Trail du tour des Fiz 2017

Les réseaux sociaux « historiques » sont en perte de vitesse… Les blogs sont sont morts depuis longtemps (mais ce ne sont pas de réseaux sociaux). Quoi qu’il en soit, deux mois après la course, je pense avoir pris autant de plaisir à la courir qu’à rédiger ce compte-rendu afin de partager mon expérience, des images du parcours. Comme un journal de bord public, qui ne se perdrait pas dans un post d’une page Facebook ou un retweet…

Récit de course

Retour sur la balade montagnarde de l’été 2016 : le trail du tour des Fiz, dans sa version « 5 refuges » de 30km et 2300m de dénivelé positif.

Je ne sais plus trop pourquoi j’avais coché cette course dans l’agenda. Entre les discussion avec les copains, les disponibilités de chacun et les problématiques « logistiques » pour venir de Paris… Même s’il a (au moins!) un beau trail à faire chaque week-end, le plus dur reste surement de trouver la date !

Une idée reste quand-même, celle de faire un dans une ambiance montagne avec un bon ration distance / dénivelé. Et de ce côte-là le contrat est rempli par le trail du tour des Fiz (avec un seul z les alcoolos !)

L’avant-course

J’ai embarqué dans l’aventure Cyril. Le trajet entre Paris et Passy est presque rapide. Mais il est vraiment dommage que les navettes mises en places par l’organisation ne desservent pas la gare sncf pour rejoindre le retrait des dossards (au magasin Décathlon « Passy Mountain Store ») ni pour rentrer le soir après la course !

On a donc fait le trajet à pied en guise d’échauffement, tout en profitant d’une mise en bouche niveau panorama.

Trail du tour des Fiz – panorama depuis le mountain store

Un bus nous amène ensuite vers notre hébergement. La résidence Le Fontenay était proposée par le site de la course. Mais la responsable ne semblait pas vraiment au courant, ni un minimum intéressée par la course…

Vous prendrez le petit déjeuner ?
avec plaisir, A quelle heure est-il servi ?
à partir de 7h pourquoi ?

Grosse déception également sur le « bar à bières » mis en avant sur le site du Fontenay ;)

Heureusement le personnel en salle a été très compréhensif et arrangeant, pour trouver des solutions en sortant du thé, fruits et confitures de la réserve afin d’accompagner mes pancakes maison.

A ce propos, je les ai confectionnés avec la préparation Exior à base de farine de patate douce et de sarrasin. La recette est très simple et c’est délicieux ! N’hésitez pas à tester pour changer du « gâteau sport » (ou essayez celui-ci à la patate douce)

Une fois le petit déj avalé, nous partons prendre la navette qui passe quasiment au pied de l’immeuble. Mais le bus qui devait assurer le transport depuis Le Fontenay était très en retard (20′), a priori à cause de l’affluence au Mountain Store (les bus, pas assez nombreux, passaient déjà remplis) Du coup, une fois à Plaine Joux, il a fallu du coup choisir entre faire la queue aux wc et m’échauffer… pour au final entrer dans le sas 1′ avant le coup de pistolet (contrôle du matériel obligatoire inclus!) et un départ tout au fond du paquet…

Départ Trail du tour des Fiz
Départ Trail du tour des Fiz

Montée vers Platé

La première montée vers le refuge de Platé se fait donc dans le trafic, mais avec le Mont Blanc dans le dos.

Mais ça traînait pas trop vu de la vitesse ascensionnelle (d’ailleurs, en écoutant les respirations, je pense que 80% des gens partent beaucoup trop vite…) donc j’ai « presque » géré pépère et pris une jolie claque en me regardant derrière moi le panorama. A 2000m d’altitude, l’arrivée sur les lapiaz du désert de Platé permet de souffler un coup avant de passer le col de la Portette.

Je reprends à ce moment Jean-Christophe, engagé sur le parcours « 8 refuges » en prépa de la CCC. C’est un vrai plaisir de partager ce petit moment et ses bons conseils pour vite rejoindre le refuge suivant où l’omelette y est succulente. On reviendra !

Refuge de Sale’s

C’est la partie facile. Les kilomètres défilent vitent, à plus de 10km/h (vive le trail!). Je passe en coup de vent (mais manque de m’étaler…) en approchant la cascade de la Pleureuse qui n’avait pas beaucoup de larmes ce jour-là. Je profite vraiment des magnifiques paysages dans le petit coup de cul qui mène au Collet d’Anterne

Refuge Alfred Wills

Le coin est superbe ! Il permet de reposer un peu les jambes avant les bosses finales. Je me régale en prenant quelques photos, en discutant un peu avec Elizabeth qui passe une partie de ses vacances en faisant du trail autours de Chamonix pour préparer la CCC.

Après le passage du lac d’Anterne, je prends encore une longue pause photo au Col d’Anterne dont une prémonitoire qui affiche déjà mon classement à l’arrivée. La descente qui suit est raide, mais ne dure pas longtemps et elle est assez roulante.

Voilà le genre de vue qui fait perdre 5' (Col d'Anterne, dernière descente du trail du tour des Fiz)
Voilà le genre de vue qui fait perdre 5′ (Col d’Anterne, dernière descente du trail du tour des Fiz)

Refuge de Moëde Anterne

Je prends juste une minute pour remplir mes gourdes et repars…. pour m’arrêter 100m plus loin pour discuter avec monsieur Simple Hydratation / Flipbelt qui randonne dans le coin. Il m’annonce le programme : je vais manger des cailloux sur une courte portion avant de pouvoir courir de nouveau.

Cette partie est bien casse pattes fibres. Mais belle, et c’est presque fini… Il faut sauter des marches, se tenir aux chaines de sécurité. C’est super ludique. Mais heureusement que c’était sec ! Alors je prends un peu mon temps. Déjà pour ne pas tomber la tête dans les rochers et ensuite pour prendre encore quelques photos du superbe sentier en balcon des Argentières.

Le Chatelet d’Ayeres

Je zappe ce ravito sous le regard un peu interloqué des très sympathiques bénévoles. Mais il reste à peine 3 ou 4 kilomètres. Il faut maintenant courir, dans une succession de faux plats. C’est fatiguant :)

Heureusement l’arrivée est vite là. Je la franchi après un peu plus de 5 heures d’effort à la 100ème place. Une douche tirée directement du torrent qui coule au dessus de Plaine Joux lance la récup. Je pense que je n’en ai jamais pris d’aussi froide !

Mais le soleil fait une apparition et je peux refaire la course en papotant avec les copains déjà arrivé (depuis 1h !) en attendant une place pour un massage. Ce sera la cerise sur le gâteau pour détendre les jambes alors qu’un énorme orage éclate sur le plateau, rendant bien compliquée la fin de course des participants, dont Cyril qui sortira deux fois la gore-tex!

La suite est très classique, un plateau repas avec ravioles et tarte aux myrtilles et une séance moins drôle avec un trajet en bus pour descendre de Passy Plaine Joux. Mais comme à l’aller, la navette ne va pas jusqu’à la gare… Heureusement d’autres coureurs véhiculés acceptent de faire un détour et on peut arroser la course dans le TGV !

Bilan express du Trail des fiz

Je recommande vraiment cette course. Surtout ce « petit » format de 30km qui n’est pas du tout une version au rabais du tour des 8 refuges. Il en offre déjà beaucoup en terme de paysages, d’effort et de diversité de sentiers empruntés. Le terrain est parfois un peu technique, mais on peut vraiment se faire plaisir à courir et on en prend quand même plein les yeux !


Matériel Utilisé

Chaussures Columbia Caldorado II : testées et approuvées

Sac : Camelbak ultra pro vest : très léger et confortable. Pratique, et à un tarif super intéressant (par rapport au sac de trail Slab Sense de Salomon par exemple). Il lui manque juste un système de portage des bâtons pour les trails plus longs, mais sa capacité (4,5L) le limite de toutes façons un peu…

Alimentation : 100% Powerbar, avec des goûts parfois surprenants… mais au final aucun problème digestif, gastrique ni de coup de pompe.

Vidéos du trail du tour des Fiz

Ma course avec relive.cc

L’officielle :

Photos du Trail du Tour des Fiz

Je les ai regroupées sur cette page qui sera très vite en ligne :)

Les photos officielles sont dispo sur le site de la course

7 réponses sur “Trail du tour des Fiz 2017”

    1. Merci Bastien, je corrige.
      Et content que ça motive. Le 30 vaut vraiment le coup tout en restant assez accessible avec un peu d’entrainement où comme étape intermédiaire avant un trail plus long, plus tard dans la saison.

  1. Complètement en phase, ce « petit » trail est superbe! Le plus dur étant de courir (vite, c’est court :p ) en regardant le paysage car ça vaut vraiment le coup (d’oeil).
    L’ambiance est très bonne (les cris des supporters en haut de la première ascension et son paysage presque lunaire!!), et le parcours super ludique.

    Surtout, il y a un resto à bougnettes à l’arrivée. Et t’as pas goûté les bougnettes Julien;…va falloir y reviendre!

    1. Merci pour le rappel
      Bon par contre pour ce qui est de courir vite parce que est court… Il faut préciser que tu mets 4h et que pour la majorité des coureurs on est bien au-delà des temps moyens d’un marathon…
      Et c’est quoi cette histoire de bougnettes ! ? ! ?

  2. Bravo mon coco! Tu as eu un superbe temps pour bien profiter du paysage sur le parcours. Dur dur de ne pas prendre de photos dans ce contexte. Ca donne presque envie d’y retourner!!
    Bravo pour la perf’ au passage!

Laisser un commentaire