Catégories
Récits et photos de course

[CR] Trail des Aiguilles Rouges

TAR 2018 Chamonix – Les Houches

Bon le voici finalement, le récit du Trail des Aiguilles Rouges 2018 ! Cette balade alpine automnale était prévue d’assez longue date avec les sportifs du dimanche (cf. ekiden pour la définition…) et même quasiment dans la foulée de la GapEncimes. Les couleurs de cette saison sont trop belles pour ne pas faire de course à ce moment de la saison !


Pour ce trail à Chamonix, Mag et Guillaume sont les seuls à ne pas avoir trouvé d’excuse valable pour ne pas venir jouer dans les sentiers.
De mon côté, j’avais en plus déjà eu un aperçu de la région en passant lors du Trail du tour des Fiz, et l’envie de découvrir la capitale du trail un jour de course m’attirait un peu également (spoiler : avec un départ à 4h et une arrivée aux Houches, j’ai pas vu grand chose…)

Entrainement Trail ?

La prépa a été « souple » avec des vacances studieuses et un travail de VMA une fois le marathon digéré, puis de la forêt, mais pas de montagne à part la reco de l’Echappée Belle fin juin.

Autant dire que les quadris n’étaient pas du tout prêts à encaisser des paquets de 1000m de dénivelé négatif…


Ils étaient plus parés pour les montées (c’est plus facile, surtout dans ma région) et j’ai quand même casé 2 jolis blocs « seuil + vo2max + force » pour optimiser les sorties longues qui ne l’ont pas vraiment été ;)
N’hésitez pas à venir sur Strava pour causer de ce sujet, ou à laisser un commentaire ici.

4h du matin, Chamonix s’éveille ?

Le repas de la veille a été classique (pour nous!) avec un resto japonais pour faire le plein de glucides et de protéines (qui mange du japonnais, envoie du poney!)
Mag s’est changé au moins 12 fois avant de trouver la tenue qui court vite…
Pour cette courte nuit sur place, nous avions réservé une chambre à l’hôtel « Le Chamonix » que je recommande pour son accueil très sympathique et arrangeant malgré notre horaire de départ).
C’était tellement sympa qu’on est même parti sans payer le solde de la réservation ! (et heureusement rattrapé par email le lundi ;)

Ambiance chamoniarde

L’autre point positif de l’hôtel,  c’est son emplacement littéralement « sur » la ligne de départ comme en témoigne cette magnifique photo prise… dans les WC de la chambre !

A peine endormi, c’est déjà parti avec un réveil qui sonne à 2h50… J’avale ma crème sport déj, un thé et barre protéinée pour anticiper la case musculaire. Tout ça se digère assez vite, et ne pose aucun problème sur les heures qui suivent.
Je prends place dans le peloton avec mes comparses, prêt à attaquer les aiguilles rouges.

Catégories
Récits et photos de course

La belle échappée de l’été ?

Le dernier week-end d’août avait lieu la grande messe du trailrunning du côté de Chamonix… Mais dans autre coin des Alpes se déroulait aussi une superbe partie de jambes en l’air en vrac, dans le massif de Belledonne, à l’occasion de la 6ème édition du trail l’échappée belle.

Si vous regardez une carte IGN, Belledonne, c’est le gros massif à cheval entre l’Isère et la Savoie. Le trail l’échappée Belle le traverse de part en part en 144km et 11000m de dénivelé positif. Deux autres trails sont proposées (pour se faire la main avant le grand bain ?)  « La traversée nord » (85km / 6050m) et le « Parcours des crêtes »(57km / 4100m)
Le trail suit en grande partie (en intégralité?) le GR738 (le journal du trail vous en reparlera bientôt) fraîchement validé et nouveau « concurrent » du GR20 corse ou du GR10 pyrénéen.

Mais Belledonne, c’est aussi un massif très sauvage, parsemé de très nombreux et très beaux lacs et de sentiers vraiment pas roulants du tout. Tout ceci lui donne un charme fou, et en fait petit épouvantail à traileur en mal de cailloux tant il est souvent difficile de trottinner sur ses chemins ! Pour vous donner un ordre de grandeur, Sylvain Court (un bon client, champion du monde trail, vainqueur cette année du 90km du Mont Blanc) a gagné l’échappée belle (en 2017) en 28 heures alors que l’UTMB (avec grosso modo 20 bornes de plus,  se plie en 20 bonnes heures).

Bref, Belledonne, c’est pas roulant !

Un sentier roulant et typique de Belledonne :)

Le classement complet de cette Echappée Belle 2018 est à retrouver sur livetrail. Vous pourrez y lire que Sandrine Béranger et Christophe Anselmo s’imposent en 28h20 et 24h13 (sur un parcours de repli un peu plus court que l’année précédente).

En vous rendant sur la page Facebook de la course, vous trouverez aussi les photos officielles gratuitement mise à disposition (tout comme sur le site de la course

Je termine ce petit topo pour féliciter les copains qui étaient aussi de la partie: Joey, 14ème du parcours des crêtes en 8h38′, et Carine qui boucle la traversée intégrale en 47h09′ (soit 2 jours…)

Catégories
Récits et photos de course

Maxicross 2018 : Mud day dans la forêt de Montmenrency

Quelques photos, quelques chiffres et des (bonnes) sensations, voilà enfin un mini compte-rendu de mon Maxicross 2018…

Après une ultra sympathique reco en compagnie de Fabrice, Philippe et Vincent pour le dernier jour de l’année 2017, j’avais choisi le « moyen format » du championnat du monde des trailleurs parisiens en manque de dénivelé. (Il y a un 10km, un 42 sur lequel était engagé Vincent ainsi qu’un challenge regroupant le 10 du samedi et une course du dimanche)

Et vues les conditions du moment, c’était bien suffisant. La neige était toujours présente, mais contrairement à la Saintexpress, elle a pu bénéficier d’un petit réchauffement climatique pour généreusement imbiber les sentiers de la forêt de Montmorency…

Pierre-Yves m’a gentiment proposé de me co-voiturer et on en profite pour papoter trail, vie de tous les jours, trail dans la vie de tous les jours… :)

Et après une prépa où j’ai mixé fractionnés longs et rapides (allure 10), balades en forêt et du fartlek en montée, me voilà posé sur la ligne de départ en compagnie de Philippe du rapide Stamina running Club. C’est assez étrange, mais Romain n’a pas d’appareil photo, Fanny n’est pas venue en vélo. Je suis perdu !

Départ Maxicross 2018
Départ du Maxicross 2018

Maxicross 2018 - Chaussure de trail propres !
Maxicross 2018 – Chaussures de trail trop propres pour être honnêtes !

Catégories
Récits et photos de course

SaintExpress 2017 – compte-rendu d’une baby Saintelyon

Après une semaine parisienne sous sur la neige, un Maxicross blanc, je trouve enfin un peu de temps pour laisser une trace « non gps » de ma 3ième SaintExpress, la très recommandable version courte de la SainteLyon. Il faut dire que j’ai une jolie photo à partager, et toujours envie de garder ce journal de bord qu’est le blog.

photo saintexpress 2017 - Halle Tony Garnier
Saintexpress 2017 – Halle Tony Garnier

SaintExpress v3

A Sainte Catherine, c’est un club des 4 (presque) fantastiques qui s’est formé devant la halle Tony Garnier. Je suis accompagné de Jérémy, Philippe et Mag pour une course qui commence dès Lyon… pour essayer de trouver un autocar.
L’organisation ayant vraisemblablement décidé de ne pas gérer les embarquements, ni de briefer les chauffeurs, c’est la pagaille. Au point de mettre tout le monde en retard et de devoir nous préparer dans le bus. Je boucle mon Camelbak, mange une banane et rempli mes flasques avec ma bouteille d’eau dans l’allée du bus…

L’heure tourne, et le trajet jusqu’à la consigne devra faire office d’échauffement… Mais heureusement cette petite désorganisation va quand-même retarder un peu le départ et nous permettre de trottiner un peu.

Snowtrail ?

L’ambiance, enfin la météo,  est assez froide mais sèche. Il y a un peu de neige pour faire joli et pimenter l’affaire mais les conditions sont plutôt bonnes pour courir.

Catégories
Récits et photos de course

De Gap à Sainte Catherine, en passant par Boulogne…

Le semi de Boulogne-Billancourt date maintenant de 3 semaines ; le résultat de ma Saintexpress est déjà sur Strava et Philippe rédige aussi vite qu’il court ! Mais je prends quand même quelques minutes pour revenir sur ces 7 semaines qui ont séparé un (très) beau trail de montagne d’une tentative ratée de RP et de la presque traditionnelle balade nocturne Rhône-alpine…

La Gapencime s’est franchement très bien passée ; la récup a été bonne. Et comme j’ai toujours conservé du travail de seuil (et un peu de vitesse) dans ma prépa trail, je me suis laissé tenté par une chasse au chrono… A force d’enchainer les séances à 4′ au kilo, forcément, ça donne des idées !

Une fois les courbatures hautes-alpines passées, j’ai choisi de « capitaliser » sur l’allure semi, tout en incluant des séances autours de mon allure 10 (3’50/km). J’avais dans l’idée de courir la Santexpress sur cette lancée… Le plan était simple, un peu joueur mais peut-être utile si quelqu’un s’intéresse à mes préparations maison. Vous pouvez retrouver mes séances sur strava où je donnes presque tous les détails.