PrepaMDP2016 : récap#6

Je vous ai laissé la semaine dernière avec un tendon en vrac.  Cela ne s’est pas vraiment arrangé et le plan marathon a été très aménagé. Je fais tout pour m’auto-persuader que le gros de la prépa est fait et qu’il faut tourner à l’économie mais c’est pas vraiment simple…

Lundi, je me contente d’un simple footing pas trop long pour décrasser de la sortie longue de la veille (2h30 de sport mais avec « que » 1h30 à pied pour me concentrer sur le travail d’allure). Un peu moins de 10 bornes en 50′ avec un collègue. Le tendon grince et mon énorme ampoule prend son temps pour guérir… Du gainage pour conclure car j’ai un peu délaissé ce renforcement qui est si important pour garder bonne allure !

Mercredi : dès le saut du lit, l’adaptation du plan est en marche et je monte sur le hometrainer pour bosser la VO2max. L’idée est de conserver des sollicitations, de l’intensité pour garder le sang fluide et réactif ;)

Une heure et 35km (enfin si mon capteur est bien étalonné mais je m’en fiche un peu…) 3 séries de 13×30/15. C’est dur. Les cuisses qui ne sont plus habituées à pousser sur les pédales brûlent ; le cardio tape pas mal aussi (mais pas aussi haut qu’en CAP) car les 15″ de récup active passent vite !

 

Mais j’aime bien ces séances. Elle a fait ses preuves (scientifiques) et c’est sympa de varier les plaisirs. Par contre du coté du tendon c’est moche. Pas forcément douloureux mais un oedème est apparu sur le pied et mon tendon d’Achille n’est plus tellement visible…

J’ai pris rendez vous chez un doc du sport. Les copains strava sont aussi sur le pont pour conseiller, rassurer. C’est sympa !

Jeudi : du vélotaf et direction le Doc. En 2 temps et 3 manips, il me diagnostique une entorse du tendon péronier. Et c’est une excellente nouvelle. Achille semble tranquille et ce n’est pas une tendinite due à l’entrainement. De la glace, des anti-inflamatoires et c’est reparti !

1h30 de vélo dans la journée, à très faible intensité, mais c’est toujours ça de pris sur l’inactivité ! Les soins continuent. J’ai l’impression de passer ma vie avec ma poche de glace et mes chaussettes de récup :(

Je travaille aussi avec un plateau de freeman : une petite planche instable pour forcer les muscles à avoir des reflexes et donc à stabiliser la cheville.

Vendredi je crois que j’ai fait une des plus grosses séances : 3k as21 + 2k as10 + 5k as21, mais sans bi-quotidien car mine de rien on s’approche de l’échéance…

Je m’y colle en solo sur la piste du stade de France mais avec des copains qui tournent aussi. Et heureusement car avant de ma lancer dans le 5000, j’ai commencé à négocier avec moi-même (4000 ? 2×2000 ?) pour finalement assurer, bien aidé par deux collègues-lièvres sur le dernier 1000. Le tendon est chaud, mais pas trop douloureux. Le traitement commence… (17km / 1h20)

Samedi : un footing de récup en papotant avec François, un ami strava rencontré « pour de vrai » pour la première fois. C’était vraiment sympa ! Par contre le pied gauche commence à déconner, avec la même douleur qu’à droite. Sauf que là, je n’ai pas l’excuse de l’entorse…

Est-ce que la séance de la veille était trop dure ? Est-ce que j’ai compensé et couru de travers ? (1h – 11km dans Saint Cucufa)

Dimanche : ça peut aller. Je suis assez motivé pour caser LA sortie longue. Je me dis que je dois pouvoir faire 30 bornes, chose que je n’ai pas fait depuis le Sparnatrail, et faire une dernière grosse répétition d’allure marathon (15 fois 1km).

Les 1000 se passent assez bien même si les 3 ou 4 derniers sont durs car j’arrive à court de carburant. L’apéro chez les voisins ne doit pas être le meilleur moyen de faire un petit stock de glycogène… En plus j’ai mal aux pieds (mes Skechers GoRun doivent être en fin de vie) et aux tendons.

Et encore, je suis sorti pour la première fois de puis bien longtemps avec un sac que j’ai reçu en test : un Osprey Rev 1.5 J’y reviendrai, mais il est bourré de trucs pratiques et biens pensés. Pas trop cher, robuste et livré avec une super poche à eau.

osprey-rev1.5

La semaine se termine là. 10 heures tous sports compris, dont 68km en courant. C’est bien la première fois que suis aussi bancal en fin de prépa. Il faudra analyser tout ça après le 3 avril…

Si les détails vous intéressent, Strava permet maintenant de rendre public son journal d’entrainement. Le mien est dans ce lien. J’aime beaucoup la vision d’ensemble et la navigation chronologique que donne cette vue avec les petites bulles ;)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :