J’ai testé : New Balance Zante v4

Après de très bonnes sensations avec la Hierro (v2… la v3 vient de sortir et semble être la même en mieux), je repars en ce début d’année avec 2 paires de running New Balance en test.

Cette fois, la marque m’a fourni 2 modèles « routiers », avec 2 technos d’amorti différentes : la New Balance Zante v4 est en Fresh Foam (comme la Hierro) et la 890 v6 en RevLite (qui a été ma chaussure pour le marathon de Paris)

New Balance Zante V4 : les caractéristiques

Elle est rangée dans la catégorie « performance », pour les entraînements rapides et la compétition.

La nouveauté de cette saison (je n’ai pas couru avec les versions précédentes) réside au niveau de la tige en Hyposkin, façon seconde eau, pour une chaussure toujours plus proche du pied pour des performances accrues (puisqu’on vous le dit !)

Test New Balance Zante v4
Test New Balance Zante v4
Test New Balance Zante v4
Avis New Balance Zante v4

C’est donc léger (230g en 42), très souple. La Zante est assez proche du pied, mais sans le serrer. Au niveau du coup de pied, la tige est un peu plus rigide et rend le laçage simple et efficace.

En dessous, l’amorti est assuré par la mousse « Fresh Foam » protégée par une semelle semi-slick qui n’autorisera pas vraiment les escapades dans les sentiers humides (surtout que le mesh est assez exposé et pas prévu pour manger des cailloux. Mais c’est une pure routière. Chacun son boulot !)

New Balance Zante v4
New Balance Zante v4

La semelle est assez fine. Cette Zante est une chaussure qui se veut légère et dynamique. Comme beaucoup de New Balance, le drop est assez bas : 6mm avec comme hauteur de la semelle : 23 mm (talon) et 17 mm (avant-pied).

J’aime assez ce genre de caractéristiques qui va bien avec ma foulée assez rasante. Le faible drop ne me gène pas. J’ai pris l’habitude et c’est aussi un bon moyen de travailler un peu sa foulée.

Continuer la lecture de « J’ai testé : New Balance Zante v4 »

Marathon de Paris 2018 à chaud

Mon 4ème marathon

Didier a couru ce matin la 42ème édition du marathon de Paris. Et même sans cape, c’était super. Pour cette nouvelle tentative sur la distance, et après le « DNS » de 2016, je me suis régalé avec une prépa express (j’y reviendrai promis!) et une belle course, chaude au sens propre comme au figuré.

Pendant cette belle journée printanière, depuis mon sas de départ, j’ai vu des coureurs de tous les genres, sans arriver à deviner qui passera la ligne en premier…

J’ai vu le soleil me griller les épaules pour ma première sortie de l’année en débardeur. Mais j’ai aussi vu plein de bouteilles d’eau, des seaux pour tremper ma casquette (pas verte!) et me rafraîchir. Je ne crois pas avoir souffert de la chaleur.

J’ai aussi vu des jeunes fumer de l’herbe assis au milieu de la rue de Rivoli, des filles courir. Mais pas beaucoup. Et puis j’ai vu des copains (coucou Ali, Maya, Florent) dont un qui a fait un sacré bout de chemin avec moi pour m’épauler. Merci Philippe tu vas être mon roster si ça continue !

J’ai aussi vu des meneurs d’allure (3h15) à l’allure pas très assurée avec qui j’ai joué au chat et à la souris.

Mais surtout, par rapport à ma précédente participation (2015), je ne sais pas si c’est dû à mon départ avec les « 3h15 » plutôt que les « 3h00 », le peloton m’a semblé beaucoup plus dense, les spectateurs beaucoup plus présents ; et motivants !

A part un ou deux kilomètres au plus loin dans le bois de Vincennes, Ce marathon de Paris est très animé ! Alors merci à tous, sur le parcours, sur les réseaux sociaux. Tous ces messages font du bien !

Et que celui qui a crié mon prénom (le vrai, pas Didier) dans un genre de rond point vers le 39 – 40 se dénonce !

Continuer la lecture de « Marathon de Paris 2018 à chaud »

Maxicross 2018 : Mud day dans la forêt de Montmenrency

Quelques photos, quelques chiffres et des (bonnes) sensations, voilà enfin un mini compte-rendu de mon Maxicross 2018…

Après une ultra sympathique reco en compagnie de Fabrice, Philippe et Vincent pour le dernier jour de l’année 2017, j’avais choisi le « moyen format » du championnat du monde des trailleurs parisiens en manque de dénivelé. (Il y a un 10km, un 42 sur lequel était engagé Vincent ainsi qu’un challenge regroupant le 10 du samedi et une course du dimanche)

Et vues les conditions du moment, c’était bien suffisant. La neige était toujours présente, mais contrairement à la Saintexpress, elle a pu bénéficier d’un petit réchauffement climatique pour généreusement imbiber les sentiers de la forêt de Montmorency…

Pierre-Yves m’a gentiment proposé de me co-voiturer et on en profite pour papoter trail, vie de tous les jours, trail dans la vie de tous les jours… :)

Et après une prépa où j’ai mixé fractionnés longs et rapides (allure 10), balades en forêt et du fartlek en montée, me voilà posé sur la ligne de départ en compagnie de Philippe du rapide Stamina running Club. C’est assez étrange, mais Romain n’a pas d’appareil photo, Fanny n’est pas venue en vélo. Je suis perdu !

