Testée et approuvée : Altra Superior 2.0

Et de 4… Après l’Instict 1.5 et la Lone Peak 1.5, la Lone Peak 2.0 voici la dernière nouveauté de chez Altra :  la Superior 2.0 Et Pour une fois je suis dans le bon timing car elle vient tout juste d’arriver sur le marché (français au moins) ;)

Toutes les valeurs de la marque sont bien sur présentes dans cette nouveauté :

- zéro drop
- de l'amorti
- plein de place pour les orteils

Sur le papier, ça donne ça en version officielle (avec quelques commentaires perso…) :

  • 246g (pas light. pas lourd… 294g en 47)
  • 21mm d’épaisseur de semelle (pour comparer avec vos chaussures, running wharehouse donne généralement cette info)
  • Semelle intermédiaire: double couche EVA/A-Bound™ (ça c’est pour le dynamisme, le truc qui fait rebondir même si ce n’est pas comparable au Lone Peak qui est franchement plus molle)
  • Semelle extérieure: Grip TrailClaw™ (ça fait peur, mais au final l’accroche est quand même light)
  • Semelle intermédiaire: assise avec contour 5 mm, protection StoneGuard™ amovible. (c’est une plaque de plastique rigide. J’en reparle plus loin)
  • Empeigne: mesh à séchage rapide Quick-Dry, Coutures minimales (c’est le truc qui fait que j’ai pu courir sans chaussette sans problème)

Elles ont connu les sentiers forestiers de Saint Cucufa, les cailloux pointus de Bandol, mais pas de boue. Je les ai beaucoup portées au quotidien. Parce que je suis trop bien dedans !

Pour le moment, j’atteins à peine 100km en courant. Mais les séances que j’ai effectué me permettent quand même de donner un bon avis sur ces chaussures running et trail ;)

Pour essayer de faire court, on est tout de suite à l’aise grâce à la large toe-box. Le talon est lui plus prêt du pied pour garder de la précision et un bon guidage. L’amorti est peu important, mais réactif, dynamique. La Superior a très bien répondu aux sollicitations de ma séance de côtes sans s’écraser sous mon poids (78kg) et en footing pépère ou plus appuyé le rebond associé à la relative légèreté de la chaussure la rende vraiment sympa à emmener. C’est mon coup de cœur du moment.

Coté usure, ll est trop tôt pour juger de la durabilité (mesh, semelle) . N’hésitez pas à me solliciter d’ici quelques semaines. Comme pour ma Lone Peak 2, je ferai une mise à jour avec des photos et le kilométrage ;)

Comme toujours, il faudra apprivoiser progressivement le zéro drop, mais en trail c'est pour moi vraiment loin d'être un problème, surtout du fait de l'irrégularité du terrain. Et l'amorti permet en plus de pardonner les petites erreurs de placement de pied et de foulée.

Pour la chasse au chrono, Fred la recommande pour des trails de 30 à 40km dans son test. Je partage globalement son avis, mais pense qu’il faudra quand même pas mal d’expérience (et un pied assez fort) pour bien l’emmener en course sur 40 bornes, a fortiori si le terrain est technique…

Nous ne sommes aussi pas forcément d’accord sur la Stone Guard. Cette plaque fine qui s’intercale sous la semelle de propreté permet d’augmenter le niveau de protection en permettant par exemple de diffuser la force d’impact des cailloux pointus.

 

Passage au stand avant la 2ème série… #altra #superior #zerodrop #trail

Une photo publiée par Mangeur de Cailloux (@mangeurdecailloux) le


Sur mes premières sensations, j’avais trouvé qu’elle faisait perdre de la souplesse, de la flexibilité à la Superior. Mais au fil des sorties, ne trouvant pas le comportement fondamentalement différent, j’ai finalement laissé à demeure cette plaque (la chaussure s’est surement un peu assouplie, et l’écart de poids entre Fred et moi explique surement cela.)

Bref, on est agile et sûr avec cette jolie Altra. La flexibilité de la semelle permet une bonne proprioception pour épouser parfaitement le terrain, et compenser l’accroche un peu faiblarde (elle n’aime pas les racines mouillées comme toutes les Altra je crois)

altra-superior2

Elle sera pour moins un excellent point d’entrée dans le minimalisme (même si Altra se défend d’utiliser ce (gros) mot), le courir naturel, light feet running (rayez la mention inutile :)) et le compagnon idéal du joggeur des forêts qui ne veut pas enfermer ses pieds dans de gros sabots et profiter de la polyvalence de cette Superior 2.0 ;)
La gamme Altra est désormais disponible chez i-run.fr – Comptez 130 € pour cette Altra Superior.

7 pensées sur “Testée et approuvée : Altra Superior 2.0

  • Ping : Test Hoka Mafate Speed

  • Ping : [en test] Altra Lone Peak NeoShell - Mangeur de Cailloux

  • 26 janvier 2016 à 20 h 10 min
    Permalink

    Bonsoir,
    A force de lire les bienfaits de cette chaussure, je me suis laissé tenter! et je ne suis pas déçu. Pourtant mon achat avait très mal commencé !! Sur le site d’Altra, on pouvait lire que leurs chaussures taillaient petit, mais rien n’indiquait ce que l’on devait prendre. J’ai donc appelé, plusieurs fois, et plusieurs fois j’ai eu des sons de cloches différents. Pour du 42, il fallait prendre du 42.5, puis du 43.5 (qui n’existe pas chez Altra), puis du 44…..Bref la galère. J’ai donc pris mon courage à 2 mains et je suis allé chez Endurance Shop Nîmes. Et la surprise !! pour ma taille habituelle, du 42 j’ai du acheté des Altra Superior 2 en 45.
    Lors de l’essayage, je n’étais pas trop emballé, effectivement, ces chaussures sont assez « chiantes » à marcher, évidemment, drop 0 et pas d’amorti au talon, normal me direz vous.
    Dés mon retour, 1ere sortie, sur du bitume et pas plus que 30′. Chaussure très agréable à courir, les mollets travaillent, c’est indéniable, et je m’habitue rapidement à courir sur l’avant pied, c’est naturel !! je me régale même sur le bitume.
    2eme sortie, je prévois du fractionné long en côte (version trail). Et la, c’est du pur régal ! Les pieds sont mieux que dans des pantoufles. Quelles sont agréable ces chaussures !! Bref je fais une sortie d’1h30.
    Le soir, je refais une sortie en Endurance, 1h20, et toujours du pur bonheur. Je me dis qu’après ces 2 soties le même jour, je vais être cassé musculairement, et bien non ! aucune douleur, ni musculaire, ni articulaire, je suis sur le « cul ». Point négatif, ces chaussures sont tés fragile, et je ne me risquerais pas sur un trail, le mesh est très fin et le moindre cailloux fait très mal. Par contre, à l’entrainement, c’est le top !
    Je pense investir sur le Lone Peak pour faire des trails.
    Sportivement
    Alain

    Répondre
    • 14 mars 2016 à 13 h 06 min
      Permalink

      bonjour,

      Je me suis procuré les supérior 2.0 il y a un mois.
      Je viens de faire un trail de 46kms (dimanche)et je confirme tes propos.
      Le mesh est très fragile, les chaussures se sont éventrées au bout de 30 km de course (pied droit intérieur). Elles n’avaient au compteur que 200 kms…
      Dans la même semaine, j’ai déchiré également mes lonepeak 2.5 au même endroit du pied.
      3 mois et 250 kms….

      Répondre
  • Ping : [Test] Altra Superior 2.0 et Lone Peak 2.0 Neoshell … une révélation ? | Endomorfun

  • 13 novembre 2016 à 22 h 04 min
    Permalink

    Bonjour , je valide à 100 % cette basket. Et je peux vous rassurer sur leurs efficacités dans la boue. Le contact au sol apporte un super feeling . J’ai réalisé plusieurs sorties dans la boue Lorraine et je peux vous dire que je ne veux plus les quitter. Bon run

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :