Altra Lonepeak

En test : Altra Lone Peak 1.5

Drôle d’histoire que celle d’Altra… C’est un peu le rêve à l’américaine, appliqué à la course à pied.  Imaginez deux passionnés, vendeurs de chaussures, qui mettent des running dans le four de leur cuisine pour les ramollir avant de découper la semelle pour en réduire le drop et les rendre plus naturelles, plus performantes, réduire les traumatismes…

Tout un programme ;)

 

Mais le truc prend, des clients achètent les chaussures customisés dans le garage la cuisine, mais aucune grande marque n’est intéressée par le concept. Du coup les compères créent Altra zero drop !

L’histoire est plutôt belle. Surtout quand c’est un des fondateur, Brian Beckstead, qui fait le show façon Steeve Jobs, à 2 mètres de moi lors de la journée de lancement de la marque en France (à retrouver sur Facebook)

Le concept qui englobe tous les modèles de la marque est simple, et repose sur 3 caractéristiques : zéro drop, amorti et « footshaped ».

Et comme vous avez bien lu, vous n’avez pas trouvé le mot minimaliste. La marque s’en défend… surtout parce qu’elle propose des chaussures avec plus ou moins d’amorti (comme l’Olympus, qui ne serait pas ridicule à coté d’une Hoka) et pour ne pas faire peur aux clients qui ne veulent pas se fracturer les métatarses comme dans des vff ;)

Pour la part, je cours avec un modèle pour le trail et un de route : l'instinct 1.5 (un peu lourde (340g pour mon 47, c'est quand même raisonnable), mais très confortable, facile, durable. Une super chaussure pour mes footings de récup où pour les coureurs habitués à de modèles plus amortis et plus classiques. Je l'aime bien pour arpenter les bords de Seine, cruse control activé...

 

Mais j’ai surtout eu un coup de coeur pour l’Altra Lone Peak. Une chaussure de trail ultra polyvalente (ou l’inverse…), jolie, pas trop lourde (350g en 47).

On retrouve bien toutes les caractéristiques des Altra :

  • Zéro drop. elles sont plates comme une planche !
  • Footshaped : la chaussure est (très) large au niveau des orteils pour respecter l’écartement qui se crée à la pose du pied et qui participe à l’amorti. Le look en est du coup caractéristique, limite pattes de canard, mais qu’on est bien dedans. Elle est plus classique derrière. Cela permet de garder une bonne précision et un guidage en maintenant correctement le talon.
  • Amorties : 23mm d’épaisseur de semelle, sans compter les crampons.

Cette semelle est assez bien fichue. Rien à dire sur l’accroche testé dans la boue, les feuilles, la neige, la glace, les pierres (en une seule sortie en plus ;) ) La plaque de protection (stone guard) est située après la couche amortissante. pour absorber les petits reliefs, mais sans se piquer les pieds, et du coup préserver la proprioception.

Sur le terrain, le feeling est excellent. C’est soft, réactif. On sent bien l’épaisseur de la semelle, mais sans l’effet « plaque » des chaussures de trail classique (le contraste avec les Peregrine est assez marqué sur ce point. J’ai du les ressortir pour bien m’en rendre compte)

lonepeak-semelle

Avec un peu plus de 200km au compteur, dont 75 lors de la SaintéLyon, j’ai maintenant un bon avis sur ce test.

Testée en conditions réelles !
Testée en conditions réelles !

En course et à l’entrainement, j’ai apprécié le maintien et la précision. La forme ne compresse pas l’avant pied sur les sorties longues, tout en permettant de garder de la précision entre les cailloux. Le mesh à l’air de bien tenir le coup. Il sèche assez vite (je ne suis pas prêt de courir avec des pompes goretex!) et je n’ai aucun souci à tirer droit dans une flaque de boue. ça rafraîchit, mais on sèche très vite des pieds en courant.

Sur les allures plus rapides (2 séances de seuil, une de côtes), ces altra Lone Peak répondent bien. Les crampons ne sont pas assez grands pour en faire une pure chaussure pour la boue, mais on est à l’aise partout. Elles sont vraiment polyvalentes.
Et si vous prenez un bout de route avant de rejoindre vos sentiers préférés, elles seront aussi très à l’aise, vous ne vous retrouverez pas scotchés sur le bitume.

C’est un vrai coup de coeur !

