Cross de Chaville

cross-chaville01En pleine prépa SaintéLyon, et après un marathon, quoi de mieux qu’une course courte et intense ?

Une sortie longue de plus de 3h dans les bois ? C’est très surfait ;)

Ce dimanche, Lou participait au Cross de Chaville et le planning (plusieurs courses en fonction des catégories d’ages) m’offrait une bonne opportunité d’essayer une autre discipline de course à pied pour cette matinée « en famille ». J’ai eu la chance de profiter de mon fan club (merci Sydoky pour les photos), et de l’avantage des courses en 3 tours : à chaque fois je passais pour taper dans leurs mains ;-)

Après un échauffement (bien trop court !) avec les filles de « l’éveil athlétique » du club de Lou, et un bout de parcours avec elle.

Elle se classera 17 / 44, comme moi contente d’en terminer et de connaitre son classement.

cross-chaville-lou1cross-chaville-lou2

Je me positionne sous la banderole de départ. Pas de stress, mais ça sent la poudre la crème chauffante. Les gars en débardeurs (« les champions qui vont vite » d’après Emma) bien affûtés cotoient les « manches longues » où des runners déjà dans leur mp3. A coté ça plaisante gentiment. Deux coureurs sont là avec comme objectif de ne pas se faire prendre un tour…

Sur le coup je n’ai pas vraiment compris. Mais avec environ 13′ pour boucler un des 3 tours pour moi, et un vainqueur qui arrive 8′ avant moi à presque 18km/h de moyenne, il ne fallait pas traîner… (j’ai d’ailleurs repris quelques coureurs, 2 qui avaient complètement explosé et d’autre sur un rythme plus pépère)

Pour un bizutage, c’était chaud…  le départ est peut-être surement un peu rapide. Un œil au cardio, je suis déjà à plus de 170 (mon max à 184) et je découvre un parcours quasiment sec avec un sol assez dur (pas besoin de pointes ici. Merci JC et Olivier), mais très vallonné.

Je me prends la première belle montée (400m ?) en pleine cuisse poire. J’y perds quelques places dans le premier tour (et reprends du monde en descente car le crosseur semble profiter des descentes pour récupérer ;) ) puis les écarts se stabilisent. Le début du 3ième tour annonce une fin proche. Après coup je pense que j’aurais pu essayer d’accélérer un peu plus tôt dans la descente et le plat en bas du parc, avant de ne rien lâcher dans le final en montée.

SONY DSC

En cross, la tactique et la connaissance du parcours sont importants…

Il reste 600m, en pleine zone rouge et en montée, avec un bon sprint pour faire le plein d’acide lactique et quand même gratter une dernière place pour entrer dans le Top 50 (49ème sur 198).
Bref, ça fait du bien quand ça s’arrête et je suis plutôt content de mon classement ! Mais c’était sympa. Même si la distance est proche  (8,6km) d’un 10 bornes sur route, c’est vraiment très différent.

L’ambiance conviviale et familiale est plus qu’agréable. Pas de pression, on est détendu, juste là pour courir, mais tout le monde est à fond quelle que soit la catégorie d’âge.

Du sport simple, pas cher et efficace. Je vous conseille vraiment d’essayer !

 

Le move enregistré par l’ambit : clic

 

 

12 réflexions au sujet de « Cross de Chaville »

  1. Ravi que tu es goûter au racine de la course à pied. Sans doute même regouté car qui n’a pas eu un gentil prof d’EPS vous demandant de faire le cross UNSS du district ?
    C’est, tout de même un des durs de la région et pas si cross que ça car beaucoup de longue ascension et peu de chemin plus mou.
    Je te conseille vivement de faire la saison à partir de janvier.

    1. Franchement je n’ai aucun souvenir de cross au collège / lycée…
      Pour la « saison » on verra. J’aimerais au moins en faire un autre car ici aussi il faut un peu d’expérience de la (courte) distance pour poser sa mine au bon moment ;-)
      Mais il faut aussi qu’il y ait des courses ouvertes car la Runnosphère ne donne pas accès à une licence…

  2. Quand j’étais au collège j’en ai effectivement couru 2, dont celui des Mureaux, réquisitionné par un prof de sport. Mais le fils du vélociste local qui trustait les podiums me faisait complexer alors j’ai préféré me concentrer sur le tennis, c’était bien moins fatigant ! Aujourd’hui ce genre de récit me donne envie mais j’ai un verrou à faire sauter. (Et puis j’aime pas salir mes chaussures)

  3. Belle expérience, en famille surtout :) J’avoue que les cross m’effraient un peu (beaucoup !). Non seulement le profil et le parcours tortueux, mais surtout les conditions de boue qu’on peut avoir … Bravo d’avoir fait ce « baptême » en pleine prépa Saintélyon !

  4. Bravo à ta fille et toi. Nous y étions également pour la version garçons de l’éveil athlétique…:-) Si tu es dans le coin, il y a le cross de la sablière à Viroflay en Février !
    Bon courage pour la Saintélyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>