Maxicross 2018 : Mud day dans la forêt de Montmenrency

Quelques photos, quelques chiffres et des (bonnes) sensations, voilà enfin un mini compte-rendu de mon Maxicross 2018…

Après une ultra sympathique reco en compagnie de Fabrice, Philippe et Vincent pour le dernier jour de l’année 2017, j’avais choisi le « moyen format » du championnat du monde des trailleurs parisiens en manque de dénivelé. (Il y a un 10km, un 42 sur lequel était engagé Vincent ainsi qu’un challenge regroupant le 10 du samedi et une course du dimanche)

Et vues les conditions du moment, c’était bien suffisant. La neige était toujours présente, mais contrairement à la Saintexpress, elle a pu bénéficier d’un petit réchauffement climatique pour généreusement imbiber les sentiers de la forêt de Montmorency…

Pierre-Yves m’a gentiment proposé de me co-voiturer et on en profite pour papoter trail, vie de tous les jours, trail dans la vie de tous les jours… :)

Et après une prépa où j’ai mixé fractionnés longs et rapides (allure 10), balades en forêt et du fartlek en montée, me voilà posé sur la ligne de départ en compagnie de Philippe du rapide Stamina running Club. C’est assez étrange, mais Romain n’a pas d’appareil photo, Fanny n’est pas venue en vélo. Je suis perdu !

Départ Maxicross 2018
Départ du Maxicross 2018
Maxicross 2018 - Chaussure de trail propres !
Maxicross 2018 – Chaussures de trail trop propres pour être honnêtes !

Après un départ « tempo » pour finir de digérer dans les rues de Bouffémont, ce Maxicross se transforme vite en randonnée aquatique, dans les torrents de boue. C’est assez rafraîchissant pour les orteils, un poil glissant mais tout va bien. Je suis chaussé en / par inov8, avec les TerraClaw 220, qui ne sont pas les plus cramponnées de la marque anglaise, mais qui ont le mérite de très bien évacuer l’eau afin de ne pas s’alourdir.

Malgré la boue, le parcours qui serpente dans la forêt est comme sublimé par la neige et le soleil qui tente de percer. J’en regretterais presque de devoir maintenir le rythme de course et de ne pas pouvoir m’arrêter plus souvent pour prendre des photos ;)

Mais il faut avancer. Et le parcours est assez exigeant. Ce n’est pas qu’il soit très technique, mais la succession de monter et descentes peut user… D’ailleurs après une heure de course, une bonne roulade (et même pas dans la boue !) le rythme baisse un peu, au profit de papotages avec Philippe (à lire sur son blog…) pour faire passer le temps.

C’est à peine pendu à la corde du M que nous commençons à entrevoir l’issue de la course. Cette perspective fait remonter le cardio et nous lance dans un joli finish, en grignotant quelques places.

Le bilan chronométrique est rendu au bout de 25 kilomètres et presque 1000m de D+ en 2h30 de course et un Top 50 bien insignifiant au regard du plaisir pris dans la gadoue à partager l’effort.

Je reviendrai !

Maxicross 2018
Maxicross 2018

Matériel utilisé :

Souvenir du Maxicross
Souvenir du Maxicross

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.