Hoka Clifton 9 en test : mon avis après 300km

Hoka Clifton 9 en test : mon avis après 300km

13 mars 2024 0 Par julien

C’est la 4e paire de Clifton que je teste sur le blog : il y a eu la v4 (belle découverte en 2017, mais un peu étroite), la v7 (j’ai adoré), l’expérimentale Clifton Edge (qui n’a pas eu de v2) et voici maintenant la Clifton 9.
Je vais donc essayer de ne pas trop me répéter avec ce test :)
Il a été rendu possible grace à un exemplaire fourni par la marque.

Hoka Clifton 9 test et avis après 300km
Hoka Clifton 9 test et avis après 300km

Pour rappel, il n’y a que des vrais tests sur mangeurdecailloux.com ! Je rédige sur tout ce que j’accepte de tester, que ce soit positif ou pas.
Pour le réaliser, cette paire de Clifton a été mise à l’épreuve 27 fois, de 6,5 à 21,5km pour un total de 299km (sortie la plus longue : 1h49 avec 1000-2000-3000-2000-1000 à mes allures 10km / semi / marathon 4’05-4’15-4’30)
Elle va continuer à m’accompagner jusqu’à l’usure complète du mesh ou de la semelle.

Je note le matériel et chaussures utilisées sur chaque sortie sur Strava : https://www.strava.com/athletes/620165

Caractéristiques techniques Hoka Clifton 9

La base de cette Clifton 9 c’est :
– une mousse EVA (CMEVA) qui donne l’amorti caractéristique de la marque Hoka
– une tige en mesh pour la légèreté
– un maintien « neutre » sans renfort particulier pour la supination ou la pronation.
En tout cas avec la Clifton, maintenant que l’amorti oversize est rentré dans les meurs placards des coureurs, on a affaire à une paire de running qui vise le confort et la respirabilité.

Sur le papier, le fabricant annonce pour cette Clifton 9

  • Toujours 5mm de drop et un profil incurvé sous les métatarsiens (les os de l’avant pied). C’est le fameux Rocker de Hoka dont raffole les coureurs terriens à foulée rasante comme moi.
  • Epaisseur de semelle : talon 32 mm, avant-pied de 27 mm pour le modèle homme. talon de 29 mm, avant-pied de 24 mm pour le modèle femme. La Clifton 9 gagne 3mm par rapport à la version précédente.
  • 248 grammes (4g gagnés par rapport à la Clifton 8) C’est le poids officiel, surement en 42
  • Tige en maille
  • Semelle intermédiaire CMEVA très visible, renforcée par du « Durabrasion Rubber » sur la semelle extérieure
Hoka Clifton 9 semelle d'usure
La semme des Hoka Clifton 9 avec le Durabrasion Rubber

Avec 32mm sous le talon, ce n’est pas la plus « grosse » de la gamme Hoka , mais la Clifton est pour moi une paire indispensable dans mon quotidien de coureur grace à sa polyvalence.
Et cette phrase me fait penser qu’à part la Kawana, qui me semble plus épaisse, je n’ai pas encore couru avec des Hoka de la catégorie « amorti maximal » comme la Bondi ou la Stinson.
Trop pataudes pour moi ; Peut-être que je n’aimerais pas ? Suspense !

Test Hoka Clifton sur le terrain : l’ultra Polyvalence

Bilan du test et avis

J’ai trouvé que les 3mm d’amorti supplémentaires étaient sensibles.
Surtout quand j’ai fait la transition avec ma paire de Clifton précédente (elle avait 1000km au compteur et donc un certain de tassement), mais il m’est forcément difficile de dire qui cette différence est uniquement due à l’usure vs. nouveauté…

Le confort est soigné dès l’accueil : languette épaisse, coque au niveau du talon. On est bien installé !
Elle est très bien amortie (forcément, c’est une hoka !) stable et peut même être « étanche » (à condition de choisir la version Gore-Tex).
Je me risque même à écrire « durable » car ma précédente paire de Clifton (version 7. Je n’ai pas testé la 8) a parcouru un peu plus de 1000km.
La semelle tient le coup longtemps. Même si comme moi votre foulée a tendance à frotter en dehors des zones renforcées par le « Durabrasion Rubber », le CMEVA est résistant

La Clifton, quelle que soit sa version, est un best-seller qui conviendra à tout, du débutant au coureur régulier.
C’est pour moi la chaussure de running idéale pour les petits footings de récup, les séances longues et même pour mettre un peu de rythme. La polyvalence est son 2e point fort après le confort.
Donnez-lui de la souplesse, elle vous le rendra bien !
Rentrez-lui fermement dedans sur des sprints ou une séance de côtes courtes, elle s’écrasera.

Un dernier signe qui ne trompe pas dans ce test des Hoka Clifton 9, c’est qu’elles font partie des paires que j’emmène en vacances, heureuse élue parmi les nombreuses concurrentes (cf. mon placard en photo ci-dessous), celle que je mets dans ma valise sans me poser de questions.

C’est pour moi la paire indispensable, sans histoire, sans chichis. Sur le bitume, je l’utilise en alternance avec des chaussures plus légère et réactives pour mes séances de vitesse (Mach 5 chez Hoka, Kinvara 14 chez Saucony) et c’est un excellent équilibre.

Avec cette nouvelle version, Hoka augmente un peu l’amorti. Ce n’étais à mon avis pas nécessaire, et heureusement pas pénalisant. Mais je ne suis pas sûr d’avoir envie que ça continue, pour préserver la polyvalence ce cette chaussure !

Où acheter les Hoka Clifon 9 ?

Si ce test vous a plu, que vous avez lu un point intéressant, nouveau, ou déconnant, soutenez le blog en achetant votre prochaine paire grace à l’un des liens affilié ci-dessous :)
La Clifton 9 est proposée à un prix « recommandé » de 150€. C’est parti pour le shopping !

Tentez aussi votre chance directement chez Hoka.com, pour avoir le meilleur choix de couleurs, ou pour le coin « outlet » avec souvent des réductions