Versailles – Cassis – Lyon : fin de la deuxième partie

Et voilà, dimanche c’est (déjà) Marseille-Cassis 2011. Il restera 5 semaines avant la SaintéLyon.

Depuis Paris-Versailles, l’entrainement est simple :

  • fractionné du mardi en five fingers ; sur une sortie courte et rapide je les apprécie vraiment.
  • footing vallonné du mercredi en merrell
  • semi du vendredi en mirage
  • sortie longue du dimanche en peregrine
Me voilà donc avec environ 70km par semaine, assez en forme. Je fini en forme mes sorties de presque 3h même si c’est un peu plus dur quand j’enchaîne les 2 dernières de la semaine sans jour de repos (vendredi matin + samedi soir = 50km)
En effet, samedi soir j’avais les pieds en vrac, musculairement fatigués, surement à cause du faible amorti et de la sortie de mercredi en Merrell dans les cailloux.
Les chevilles travaillent aussi beaucoup avec souvent un genre de douleurs osseuses / articulaires à l’arrière et une raideur relative.
Par contre les genoux vont bien et « l’alerte TFL » qui apparaissait après 24km a disparu au profit d’une périostite qui devrait disparaitre avec la semaine de relâchement.
Et surtout le lendemain j’ai très bien récupéré.
La petite blague du soir… j’ai fait une pause au bout d’une heure pour enlever un petit cailloux qui s’était incrusté dans ma chaussure gauche. je me suis rendu compte que je courrai sans la (très fine) semelle de propreté, mais que d’un coté. J’ai du oublier de la remettre quand j’ai fait des tests de pointure et confort jeudi soir… Du coup j’ai enlevé l’autre pour être symétrique !
Le plan se déroule donc bien. La première partie était surement un peu trop chargée :
cotes courtes avec récup en marchant tranquillement
côtes longues en descendant assez vite
Je pense que je suis pas passé loin d’une blessure, mais que j’ai aussi bien progressé et pu faire un bon chrono sur Paris-Versailles :)
Maintenant place à une semaine assez cool pour faire du jus pour MK6. Je ne vais faire que 2 sorties : un peu de 30/30 et un footing pour arriver bien frais.
L’objectif est de faire mieux que l’année dernière, ce qui ne devrait pas poser de problèmes, mais aussi de passer sous 1h35. L’heure et demi ne me parait pas accessible cette année. On verra en haut de la gineste et en bas de la côte des pompiers…