Un semi (de Rueil) sur la route du marathon

Dans le cadre de mon plan d’entrainement pour le Marathon de Paris, j’ai eu la chance de gagner mon dossard pour cette course à domicile grâce à un petit jeu concours organisé par Ana.

J’en profite donc pour la remercier, et vous invite à aller visiter son compte instagram, mais elle tient aussi un blog où vous trouverez un peu comme ici des tests, des compte-rendus et sa préparation pour le Marathon de Rotterdam)

Balade en bord de Seine

Le parcours a (encore) changé cette année. En 5 participations (en comptant le 10k) je crois que je n’ai jamais eu deux fois de suite le même tracé :)

Le trajet qui me sépare du départ fait office d’échauffement et me devait me permettre de finir de faire glisser le petit déj. En vain. J’ai eu la main un peu lourde sur la crème sport déj et c’était un un poil trop copieux et pris un poil trop tard.

Sur la ligne, je retrouve Cyril qui adopte une stratégie différente à base d’allure marathon et de finish avant la grêle :)

De mon côté, j’ai prévu un premier tour « rapide » vers 4’05 sur la base de mon RP, et d’aviser au second en fonction de ce qui me passera par la tête et les jambes.

Au top, c’est très sinueux. Un poteau n’est pas signalé juste derrière un virage… et stoppe net un concurrent (et ancien collègue, Pascal). Il repartira, chanceux (et rapide, en moins de 1h25). De mon côté, les jambes ne tournent pas trop mal, mais ce n’est qu’une illusion, surtout quand je vois les temps des kilos sur strava, je me suis traîné ! Mais ça passe bien. Surtout avec les encouragements des Tortues Runners qui offrent au passage les chouettes photos de cette article. Si vous étiez sur la course, jetez un oeil à l’album photos dédié au semi de Rueil sur la page FB

Il y avait aussi Cédric, Fred et au moins 2 inconnus qui connaissaient mon prénom, et que je n’ai malheureusement pas reconnu. Mais qu’est-ce que ça fait plaisir !

Au niveau de la Suunto, elle affiche un peu moins de 21′ au 5ème (pas sûr du panneau) et sous les 42 aux 10k (si je n’ai pas trop fait n’importe quoi avec les drapeaux rouges et bleus…) Ça continue de bien dérouler

Deuxième tour !

J’enchaîne donc avec la même intention d’effort. Mais cette fois il y a beaucoup moins de monde. Je fais toute la ligne des bords de Seine en solo face aux vents (km 12 – 13 – 14) mais continue d’y croire, en faisant quelques calculs pour estimer mon heure d’arrivée…

La bise à ma Gazelle et à Lisa me fait louper le lap du 15 et je passe en 1’06 »48 au 16. ça sent le roussi !

Surtout que je coince un peu dans une relance en faux plat montant face au vent, mais je décide de tenter le coup, car le seul moyen de savoir si je peux accrocher mon rp (1h26’15), c’est de continuer à pousser :)


Le finish est donc un peu compliqué, l’allure vacille, mais la posture me semble pas mal ; la carcasse serait-elle solide ?

Je coupe la ligne au moment où le chrono affiche 1h27’32 » et la photo parle d’elle même sur mon envie d’en finir :)

Il n’y a donc pas de RP (quasiment 1’30 de trop – je pense virer le coach le 15 avril) et c’est dommage car je l’aurais bien raboté un peu au passage. Il faudra rejouer !

Et le traceur aussi… car le parcours était nul :) (même si les 2 premiers font 1h10. Il faut croire que le vent ne souffle pas dans le même sens pour tout le monde !) Il y a des relances dans tous les sens, du vent aussi et pas de paravent pour me protéger. J’ai aussi été déçu de l’absence d’animation (enfin à part le groupe de zumba de Rueil proposé par M’Danse Studio de Madame)…

Pour la suite du programme, pas de changement sur l’objectif : 3h10 dans quelques petites semaines…

5 réflexions au sujet de « Un semi (de Rueil) sur la route du marathon »

    1. C’est même 1’32 de trop :)
      On verra d’ici novembre mais j’ai un peu peur que le semiBB arrive un poil tôt après la balade estivale montagnarde ;)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.