Test : Hoka Clifton 4

Chouette un nouvelle Hoka en test ! Après la controversée (enfin pas pour moi – je l’aime bien) SpeedGoat, la (très) légère et rapide Tracer, j’ai eu la chance de faire quelques kilomètres avec une autre routière de la marque : la Clifton

C’est la 4ème version de la chaussure de route « emblématique » de la marque française américaine. J’ai fait un peu plus de 160km avec depuis fin août. Sans avoir connue les précédentes éditions.

Comme toujours sur mes tests, j’essaye de varier les séances, d’emmener les running sur des sorties parfois en dehors de leur registre, afin d’essayer de donner un avis complet, mais comme toujours subjectif…

J’ai porté donc cette Hoka Clifton 4 principalement sur des footings, jusqu’à 20km, mais aussi sur des séances plus rythmées vers mes allures spécifiques marathon, semi et 10km (entre 13,5 et 15km/h donc…)

test-hoka-clifton-4
test hoka clifton 4

Pour ceux qui veulent aller à l’essentiel, sachez que le bilan est très positif. Je suis juste embêté par un souci de pointure. Bien qu’elle soit dans le même « 12,5 US » que mes autres Hoka, je manque un peu de place au niveau des orteils pour pouvoir l’embarquer sereinement sur une très longue distance…

Caractéristiques de la Hoka Clifton

Pour cette v4, le mesh a été revu afin de le rendre plus respirant. La mousse intermédiaire est censée être plus durable pour conserver le même amorti au fil des kilomètres. Bon a vrai dire je n’en suis pas encore là… Aucune trace d’usure pour le moment. Heureusement !

Du coté des chiffres,  c’est du classique pour Hoka : pas mal d’amorti, peu de drop :

  • Drop: 5 mm
  • Épaisseur de semelle : talon: 29 mm / avant-pied: 24 mm
  • Poids (officiel en 42 /2/3) : 264 g

Et ce qui se voit moins, mais se sent bien en courant : la géométrie « Rocker » avec un profil de semelle incurvé sous les métas qui commence assez tôt, vers l’arrière du pied, afin d’offrir un déroulé fluide.

Et ce truc est assez agréable. Même si j’ai pas mal tendance à poser le pied à plat ou en avant, je trouve que c’est assez sensible, surtout si on compare avec une chaussure plus classique dans sa conception comme la Mizuno que j’ai testé récemment.

Test de la Hoka Clifton

Vue de dessus, l’impression visuelle d’un avant pied biseauté est flagrante, mais je n’ai jamais eu d’ampoule. Ni au bout ni sur les cotés des orteils. Je trouve quand même que je manque de place et cela m’attriste (et oui, une chaussure peu rendre triste !) car ce n’en fera pas une chaussure pour du (très) long. Mais peut-être qu’avec une demie pointure de plus…

Vue de dessous (la semelle donc), le compromis entre confort et dynamisme… penche du coté du confort. Mais on n’a pas du tout affaire à une grosse pantoufle mollassonne.

Cela fait de cette Clifton 4 une chaussure agréable à porter pour les footings de récup, sans qu’elle ne devienne pénalisante pour les moments où les jambes décident de bien répondre où qu’un copain place une petite pique pour faire parler son finish ;)

Bref, ça déroule bien. Et si on appuie sur le champignon ça suit. Le poids (70g d’écart avec la Tracer !) sera quand même pénalisant pour chasser le chrono sur les courtes distances, mais le maintient et le confort seront intéressant pour le long ;)

Hoka Clifton 4
Hoka Clifton 4

D’autres Hoka déjà testées sur le blog :

Tracer – SpeedGoat – Mafate Speed – Rapa Nui

Acheter cette Clifton 4 ?

Vous trouverez ci-dessous quelques liens de shopping affiliés. Ceci signifie qu’en achetant sur un de ces sites, je toucherai une commission. Un peu comme un vendeur qui vous aurait conseillé. Sauf que je n’assure pas le SAV :) Mais n’hésitez pas à laisser quand même un commentaire ! Ce blog est avant tout un lieu de partage et d’échange.

irun.frsportsshoes.com (souvent bien placé) – Hoka.com (site officiel de la marque) – alltricks.fr

 

 

 

2 réponses sur “Test : Hoka Clifton 4”

Laisser un commentaire