20km de Paris 2015 : vitesse sans précipitation

20kmParis2015_6 Dimanche dernier j’étais pour la première fois au départ des 20km de Paris, invité par la très sympathique Team TomTom, partenaire de l’événement, qui en profite pour présenter sa nouvelle montre GPS TomTom Runner 2 « cardio + Music »

De mon côté, pour cette course de reprise, je ne pensais vraisemblablement pas pouvoir tenir l’allure de mon RP sur semi (4’05) et essaierai de tenir un bon 4’15 pour tenter de me glisser sous les 1h25. J’ai en effet rangé une bonne partie de mon équipement trail pour manger un peu plus de bitume et poser les premières pierre de ma prépa pour le Marathon de Paris 2016 (voilà c’est dit. C’est loin mais c’est parti !)

Après une petite coupure pour récupérer de l’UT4M – 1 semaine off + 1 sans courir – j’essaye de reprendre de la vitesse. En commençant par des séquences de travail courtes, avec une allure cible « conservatrice ». J’essaierai de détailler mon « plan de reprise » rapidement dans un autre billet

En attendant, pour cette course, je retrouve avec beaucoup de plaisir une bonne partie de la RunnosphèreGreg, Philippe et Salvio sont avec moi, Bastien, Grégo 4’30, Mr Pink et Seb  juste derrière pendant que Clémence et Guillaume sont meneurs d’allure !

20kmParis2015_2

20kmParis2015_5

Sur le papier, je suis le moins rapide du quatuor mais me voilà désigné volontaire pour faire le lièvre et emmener tout le monde vers 4’15. Moi ça me va car je me pense en déficit de « seuil » et ne pense pas pouvoir tenir 20 bornes à ma meilleure allure (4’06/km). Pourquoi pas. Même si je sais pertinemment que mes compères sont des farceurs, et que même « sous-entrainés » ils ne tiendront pas :)

 

Le choix des armes de vitesse ! #20kmdeparis #patchwork #vazee #ultraboost #kiprace #gomebspeed #runningshoes #running

Une photo publiée par Mangeur de Cailloux (@mangeurdecailloux) le

10h00 – Le coup de pistolet me donne raison et ils s’envolent au bout de 50m… Je les aurais un jour, je les aurais…

Le départ commence par l’ascension du Trocadéro par la face Est. A part mes oreilles (merci la sono façon rave party…) tout est froid. Il y a du monde mais vraiment pas de gène pour courir dans ce sas « préférentiel 1 ». Je pars assez prudemment en jetant un oeil sur le chrono de temps en temps. Mon Ambit n’affiche que le chrono, l’allure moyenne de chaque kilo et l’allure instantanée. J’ai profité de mes trajets en moto (en allant retirer mon dossard, et au départ le jour J) pour repérer le début du parcours et ça m’a vraiment aidé. Le tracé des ces 20km de Paris 2015 n’est pas difficile, mais le terrain impose quelques changements de rythmes… Le premier kilo est donc en montée, avant de descendre l’avenue Foch. Vient ensuite le faux plat (montant puis descendant) de l’allée de Longchamp. Je ne prête finalement pas trop attention à ce que me dit ma montre. Les 4’15 sont oubliés ; les jambes tournent toutes seules et le souffle me semble bon pour la durée d’effort prévue.

20’37 pour les 5 premiers kilomètres. On enchaine !

Je profite du demi-tour juste avant le pont de Suresnes pour essayer d’apercevoir mes copains. En vain. J’attaque donc en solo la longue bosse de l’avenue de l’hippodrome. C’est une montée classique des courses de l’ouest parisien (10km, Semi de Boulogne Billancourt). J’essaye de gérer mon effort pour arriver au dixième un peu frais avec l’idée de pouvoir ensuite lâcher progressivement les watts au 15ème puis au 17ème pour la dernière ligne droite. La mi-course se situe Porte d’Auteuil dans la descente vers les quais de Seine. Les 10 premiers kilomètres sont bouclés en 41’29 » (+20:46) Le plus dur est fait. Ou pas ! Je déboule sur les quais pour le final. 6,5km de ligne droite m’attendent, mais personne pour former un bon grupetto…Le vent se fait maintenant sentir. Je tente de m’abriter un peu quand un coureur me rattrape, avant d’essayer de relancer mais je n’arrive pas à trouver le bon lièvre. On dirait que tout le monde veut courir de son coté, face au vent…

Quinzième kilomètre 01:02:14 (+20:45)

Je m’étonne sans trop réaliser de passer dans quasiment le même temps que lors de mon RP (1’02’00 je crois) mais je reste prudent. Surtout que je reprends Greg qui m’annonce être cuit. Il sort lui aussi d’un bel ultra et a repris plus tardivement. Cela lui coutera 1′ sur la ligne. Il y a pire ! Et mine de rien, la rencontre m’apporte un supplément de motivation et j’essaye de le booster car mes jambes répondent encore bien. Heureusement, car il ne faut pas se laisser bercer par les enchaînements de tunnels : accélérer dans la descente, garder son élan pour la monter, ne pas exploser en haut… et recommencer !

Toboggan Royal

Mais au final la course défile. Je suis déjà au pont Royal et il ne reste que 3 bornes. Je vais les passer à scruter tour à tour l’horizon pour voir les panneaux kilométriques, et mon allure sur ma montre. Mais quelqu’un doit reculer ces fichus panneaux ! La distance semble ne pas défiler mais mon allure se tient à 4′ alors je m’en contente. Je guette aussi Giao, un autre copain de la Runnosphère aujourd’hui photographe (vous êtes surement sur ses photos des 20km de Paris)

Dans un dernier élan, je remonte vers la ligne d’arrivée. Giao me flashe. Je ferme les yeux et me lance ce qu’il me reste de force avec un coureur qui m’accompagne depuis surement 10 kilomètres. 1h22’27’‘ s’affichent à ma montre lorsque je l’arrête. C’est passé vite ! Je suis vraiment content de ma course. Je suis même un peu surpris du chrono et pense même que j’aurais pu me livrer un peu plut tôt pour approcher encore plus ces 1h22. La courbe cardio montre d’ailleurs que je suis à 10bpm sous ma FC max ;)

C’était en tout cas une superbe matinée. J’ai vraiment pris du plaisir avec le parcours, l’effort et la bonne surprise du chrono final. Je vous laisse avec la vidéo officielle de la Team TomTom, et retourne à mes séances de vitesse car il faudra essayer d’accélérer encore le 1er novembre pour un 5000m où je retrouverai encore les copains de la Runnosphère pour l’Ekiden de Paris !

 

Les 20km de Paris avec TomTomRetrouvez l’ambiance des 20km de Paris avec TomTom ! Posté par TomTom sur mercredi 14 octobre 2015

 

   
 

7 réponses sur “20km de Paris 2015 : vitesse sans précipitation”

Laisser un commentaire