Merrell Bare Access Trail : fin de test au MaxiCross

C’est la troisième paire de Merrell avec laquelle je cours. Toujours avec plaisir.

Après avoir usé 2 paires de Trail Glove (une ballerine très minimaliste), bien entamé des Mix Master que je sors toujours avec bonheur, me voilà chaussé (au frais de la marque cette fois) de Bare Access Trail avec lesquelles j’ai parcouru environ 150 bornes, sur route, en forêt et en course lors du MaxiCross de Bouffémont il y a 2 semaines (dans sa version 15km).

Elles font partie de la collection « barefoot » du fabricant, avec comme caractéristiques principales du zéro drop, une grande flexibilité et seulement 278g pour mon 46,5.

Le chaussant est très proche du pied. Elle est très précise. Et ferme. Avec seulement 15mm de semelle les sensations et la proprioception sont bien remontées.

bare-access-trail-1

Les crampons ne sont pas très prononcés, mais la gomme Vibram est vraiment très efficace sur le mouillé. Et de l’accroche il en fallait pour ce trail. Après un bien bref échauffement, je me retrouve en compagnie de Philippe et de Cyril littéralement sur la ligne de départ…

maxicross-2

Du coup ça part un peu vite, sur une petite boucle de bitume parfaite pour étirer un peu le peloton avant d’attaquer la forêt. Ce sera le seul moment « sec » du parcours. Les chaussures répondent très bien. Forcément avec presque aucun amorti, pas de dissipation d’énergie !

Mais c’est ferme et le confort très subjectif. Il n’y a pas de surprise mais il faut savoir ce qu’on achète. Je m’étais dit que j’allais gérer cette course comme un semi. Du moins d’un point de vue de l’intensité de l’effort. Mais comme je n’ai pas du tout fait de prépa « spécifique trail court » et le Relais du midi est encore dans mes jambes, mon affaire va rapidement se compliquer ;)

Pour cette visite express (et partielle car il y a un 30k) de la forêt de Montmorency j’ai découvert un trail très sympa, assez cassant où les enchaînements de montées et descentes ne laissent pas beaucoup de répis…

On enchaine les jolis murs, dont le fameux M, sécurisé avec des cordes fixes (Doune ne rigoles pas!), des sentiers en balcon et de la bonne gadoue délivrée, libérée… du gel pendant la nuit :)

Aucun souci de débourrage coté Bare Access. Leur légèreté (230g « officiel », 280 pour mon 46,5) est très appréciable. Le chaussant est vraiment (trop) proche du pied. Peut-être presque un peu juste en largeur pour les pieds larges, mais au moins c’est précis ;)

Et comme sur les Trail Glove, il faut faire attention à bien écarter les lacets pour ne pas trop comprimer son pied. Le talon présente 2 petites bosses que je suspectais de venir irriter mes tendons d’achille mais il n’en est rien. On est juste bien calé.

bare-access-trail-3

Après mon départ assez rapide, peut-être plus façon 10k que semi,  je me traîne dans les montées où je perds plus de places que j’en gagne en descente. Je pense qu’il me manquait 1 jour de récup mais c’est le jeu. Le vrai objectif est plus loin… ;)
En plus de la sensation de lourdeur d’un petit déj trop copieux, j’ai encore 2kg en trop (par rapport à mon « repère » du semi de BB). C’était pas l’idéal…

Forcément aucun souci de pied. J’aime beaucoup la flexibilité de la semelle de ces Bare Access Trail, tout en gardant un bonne protection. On peut vraiment attaquer sans trop se soucier du terrain (à la différence de mes vff bikila ou trail glove bien sur). Le confort est une notion très relative ; un test de chaussure de trail toujours subjectif car il faut connaitre un peu les habitudes du testeur…

C’est donc pour moi une très bonne chaussure pour s’initier au « minimaliste » (voir plus si affinité), très polyvalente même si les sentiers forestiers resteront son terrain de jeu favori !

Et pour en finir avec la course, je boucle l’affaire en 1h32 pour presque 16km et 700m de D+ à la 63ème place (sur 525)

Mais j’ai quand même pris du plaisir sur ce Maxicross Et ce sera à refaire car le parcours est vraiment sympa. L’organisation avec ravito final agrémenté de hot dog et vin chaud au top. Je me suis même fait couper la route par Bambie, alors que les coureurs de tête du 30 bornes ont été quasiment interrompus pas un troupeau de sangliers…

Je vous laisse avec la vidéo officielle présentée par Aurélien Collet, grand maitre du vélotaf (parce que moi aussi en faisant du vélotaf, je veux finir 3ème de la diagonale des fous…) et organisateur de la course, et aussi le billet de Philippe à lire sur son blog ;)

 

3 pensées sur “Merrell Bare Access Trail : fin de test au MaxiCross

  • 26 janvier 2016 à 13 h 17 min
    Permalink

    Je viens d’acquérir ce modèle de chez Merrell.
    Ayant moi aussi 2 paires de Trail Glove et 1 paire de Bare Access, je désirais m’orienter vers les bare acces trail. Pour l’instant, je les trouve raides en tout cas pas aussi souples que mes autres paires aussi bien en torsion latérale que longitudinale. En revanche, on sent moins le renfort au niveau de la voute plantaire. Malgré l’épaisseur de la semelle ça tape fort dès qu’on rencontre du bitume. Mais le pire pour l’instant, ce sont ces 2 bosses présentes dans le chausson au niveau latéral du talon. Ils m’apportent de la gêne plus que du maintient (que je ne recherche pas sur une minimaliste). Pour ma part, la meilleure chaussure de trail léger reste l’Asics FujiRacer3. Que j’adore mais que je ne trouve plus dans ma (grande) taille.

    Répondre
    • 3 février 2016 à 16 h 59 min
      Permalink

      Ces 2 petites bosses ne m’ont pas rassuré non plus. Je me voyais déjà avec des tendinites à cause des frottements. Mais rien. Ouf !
      Mais je n’ai pas fait de sorties longues (maxi 15k) et comme je change de chaussure régulièrement, cela doit m’épargner…
      Pour les fujiracer (jamaiss testé) à mon avis c’est parfait pour un supplément de confort sur du trail un peu long et caillouteux, surtout quand tu cours léger au quotidien.
      Je reste persuadé qu’il faut plusieurs paires de style différent pour sa pratique régulière, les course, les entraînements.

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :