TEST : Isostar Powertabs et barre High Energy Bretzel Raisin

J’en ai parlé brièvement dans mon dernier compte-rendu du Nivolet, mais voilà un peu plus de détails sur mon « alimentation » et particulièrement sur l’hydratation pendant ce trail.
J’ai consommé 2 produits de la marque française Isostar : les Powertabs et les barre High Energy
Il m’ont été fourni dans le cadre d’un partenariat avec la Runnosphère après une soirée d’échange et de questions-réponses sur les produits de la marque et nos habitudes de coureur, au quotidien et en course. 
Laquathus avait fait une bonne retranscription de cette soirée. Des échantillons ont ensuite été envoyés par Isostar pour test.


Dans ce billet, voilà mon retour sur les powertabs (orange et citron) et les barres High Energy Bretzel / Raisin salée consommées en « condition de course ».

 

Isostar Powertabs
Isostar Powertabs

Les Powertabs :  le concept m’avait beaucoup plus car il offrait la possibilité de recharger ses bidons / camelback en boisson isotonique, sans avoir à transporter de la poudre (en refaisant ses propres sachets par exemple…)

 
Ma course s’annonçant longue, j’avais décidé de partir avec ça pour un test quasi direct en conditions réelles.
J’avais juste fait un footing d’1h30 avec (départ à jeun et un bidon avec 2 tablettes dedans pour tester le gout)
 
Coté dosage j’ai suivi les recommandations avec 2 comprimés pour 1 bidon rempli à ras bord (env.600ml)
Le gros point positif, en dehors de l’absence de problème digestif ou de baisse de performance, c’est pour moi le gout peu sucré, et un peu pétillant ; c’est très agréable, pas écoeurant en orange, et aussi en citron que j’ai acheté pour compléter mes provisions.

L’emballage m’emballait aussi beaucoup… C’est un point sur lequel j’ai un peu titillé isostar, notamment face à l’innovation de Décathlon / Aptonia (clak, ISO) et c’est important, surtout en course.
Le tube ne prend pas beaucoup de place, même s’il m’en fallait 2 (7 heures de course, 3 ravitos, 2 bidons, 2 comprimés par bidons : 2x2x3 = 12 (10 comprimés par tubes et mon premier était entamé)
Sur le terrain (en courant…) il s’ouvre et se ferme facilement, tout en ne risquant pas de s’ouvrir tout seul. C’est pratique.
 
Là où les choses se gâtent, c’est qu’après quelques kilomètres, dans le tube entamé, les pastilles se baladent, s’effritent et reviennent à leur état initial : la poudre…
Au 24ième kilomètre, me voilà donc blanchi (la poudre étant très volatile) et coincé car les pastilles restantes sont bloquées au fond du tube.
Du coup j’ai un peu tapé dessus pour les faire sortir…sous forme de poudre mais encore presque dans leur forme initiale.
Ce ne sera pas de même au dernier ravitaillement où les pastilles se sont encore plus baladées dans le tube et encore plus réduites en poudre.
Et comme j’étais un peu pressé, j’ai versé un peu trop de ce mélange de morceaux de pastilles et de poudre dans un des mes 2 bidons qui s’est retrouvé surdosé , trop sucré et difficilement buvable.
La moitié a fini dans le caniveau au point d’eau suivant pour diluer le tout et finir sans risque.


Barre Isostar gout bretzel

 

(photo de Jahom)

Coté ravitaillement solide, je serai plus bref avec la première barre salée d’Isostar : la High Energy Bretzel / Raisin.
Les barres salées sont la grosse tendance dans l’alimentation en course pour palier au dégout de sucré pendant les longs efforts. L’idée de trouver quelque chose de plus pratique que les TUC ou le saucisson est très bonne.
Sauf que dans mon cas, hors running, je n’aime pas tellement les bretzel à l’apéro. Et cela ne changera pas en course.
Je l’ai consommée en tout début de parcours (environ 2h) et je ne me suis pas régalé. Elle est pour moi trop sèche et pas assez salée.
J’en avais deux sur moi mais je me suis arrêté là ; préférant manger mes petites pâtes d’amandes qui me réussissent très bien depuis pas mal de temps et compléter par les ravitaillements mis en place par l’organisation.

En guise de bilan :
  • je rachèterai des Powertabs parce que c’est bon, ça marche et ça ne « dérègle » rien (aucun souci où de mots de ventre) et aussi pour le gain de place dans mon placard ;) Il faudrait juste qu’elles soient plus solides, et avec une prédécoupé (comme sur les médoc!) pour pouvoir les casser en 2 facilement et les mettre dans des petites bouteilles d’eau minérale à petit goulot (c’est 2 fois plus léger qu’un bidon classique!)
  • Je chercherai une autre barre (plus) salée qui pourrait détrôner l’excellent mélange sucré-salé banane / saucisson ! Isostar pourrait peut-être regarder du coté des apéros du sud ouest où l’on sert parfois des pruneaux enroulés de lard grillé très appétissant !

8 réflexions au sujet de « TEST : Isostar Powertabs et barre High Energy Bretzel Raisin »

  1. moi aussi je vote pour les powertabs, même si elles n’ont pas su contrer une fringale monstrueuse lors d’une récente sortie à vélo. sur ce coup-là je plaide coupable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>