Test : Skechers GoMeb Speed 3

J’ai testé, usé, battu des RP avec la première version de LA chaussure de compétition de chez Skechers.

Cette 3ème édition de la GOMeb Speed 3 est-elle simplement la même.  En mieux ?

Eh bien oui :)

A condition de savoir à quoi s’attendre : Cette GoMeb 3 est une excellente chaussure pour les compétitions « courtes » (jusqu’au semi pour moi), les entrainements rapides et les séances de fractionné

je me garde bien de la sortir pour un footing de récup (elle est trop ferme pour ça) ou un parcours en dehors du bitume (aucun crampon)…

Par rapport à la précédente version, c’est surtout la tige a été complètement revue avec l’adoption d’un mesh tricoté, sans couture, extensible et très respirant : Goknit (chez Nike cela s’appelle Flyknit)

 

Le reste ne change quasiment pas et on retrouve :

  • les inserts GOimpulse™ (qui selon moi font surtout office de « tampons d’usure » pour protéger la semelle en mousse)
  • M-Strike® Technology : c’est la zone plus dense de la semelle, au milieu du pied. Pour sentir son effet, préférer la GoRun ;)
  • 4mm de drop et seulement 160 grammes
  • Une semelle en Resalyte® très ferme et dynamique. D’ailleurs si elle a gagné le marathon de Boston, je ne me risquerais pas avec sur cette distance où la fatigue des 10 derniers kilomètres demande à mon niveau (3h15) peut-être plus de confort et de maintien (et c’est là où je me rend compte que j’ai couru mes deux premiers marathons avec des Mizuno Levitas (0 drop – 160g) et que ça s’est très bien passé du coté des pieds…)
  • Une plaque en Dupont® Delrin® pour le support et la réactivité (et ça se sent!)
  • Deux paires de lacets ; pour les assortir au mieux avec vos envies. Perso j’ai toujours pas réussi à choisir…
skechers gomeb speed 3 piste
Skechers Gomeb Speed 3 en piste

 

Du côté de la durée de vie, cela me semble pas mal. Avec 206 kilomètres au compteur, je ne remarque pas d’usure particulière et elles semblent pouvoir aller au moins aussi loin que mes autres Skechers (700km pour les Gorun 4 – mais ça sent la fin car je les trouve tassées par mes 80kg – et 650km pour mes GoMeb Speed2. Pour ces dernière la semelle plus ferme résiste mieux, mais c’est le mesh qui fatigue. Le nouveau GoKnit sera peut-être meilleur… mais au moins il ne semble pas pire !

 

Vous avez donc l’essentiel. Je recommande cette Skechers pour l’usage pour laquelle elle a été conçue. Elle me convient parfaitement pour toute mes séances de piste ou de fractionné sur route, la chasse au RP de 5 à 21 kilomètres. Son confort est très ferme, elle est proche du pied (certains diront étroite) mais vous rendra tout ce que vous avez à donner.

9 pensées sur “Test : Skechers GoMeb Speed 3

  • Ping : Test : Skechers GoMeb Speed 3 |

  • Ping : J'ai testé: Skechers Go Run 4 - Mangeur de Cailloux

  • 28 octobre 2016 à 7 h 53 min
    Permalink

    Test qui tombe à pic, je recherche une chaussure plus dynamique que mes go run 4 pour mes séances de pistes et de fractionnés ! Merci ;)

    Répondre
    • 28 octobre 2016 à 8 h 39 min
      Permalink

      Ça va te changer. Mais elles sont bien complémentaires ;)

      Répondre
  • Ping : Testé et approuvé : Skechers GoMeb Speed 2 - Mangeur de Cailloux

  • 28 octobre 2016 à 14 h 52 min
    Permalink

    Salut, Est ce qu’il t’arrive de courir en Kinvara (avant la 7) et si oui, comment se comporte t’elle par rapport a cette Skechers?

    Répondre
    • 29 octobre 2016 à 0 h 01 min
      Permalink

      non malheureusement. La « 7 » est ma « première » Kinvara.
      Ce n’est pas du tout le même genre de chaussure. Elles n’ont pas grand chose en commun à part leur relative légèreté et le drop de 4.
      La Skechers est beaucoup plus ferme et réactive.
      Ce n’est pas qu’elle soit mauvaise. Juste différente et à manier en douceur alors que la GoMeb demande qu’on lui rentre dedans pour être efficace.

      Peut-être que certains ont les 2 pour comparer…

      Répondre
    • 2 novembre 2016 à 10 h 16 min
      Permalink

      Salut,
      J’ai eu les Kinvara 3-4-5, et les GoMeb 2 (éloignée ou proche de la 3, Julien saura le dire)….Les 2 n’ont pas grand chose à voir selon moi. Les kinvara que j’ai eues sont souples, moelleuses, confortable sur un marathon, mais pas ultra dynamiques. A l’inverse, les GoMeb2 sont sensiblement plus sèches, ont énormément de répondant (typiquement sur une séance de piste ou un 10km, quand on lui rentre dedans, elle en redonne pas mal). le chaussant est d’ailleurs plus ajusté (mais pas « constrictif »), signe de l’orientation « racer » de la GoMeb2. C’est moins moelleux. j’ai pu la mettre sur semi sans souci.
      Pour moi, les 2 sont complémentaires.(kinvara avant la 7 et GoMeb2…=

      Répondre
      • 9 novembre 2016 à 23 h 26 min
        Permalink

        Salut Jeremy,
        Merci pour le retour, c’est exactement ce que je soupconnais malheureusement mais sans avoir jamais eu l’occasion de chausser des GoMeb. Bon, vu la comparaison, ca risque d’etre un brin sec pour moi vu que dans mon cas, c’est la kinvara (5, j’en ai plusieurs paires) que j’utilise sur du dynamique et jusqu’au semi :-).

        Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :