strava year in sport 2018

2018 dans le rétro

L’année (sportive) qui vient de s’écouler a été excellente pour moi :)
Comme ça c’est dit. Après tout ce blog reste un lieu d’expression personnelle, égocentré, que j’utilise comme mémo de mes plans d’entraînement, des courses.
Mais il ne persiste que grâce aux commentaires que vous laissez, et aux partages sur FB, insta qui viennent après les publications !

#yearinsport

Strava a créé une vidéo pour synthétiser les chiffres de 2018. C’est pratique et rapide :)

my strava year in sport 2018

Je vous l’accorde, ça fait un paquet d’heures. Mais il y a pire :)
C’est à 3 heures près ma plus grosse année de ce point de vue. Plus que mon année d’ultra en 2015 (avec l’enchaînement de la mort écotrail80 – Marathon de Paris puis Maxirace ut4m 90k) qui m’avait bien cramé pendant les 9 mois suivants…

Pour la course à pied, la moyenne hebdo est à 55km, avec un pic à 120 98 et un mini… à zéro après la Sainté :) Il y a aussi dans le compteur du dénivelé, en fonction des courses préparées, mais sans en faire un objectif, tout comme le nombres de kilomètres. Je regarde plus le volume global, par semaines.

En vélo, j’ai roulé 3700km en vélotaf, autour de Longchamp, dans mon garage ou les forêts. Le tout avec le même vélo, un Gravel, le Cube Nuraod (dispo chez Lepape.fr) Sûrement mon meilleur investissement sportif de l’année !

Mon gravel Cube Nuroad
Mon gravel Cube Nuroad

Il m’a accompagné sur ma plus longue sortie. 180km pour le Classics Challenge jusqu’à Morêt sur Loing. C’était une bien belle partie de manivelle !

L’entrainement

Il faudrait que je revienne sur mes blocs dans un billet dédié, mais c’est un secteur que j’ai bien expérimenté, en m’écartant du schéma plus habituelle du type ‘3 semaines de charge – 1 semaine de relâchement’

J’ai trouvé cette méthode intéressante pour ma prépa marathon (où l’allure spécifique est parfois un poil trop facile) en enchainant une séance de seuil le vendredi avec l’allure marathon le samedi matin.

Du D+ avec Suunto
Du D+ avec Suunto

Pour le trail, je jouais en 3 temps. 3 jours consécutifs : du seuil, suivi d’une séance de vitesse (par intervalles courts) pour solliciter la vo2max, et conclu par de la musculation déguisée sous la forme d’une séance de Myocrossmax ou d’endurance de force sur le Hometrainer.

Les courses

J’ai couru 3 objectifs, de chrono ou de plaisir. D’un point de vue comptable, c’est moyen, mais en terme d’accomplissement, c’est presque un carton plein. En bonus, mais à fond il y a aussi dans la liste le Maxicross en duo avec Philippe où nous partageons un bel effort pour accrocher le Top 50, et l’Ekiden avec les sportifs du dimanche où malgré la fatigue de la prépa SaintéLyon, je suis à 2″ de mon RP sur la distance (18″58 à battre)

Maxicross sur la neige

Marathon de Paris

Je bats (enfin!) mon record personnel qui datait de mon premier marathon en 2013 avec un temps final de 3h12. C’est 2′ de plus que l’objectif. Une minute s’est envolée entre les 35 et 40ème kilomètre. L’autre dans les interminables 2,195… Le compte-rendu est à lire ici.

Mais je garde aussi en mémoire la violence des 7 derniers kilos (mes ultras à coté de ça, c’est de la balade de bisounours), une prépa avec beaucoup de plaisir et une course bien menée dans la chaleur parisienne. Je reviendrai sur cette distance gratter les 2′ de trop car je reste sur une belle satisfaction et une envie de revanche :)

La Médaille du marathon de paris
La Médaille du marathon de paris

Trail des aiguilles rouges

Après la chasse au chrono est venu le temps de la balade alpine. C’était très beau (par ici pour les photos), mais moyen coté perf, et GuiGui a du abandonner.

on a gagné le trail des Aiguilles Rouges !
on a gagné le trail des Aiguilles Rouges !

SaintéLyon

Presque 9 heures de surf sur la boue à relire ici. En terme de performance (160ème), je pense que je suis à mon max sur ce type d’effort (un trail long et roulant). En terme de plaisir aussi. Je ne suis pas sûr de revenir essayer de faire mieux. Ni moins bien :)

Saintelyon 2018
saintelyon 2018

C’est uns sacrée course. Je reste persuadé qu’il faut une grosse caisse pour bien en profiter, pour courir le plus possible. En cas de doute, Faites la SaintExpress ! Elle a tout de la grande.

Mangeur de cailloux en 2019 ?

Il y a un bonne probabilité que je retourne sur le marathon de Paris (qui m’offre un dossard ?) et j’ai joué mes points UTMB à la roulette pour la CCC.

Pour aller effacer au moins 2′, et aller à la messe à Cham et juger par moi même si ce qu’on en dit est vrai.

Côté entraînement, j’ai abandonné le cardio après la Saintélyon. Au final ce ne sont que des chiffres en plus, et qui surtout ne m’apportent rien.
Les cardios optiques que j’ai essayé ne fonctionnent pas de manière suffisamment fiable pendant l’effort et les ceintures tombent en panne de pile.

En séance, je ne fais maintenant (avec l’expérience ?) que des constatations et je sais assez bien corréler mes sensations aux niveaux d’effort demandé.
On verra donc à l’usage, mais c’est déjà un truc en moins auquel penser !

A suivre…

5 réflexions au sujet de « 2018 dans le rétro »

  1. Bravo ! Ca fait un paquet de kilomètres parcourus ! Au delà de la distance, je lis que vous prenez toujours plaisir et c’est ce qu’il y a de plus fort ! Quelles sont vos astuces pour atteindre un tel volume d’entraînement sans blessure, sans lassitude ?

    1. merci Elodie.
      La recette est (presque) simple :
      Progressivité : dans le volume global, dans l’intensité max atteinte
      Diversité : le vélo aide beaucoup, mais il faut aussi varier le contenus des séances, ne pas hésiter à fractionner, changer de terrain d’entrainement.

  2. Bravo Julien, comme quoi la valeur, les années toussa ;) tu es encore plus avancé que moi en matière de simplification, un jour j’y arriverais ! (et perso je trouve ça très courageux de s’aligner encore sur marathon pour grapiller des minutes, moi ça me fout une autopression de dingue quand je fais ça et dans mes objectifs y’a d’être plus relaxe vis à vis de la compétition)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.