Salomon S-lab FellCross

Salomon FellCross : cockpit à crampons

Dénichées chez dans le rayon sport de Zalando, cette paire de Salomon FellCross de trail « presque minimaliste » vient d’arriver sur mon étagère et voici mes première impressions après quelques kilomètres sur les  sentiers du bois de Saint Cucufa.
Cela faisait quelque temps que j’avais repéré ce modèle dont les caractéristiques techniques étaient alléchantes pour moi :

    • légères (260g selon salomon, 320g sur ma balance pour mon 46 / 12US)
    • des crampons hauts et espacés (c’est la même semelle que les SpeedCross), un peu comme mes Medusa, les pneus « boue » de mon vtt
    • utilisées par Kilian Jornet quand le chemin glisse trop pour ses S-lab Sense !
    • design agressif et canon ;)
Salomon S-lab FellCross
Salomon S-lab FellCross

Sur le papier, les dernières techno S-Lab de Salomon sont là : Quicklace, Ortholite, Contagrip.

Elles ont été conçues pour le Fell running anglais et donc aux conditions boueuses mais seront parfaites pour un trail blanc.
Mais bon, le plus important est quand même de voir ce qu’il se passe avec les pieds dedans…

Premier constat, cette Salomon FellCRoss est étroite, très près du pied.  Et sur sol dur les crampons donnent une drôle de sensation de rebond, malgré la fine semelle extérieure.
A l’avant le pare pierre est très enveloppant et très rigide, prolongé par des renforts latéraux (en noir sur la photo) qui maintiennent tout la première moitié du pied.
C’est bien pour la protection du pied et du mesh, moins pour la place pour les orteils…

Salomon S-lab FellCross
Salomon S-lab FellCross
 

Salomon S-lab FellCross
Salomon S-lab FellCross
Salomon S-lab FellCross
Salomon S-lab FellCross
Salomon S-Lab Fellcross
Salomon S-Lab Fellcross
Salomon S-Lab Fellcross
Salomon S-Lab Fellcross

 Du coup, j’ai rapidement enlevé la belle semelle ortholite (semelle interne de propreté) pour pouvoir récupérer un peu d’espace, quitte à être encore plus près du sol.
A ce sujet, il faut faire attention aux cailloux pointus. Il n’y a pas de « rock plate » de protection comme sur les chaussures de trail classiques, et on sent très bien les aspérités du terrain qui passent entre les crampons. Ça pique !
 
A l’arrière, le talon est très présent, emballe bien, sans être trop haut sur le tendon d’achile.
 
Les deux parties sont reliées par un mesh pas très aéré, (mais pas du tout étanche) qui enveloppe littéralement le pied, bien aidé par le système quicklace très efficace et pratique avec la petite poche sur la languette pour ranger le lacet.

Entre le cockpit avant, le baquet arrière et le quicklace qui serre le milieu, je découvre des sensations bien différentes de ce que j’ai l’habitude d’avoir avec Mes Peregrine (surtout qu’en général j’ai un laçage vraiment très relâché). Le confort n’était vraisemblablement pas sur le cahier des charges.

La semelle au niveau du talon est assez épaisse, ce qui contraste vraiment avec l’avant. Autant il faut faire attention à ne pas poser son avant pied n’importe où, autant derrière ça encaisse tout. Pratique pour les descentes…
Je trouve que la chaussure n’est du coup pas très équilibrée, avec l’avant très fin comme une minimaliste, et l’arrière très épais. RunningWarehouse affiche un drop mesuré à 4mm, mais j’ai l’impression qu’il y en a plus et que cela gêne une foulée avec le pied bien posé à plat…

Sur le terrain, tant qu’il n’est pas plat, la FellCross est très à l’aise là où on l’attend. On ne perd jamais le grip dans les montées les plus raides, et on peut envoyer dans les descentes boueuses et les virages.
Quelle que soit la vitesse, elles arrachent la terre et je me régale ! 


Dommage qu’encore une fois, le talon soit un peu trop présent, et peut-être pas très rassurant pour mes chevilles. 

Même si elles sont assez blindées chez moi et il faudrait que je fasse plus de kilomètres avec, mais c’est assez étrange comme comportement…

Bref, je n’arrive pas à me faire un avis tranché sur cette Salomon. Peut-être que l’alternance avec des chaussures très « opposées » n’arrange pas mon cas…
Comme prévu elles ne sont pas du tout polyvalentes. Oubliez la route (les tendres crampons ne vont pas durer longtemps…) mais aussi la terre dure ; ayez des pieds forts pour les cailloux :)
Mais elles sont « top » dès que c’est mou voire boueux comme c’est le cas en ce moment dans mon bois (et ce sera encore mieux cet hiver).
Ce n’est a priori pas la super chaussure que j’espérais. Pas complètement une chaussure de cross, pas complètement une chaussure de trail; mais une chaussure très intéressante quand même. Il faudra que je confirme cette histoire de talon d’ici cet hiver…

Salomon S-lab FellCross
Salomon S-lab FellCross



6 réflexions au sujet de « Salomon FellCross : cockpit à crampons »

  1. Elles auraient pu m’intéresser mais l’absence de rock plate est rédibitoire pour moi. Trop de cailloux par chez nous pour ces chaussures et Salomon c’est vraiment pas de la chaussure costaud, c’est bien pour la boue mais pas pour la caillasse

  2. Même avis que Runmygeek, trop de caillasse dans l’Oisans pour espérer passer de bons moments avec !! Cela dit pour une saison de trails blanc elles doivent être au top (j’avais des Speedcross il y a 2 ans très satisfait) …

    Merci pour l’article ;)

  3. Pas sur… l’Oisans ce n’est pas le sud. Il n’y a pas autant de cailloux sur les sentiers alpins ;)
    Je pense qu’elles n’iraient pas du tout dans la pure caillasse de Montpellier ou de Bandol, (en plus les crampons ne feraient pas long feux) mais pour les alpes c’est à mon avis très bien dès que c’est boueux.
    A condition quand même d’avoir l’habitude de ce genre de chaussures à la protection et l’amorti « light » ;)

  4. Bonsoir et bravo pour ce très bon article.
    J’adore cette chaussure, même sur terrain caillouteux. Je les utilise essentiellement pour les trails de moins de 3 heures. Après, ça commence à taper pour moi.

    Après, force est de constater que dans la boue et la neige, ces chaussures sont « comme à la maison ».

    A plus.
    Fred.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>