Attention quand même : je suis persuadé que courir en zéro drop et avec peu d’amorti est un excellent moyen de se rendre compte de sa pose de pied, de peut-être corriger des défauts. Mais je reste quand même très réservé sur certains arguments avancés par la marque sur le web à propos de la Lone Peak  (Conçues pour réduire : entorse cheville, métatarsalgies (douleurs oseuses de l’avant pied), attaqué de façon excessive avec le talon, chocs blessures au niveau de l’avant du pied)

L'Altra Lone Peak dans son élément naturel
L’Altra Lone Peak dans son élément naturel

En guise de bilan… dès le premier footing j’ai été bien dedans. Pour moi elles ont fait leurs preuves en condition de course et elles ont toute ma confiance.  Elles conviendront bien pour les sorties moyennes à longues s’il n’y a pas trop de caillasse (pour le court, je préfère voyager plus léger et moins protégé) et de préférence si on a une foulée « à plat ». Les purs talonneurs la trouveront peut-être un peu raide, mais elle leur fera surement aussi se rendre compte de leur attaque. On pourra même aller loin avec, comme courir les 80 km de l’écotrail (à condition de ne pas dépasser 8h ;) )

 

23 réflexions au sujet de « En test : Altra Lone Peak 1.5 »

  1. Ah… ça me donne presqu’envie d’essayer ton article. Je trouve la démarche intéressante en plus. C’est quand même le deuxième concept qui émerge à la barbe des grandes marques après Hoka…qui est son opposé d’ailleurs, comme quoi le marché du running aime les extrême :)

    1. Hoka n’est pas son opposé, je trouve même des ressemblances :
      – drop 0 sur Altra / drop également faible sur Hoka (4-6mm je crois …)
      – 23mm de semelle sur Altra : c’est déjà une belle épaisseur !

      Ce qui confirme que le terme « minimaliste » ne doit pas être basé que sur le drop.

      Je pense que cette Altra est un bon compromis quand on est fan du minimalisme mais qu’on ne se sent pas capable de faire plus de 15h avec si peu d’amorti.
      C’est un très joli coup marketing : séduire à la fois les adeptes du minimalisme en présentant du drop 0 et de la place pour les orteils, et les adeptes de la chaussure « classique » qui auront envie d’essayer ce qu’ils appelleront du « pas minimalisme mais presque ».

      En plus les retours de tests sont très positifs.

    1. non jamais. Pourtant je me verrais bien dans mon bois en Xtalon à faire chauffer les crampons (j’adore mes fellcross pour ça)

      Mais en plus la marque n’a plus de distributeur en France depuis cette année. Déjà qu’elles étaient difficiles à trouver… Reste le net comme wiggle ;)

      Chez Altra il n’y a pas de chaussures spécifique pour la boue. Les crampons ne sont pas très profonds. l’avantage de cet inconvénient, c’est la polyvalence…

    2. Une inov-8 moins étroite qui mérite d’être essayée est la trailroc. J’ai eu la 245, c’est un peu sec mais vraiment pas mal, et l’accroche est bonne. Elles ont fait 700kms avant d’avoir le mesh déchiré, mais la semelle était intacte.

      1. Je me suis justement acheté celles ci à la période des soldes, je trouve l’accroche bluffante mais j’ai du mal à piger leur système de laçage, je me trouve un peu à l’étroit

        j’ai un stage de 3 jours qui se profile en juillet, ça sera l’occasion de les tester sur le terrain

      2. Sur quel type de terrain avec tes 245? Les miennes ont trépassés en moins de 2 mois (montagne avec cailloux).

        Sinon, bon grip, bon confort et une bonne transition pour le zéro drop et l’ amorti avant pied.

        1. Terrain peu exigeant (forêt de Vélizy, région parisienne :) )
          Vu le mesh, je ne suis pas étonné qu’elles aient dérouillé un peu plus en montagne :)

  2. Bonjour,

    Merci pour l’article. Je suis à la recherche de chaussures avec une excellente stabilité sur terrain difficile et peu roulant : caillasse, pierrier… et notamment en descente.

    Est-ce que cette Altra pourrait répondre à mon besoin ?

    D’avance merci.

    Cdlt.

    1. difficile à dire… je n’ai fait que de la forêt, de la neige ;)
      c’est une chaussure basse, large et plate donc stable. Le talon est assez bien tenu et la foulée medio-pied induite est un excellent moyen de prévention des entorses.

      Mais ça reste des sensations très personnelles mais je suis plutôt confiant.

      Tu peux tenter ta chance chez Dose de Trail qui habite dans un coin rempli de sentiers difficiles, peu roulant ;)
      http://dosedetrail.fr/2013/10/premieres-impressions-sur-l-altra-lone-peak-1-5/

      1. Bonjour,
        Merci pour le test, cette Altra correspond parfaitement au type de chaussure que je recherche. Peut-on trouver aujourd’hui cette chaussure en magasin ? Pour l’instant, mes recherches sur internet ne me donnent aucune info à ce sujet…
        Cdlt

  3. Bonjour,

    Tout d’abord un grand merci pour ce test.
    Voulant me mettre aux trails / courses natures, je suis à la recherche d’une chaussure avec un faible drop et de l’amorti.
    J’utilise pour les courses sur route l’Altra Torin.
    Comme je ne vais pas tout de suite faire des longs / ultra trails, je pensais m’orienter vers un modèle léger (si possible < 300g), à faible drop (maximum 4mm ) et polyvalent.
    Et j'ai lu que lors de ton test, tu as fait des comparaisons avec la Saucony Peregrine.
    Et justement, j'hésite entre ces 2 modèles.
    1- Quelle version tu de la Peregrine as-tu testé ?
    2- Elle est comment par rapport à la Lone Peak (notamment quand tu parles de l'effet plaque) ?
    3- Au niveau poids, quel modèle est le plus légèr ?
    4- Selon ton ressenti personnel, tu préfères plutôt la peregrine ou la lone peak ?

    Merci d'avance

    1. 1- les 3 premières versions… http://mangeurdecailloux.com/?s=peregrine
      2- la Peregrine protège plus car sa semelle est moins souple. L’Altra permet de mieux « sentir » le terrain, mais ça peut devenir un défaut en terrain très technique et caillouteux…
      3- kif kif
      4- 20g et 4mm d’écart, mais les chiffres ne font pas tout. c’est surtout une histoire de ressenti, de terrain d’entrainement. La lone peak est plus large, plus souple.
      Et attention aussi à 0 drop « exclusif ». J’essaye de ne pas en abuser, surtout quand le volume d’entrainement augmente.

      1. Merci pour ta réponse rapide.
        Autre question. Est-ce que la saucony chausse « assez large » ? Ce n’est pas aussi large que la lone peak je pense mais est-ce qu’on a cette sensation du pied serré, ou bien est-ce tout de même assez large ?

        Merci

        1. difficile à dire, surtout en l’absence de mesure (largeur de la chaussure, de mon pied). ça reste donc très subjectif ;)
          Altra c’est très large. la Peregrine est bien pour moi. J’ai pu tester les 2 sur des trails longs sans souci…

  4. Bonjour à tous,

    Je viens de découvrir ce post qui est excellant au demeurant et je viens l’enrichir … en tout objectivité !
    Je suis coach sportif, spécialisé dans le trail et l’ultra trail. Je fais beaucoup de trail en montagne et j’ai plutôt un profil de descendeur ;). Une autre spécialité que je développe c’est l’apprentissage de la foulée médio-pied.
    Alors pourquoi en tout objectivité ? J’ai eu le privilège d’avoir été choisi comme ambassadeur pour la marque Altra Zéro Drop. Je vous dis privilégié car j’ai en test depuis plusieurs semaines les Lone Peak 2.0. Ce sont des protos avec toutes les faiblesses que cela peut engendrer comme les finitions.
    Pour rejoindre Julien, les sensations sont énormes ! Beaucoup de liberté et de feeling avec le terrain, quel que soit sa texture. Pour la boue, j’ai eu pas mal d’apriori au début. Effectivement, habitué aux Salomon Speed Cross pour les trails très boueux ou souple comme la neige, je me suis posé des questions… En fait, j’ai eu l’occasion de les essayer dans les jours où il y a eu des trombes d’eau sur la France et elles tiennent la route, euh le terrain plutôt. Qu’il soit plat ou pentu, ça accroche ! Un peu plus de hauteur de crampons leurs seraient bénéfiques pour gagner en motricité sur des pentes bien raides. Cela a été remonté aux US, à voir pour la prochaine production.
    Grâce à son zéro drop, on obtient naturellement une foulée médio-pied et c’est un excellent moyen de faire passer mes élèves sur cette technique de course. Ensuite, la « Toes Box », la boîte à doigt de pieds ;), permet de gagner en stabilité et en dynamisme. Nos doigts de pieds, font partie intégrante de notre corps et bien entendu de nos pieds. Ils ont une utilité majeure dans notre proprioception et notre locomotion. Hors jusqu’à maintenant, que cela soit nos chaussures de villes (homme ou femme) ou de sport, les volumes n’ont jamais pris en compte cette particularité de notre corps. Le pied est un formidable outil de locomotion, de suspension, etc. Faut-il juste le laisser s’exprimer naturellement.
    Pour ceux qui ont la chance de faire la Montagn’Hard le weekend du 4-5-6 juillet, ou ceux qui seront déjà en vacances dans le coin de Chamonix – Saint Gervais, le 4 juillet, je serai présent pour une conférence sur la foulée médio-pied et un stand Altra Zéro-Drop où j’aurai quelques paires de la gamme 2013 à vous faire essayer.
    Au plaisir de vous croiser sur nos beaux chemins…
    Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>