous les problèmes que tu décris, tu envoies du lourd, dis donc… Et sinon, tu as quand même apprécié la course ou pas vraiment avec tout ça ? Tu ne le dis pas vraiment.

    Répondre
  • Ping : Saintélyon 2014: ma Sainté d'Or // GREG-RUNNER | Greg Runner

  • Ping : J’essaie la Hoka-ha-ha! | Pascale Berthiaume | Sur la ligne

  • Ping : Le relais du midi - Mangeur de Cailloux

  • Ping : testé et approuvé : WAA Ultra Rain Jacket - Mangeur de Cailloux

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :