Petzl Nao : personnalisation des profils

Petzl Nao : personnalisation des profils

27 novembre 2012 18 Par julien

J-5 avant la SaintéLyon. Peut-être « LA » course de nuit. Il faut donc une frontale, même si à moins de faire la course en tête vous n’aurez pas forcément besoin de courir avec un phare sur la tête…

Mais depuis peu, pour y voir clair dans Saint Cucufa et faire de l’ombre à Noostromo, j’ai remplacé ma Tikka xp / Core par une Petzl Nao.

Franchement c’est le top. le surplus de lumière est très confortable et la largeur du faisceau est hyper appréciable. J’apprécie beaucoup le volet « grand angle » de la tikka XP car il éclaire bien l’ensemble du chemin et du coup n’est pas très sensible aux mouvements de la tête. Avec la Nao, c’est pareil, sauf qu’il fait jour…

Bon il se trouve que c’est effectivement un phare, mais un phare intelligent grace à la technologie « Reactive Lighting ». Vous pouvez d’ailleurs lire l’article sur Terre de Trail pour les infos techniques et le comportement sur le terrain.

De mon coté je me suis donc penché sur les réglages offerts via le logiciel « OSby Petzl ».

La lampe possède en effet 2 led qui s’activent en fonction de ce que vous regardez (en fait en fonction de la quantité de lumière que renvoie ce que vous regardez. Et plus c’est loin, moins ça en renvoie, plus il faut de la puissance. Vous suivez ?)

Le bouton permet de jouer entre 2 niveaux de puissance, et de désactiver le mode reactive lighting. On peut donc régler le niveau de chaque led pour chaque niveau de puissance. Et cela impacte directement l’autonomie…

C’est mon souci principal pour la SaintéLyon car à chaque fois Petzl donne une fourchette de 2 heures. C’est beaucoup si on veut optimiser pour avoir le maximum de puissance. Mais c’est le revers de la technologie de la lampe qui s’adapte constamment ;)

La notice attire d’ailleurs l’attention sur le réglage d’inclinaison : plus il est proche de l’horizontale, plus la led « longue portée » à faisceau focalisé s’active (en général en plus de celle à faisceau large) et plus la batterie va s’user. Attention donc à bien éclairer là où vous posez les pieds et pas le ciel…

 

Bon, j’espère quand même ne pas avoir perdu trop de monde ici… au cas où voila quelques images. Par rapport au profil « multi-activités »,

  • inversion l’ordre des puissances (pour commencer doucement avant d’envoyer la sauce)
  • augmentation de la part du faisceau large. un éclairage plus large et homogène est plus confortable et reposant. Et éclairer à 100m devant à la vitesse à laquelle je cours ne sert à rien…
  • augmentation de la puissance en « niveau 1 » par rapport à la durée de course prévue.

 

J’ai aussi pas mal touché le mode « constant » pour l’utiliser au cas où il y a beaucoup de brouillard (il renvoie la lumière de manière aléatoire, et donc la lampe ajuste sa puissance… aléatoirement)

Il pourrait aussi servir en cas « d’éblouissement du capteur » ce qui m’est arrivé en suivant Morgan qui a une grosse bande réfléchissante sur son sac à dos : il renvoyait la lumière, donc elle ajustait fortement sa puissance. Pas de risque de tomber, mais c’est un peu perturbant au début…

 

Pour le mode « reactive ligthing », après quelques tests notamment lors de la Saturday Night Frontale, cela me semble pas mal. Verdict dimanche matin. D’ici là chargez bien vos batteries, et pensez à les économiser en course en éteignant votre lampe sur les parties de route éclairées. Cela pourrait vous permettre d’économiser un changement de pile sur le terrain, dans la boue…