Départ Maxicross 2018
Départ du Maxicross 2018
Maxicross 2018 - Chaussure de trail propres !
Maxicross 2018 – Chaussures de trail trop propres pour être honnêtes !

Continuer la lecture de « Maxicross 2018 : Mud day dans la forêt de Montmenrency »

[test] Tee-shirt thermique Brubeck Mérinos

brubeck sweat shirt thermique merinos

Après un été les bras à l’air et le torse au frais dans la maille 3D du tee-shirt Run Pro, me revoici habillé pour l’hiver par Brubeck.

La marque de vêtements techniques pour le Running, le fitness, et les sports outdoor est de retour avec un haut (très) chaud en laine de mérinos : le Sweat-shirt thermique Homme EXTREME MERINOS.
J’ai testé ce haut depuis mi-janvier, en trail, en vélo et en ski dans des conditions météos très variées sur des intensités d’effort diverses et je peux maintenant donner un avis assez précis ;)

 

Continuer la lecture de « [test] Tee-shirt thermique Brubeck Mérinos »

SaintExpress 2017 – compte-rendu

photo saintexpress 2017 - puce

Après une semaine parisienne sous sur la neige, un Maxicross blanc, je trouve enfin un peu de temps pour laisser une trace « non gps » de ma 3ième SaintExpress. Il faut dire que j’ai une jolie photo à partager, et toujours envie de garder ce journal de bord qu’est le blog.

photo saintexpress 2017 - Halle Tony Garnier
Saintexpress 2017 – Halle Tony Garnier

SaintExpress v3

A Sainte Catherine, c’est un club des 4 (presque) fantastiques qui s’est formé devant la halle Tony Garnier. Je suis accompagné de Jérémy, Philippe et Mag pour une course qui commence dès Lyon… pour essayer de trouver un autocar.
L’organisation ayant vraisemblablement décidé de ne pas gérer les embarquements, ni de briefer les chauffeurs, c’est la pagaille. Au point de mettre tout le monde en retard et de devoir nous préparer dans le bus. Je boucle mon Camelbak, mange une banane et rempli mes flasques avec ma bouteille d’eau dans l’allée du bus…

L’heure tourne, et le trajet jusqu’à la consigne devra faire office d’échauffement… Mais heureusement cette petite désorganisation va quand-même retarder un peu le départ et nous permettre de trottiner un peu.

Snowtrail ?

L’ambiance, enfin la météo,  est assez froide mais sèche. Il y a un peu de neige pour faire joli et pimenter l’affaire mais les conditions sont plutôt bonnes pour courir.

Continuer la lecture de « SaintExpress 2017 – compte-rendu »

#sockporn

Plus haute que la socquette de sport classique, plus tendance que le 100% coton d’une grosse tennis blanche, la chaussette de vélo débarque dans le running. Je l’ai découvert avec des marques comme Stance, The Athletic avec de jolis designs, ou La Chaussette de France pour faire plus local…

Il y en a sans doute beaucoup d’autres, mais j’ai franchement un peu de mal avec les paires de chaussettes de sport à 15€ ; surtout si tout vient directement de Chine. Autant aller directement à la source quand elle est disponible ;)

C’est sur AliExpress que ça se passe. Il faudra fouiller un peu, éviter (si  c’est possible?) les contrefaçons,  et être parfois (très) patient sur les délais de livraison.

Attention, il y a dans la galerie ci-dessus un intrus qui ne n’achète qu’en ayant couru de nuit dans le froid et la neige… En bonus, j’aime bien de petit hastag #sockporn, un peu tendancieux…

Si vous vous posez la question de l’impact de la chaussette sur votre performance… et bien je n’en ai pas trouvé :)

J’ai toujours couru avec les chaussettes kalenji fines pour mes entraînements courses de 5 à 93km… sans aucun problème d’ampoule, irritation. Il faut juste courir régulièrement, préparer (nok, Tano) ses pieds pour les longues sorties et les entretenir régulièrement (hydratation, ponçage, coupe des ongles) pour éviter les ennuis…

[Edit du 8 avril 2018 : j’ai couru le marathon de Paris avec une des paires vue ici sans aucun ennui. Pourquoi dépenser plus ?]

Mizuno Wave Shadow
New balance 890
Skechers GoRun Ride 7