[test chaussure de trail] Altra Lone Peak 3

Attention débarquement de test zéro drop sur le blog… C’est Altra qui s’y colle comme toujours,  avec cette Lone Peak 3. J’ai aussi testé le modèle « oversize » Olympus 2.5, mais il fera l’objet d’un billet séparé.

C’est ma 4ième paire de LP. Je ne vais pas revenir sur tous les détails et vous invite plutôt à lire les autres articles, mais cette chaussure de trail a quand même beaucoup évolué. Dans le bon sens.

Lone Peak 3
A l’aise dans mes Lone Peak !

Fiche technique officielle de l’Altra LonePeak

  • Plate-forme : plate-forme Zero Drop™, toe box FootShape™
  • Épaisseur de la semelle : 25 mm
  • Semelle intermédiaire : mélange EVA/A-Bound™
  • Semelle extérieure : Matériau adhérent TrailClaw™
  • Semelle intérieure : assise avec contour 5 mm
  • Partie haute : maille aérée légère Quick-Dry, coutures minimales
  • Autres caractéristiques : StoneGuard™ en protection des rochers, système de foulée naturelle NRS™ », Gaiter Trap™ scratch d’attache pour guêtres

En gros tout cela veut dire que votre talon sera au même niveau que votre avant pied (zéro drop), et que vos orteils seront à leur aise (footshape). C’est même franchement large en fait. Heureusement le laçage est efficace et facile à doser. Mais le 0 drop pourra au début vous chauffer un peu les mollets, même si on s’habitue (on se renforce!) vite.

Avec une épaisseur de 25mm, on est bien loin de la plus fine des Hoka. Mais c’était très bien pour les 55Km / 3000m de la GapEncimes. J’ai également couru 2 ultra trails avec la Lone Peak 2 (MaxiRace et UT4M). C’était parfait pour les sentiers lisses d’Annecy. Un peu juste pour Grenoble (mais c’était plus long. 18h vs. 14 et caillouteux à la fin)

Altra Lone Peak @ GapEncimes

Continuer la lecture de « [test chaussure de trail] Altra Lone Peak 3 »

[Test Running] Saucony Kinvara 7 (très) bonne à tout faire ?

Sept versions de Kinvara !

Pour un coureur prétendu minimaliste – ou du moins très intéressé par la chose – il m’aura fallu du temps avant de chausser LA référence du courir naturel, celle par qui tout est arrivé : la Saucony Kinvara !

Bon, les première « K » c’était quand même juste après les Five Fingers qui « cassaient » des métatarses, et avant que cette bulle n’éclate gentiment. Même si en regardant le running et les pieds des pratiquants d’un peu plus près, il me semble quand-même que la tendance à la réduction du drop soit durablement installée. Mais pas celle de l’amorti.

Alors à  quelques jours de l’arrivée de la Kinvara 8 (et son amorti everun sur la totalité de la semelle), voici mon test de la v7.

 

Caractéristiques de la Kinvara 7

218g (c’est le poids officiel, en 42)

4mm de drop (de toutes façons, vous ne trouverez pas de talon haut de 12mm chez Saucony)

Continuer la lecture de « [Test Running] Saucony Kinvara 7 (très) bonne à tout faire ? »

[Test express – sac de trail running] Oxsitis Pulse

Voilà presque un an que cet Oxsitis Pulse 7 litres est dans mon placard. Ce sac de trail m’a au départ été prêté par la marque clermontoise avant que je ne l’achète avec 50% de réduction pour poursuivre le test à mon rythme.

Il faut dire que je ne porte pas souvent de sac pour courir, car cela est pour moi nécessaire lors des sorties longues, de plus de 2 heures, où il faut emporter eau et nourriture. Et comme je sors rarement aussi longtemps… je suis par contre très fréquemment accompagné d’un bidon glissé dans une ceinture ou mon short.

Ce Pulse 7 litres est le plus petit de la gamme Oxsitis où il côtoie les Hydragon Ace 17 ou Raid 30. Entre les caractéristiques officielles et une prise en main rapide, je note un poids vraiment très contenu (175g), la capacité de choisir d’emporter une poche à eau et/ou des flasques, un système de portage des bâtons et un aspect robuste et qualitatif.

Le tissus principal « ripstop » m’a semble assez résistant à la déchirure (pour la légèreté affichée s’entend. Il y a plus solide, mais c’est plus lourd, plus rigide) et le mesh très confortable sans provoquer d’irritations.

Il comporte bien sur pas mal de poches pour les barres, gels, etc… et si vous ne trouvez pas la bonne taille parmi les 3 disponibles (j’ai un M pour 1,82 / 78kg), les bretelles sont bien sûr réglables.

Le volume disponible à l’arrière (en plus des poches avant donc, remplies de nourriture) permet d’emporter un haut de rechange et une petite veste étanche, la couverture de survie, la lampe frontale, un bonnet / buff. Bref de quoi voyager !

J’ai eu l’occasion de faire quelques sorties longues en courant (dont l’ecotrail), des balades en vélo. Parfois avec pas grand chose dedans, parfois avec les gourdes, la poche à eau façon camelbak et aussi avec mes bâtons.

Continuer la lecture de « [Test express – sac de trail running] Oxsitis Pulse »

Test : Skechers GoMeb Speed 3

skechers gomeb speed 3

J’ai testé, usé, battu des RP avec la première version de LA chaussure de compétition de chez Skechers.

Cette 3ème édition de la GOMeb Speed 3 est-elle simplement la même.  En mieux ?

Eh bien oui :)

A condition de savoir à quoi s’attendre : Cette GoMeb 3 est une excellente chaussure pour les compétitions « courtes » (jusqu’au semi pour moi), les entrainements rapides et les séances de fractionné

je me garde bien de la sortir pour un footing de récup (elle est trop ferme pour ça) ou un parcours en dehors du bitume (aucun crampon)…

Par rapport à la précédente version, c’est surtout la tige a été complètement revue avec l’adoption d’un mesh tricoté, sans couture, extensible et très respirant : Goknit (chez Nike cela s’appelle Flyknit)

 

Le reste ne change quasiment pas et on retrouve :

  • les inserts GOimpulse™ (qui selon moi font surtout office de « tampons d’usure » pour protéger la semelle en mousse)
  • M-Strike® Technology : c’est la zone plus dense de la semelle, au milieu du pied. Pour sentir son effet, préférer la GoRun ;)
  • 4mm de drop et seulement 160 grammes
  • Une semelle en Resalyte® très ferme et dynamique. D’ailleurs si elle a gagné le marathon de Boston, je ne me risquerais pas avec sur cette distance où la fatigue des 10 derniers kilomètres demande à mon niveau (3h15) peut-être plus de confort et de maintien (et c’est là où je me rend compte que j’ai couru mes deux premiers marathons avec des Mizuno Levitas (0 drop – 160g) et que ça s’est très bien passé du coté des pieds…)
  • Une plaque en Dupont® Delrin® pour le support et la réactivité (et ça se sent!)
  • Deux paires de lacets ; pour les assortir au mieux avec vos envies. Perso j’ai toujours pas réussi à choisir…
skechers gomeb speed 3 piste
Skechers Gomeb Speed 3 en piste

 

Du côté de la durée de vie, cela me semble pas mal. Avec 206 kilomètres au compteur, je ne remarque pas d’usure particulière et elles semblent pouvoir aller au moins aussi loin que mes autres Skechers (700km pour les Gorun 4 – mais ça sent la fin car je les trouve tassées par mes 80kg – et 650km pour mes GoMeb Speed2. Pour ces dernière la semelle plus ferme résiste mieux, mais c’est le mesh qui fatigue. Le nouveau GoKnit sera peut-être meilleur… mais au moins il ne semble pas pire !

 

Vous avez donc l’essentiel. Je recommande cette Skechers pour l’usage pour laquelle elle a été conçue. Elle me convient parfaitement pour toute mes séances de piste ou de fractionné sur route, la chasse au RP de 5 à 21 kilomètres. Son confort est très ferme, elle est proche du pied (certains diront étroite) mais vous rendra tout ce que vous avez à donner.

TEST Hoka Tracer

hoka tracer

Débarquée en grandes pompes (oups…), la Hoka Tracer est la 3ème chaussure de la marque que j’ai la chance de pouvoir tester.

Il y a eu du très bon (j’ai adoré courir la SaintéLyon en Rapa-nui, du moins bon (la trop raide Mafate Speed) et du pas mal du tout avec la Speed Goat. Aujourd’hui c’est une chaussure de route qui passe à la moulinette. (si vous êtes perdu dans la gamme Hoka, allez donc voir cet article chez RunOnline)

Comme très souvent elle m’a été fournie par la marque en « échange » de cet article. Si vous débarquez de la lune, vous découvrez donc peut-être qu’un blog est un équilibre (instable et pas toujours évident à trouver) entre contenus personnels, test produits « sponsorisés ou pas », compte-rendus de course, mais aussi vie pro et perso. Parfois il faut même trainer un peu sur Strava après l’entrainement !

Du coup, pas d’article depuis 2 mois! Mais c’est reparti. J’ai quand même pas mal de brouillons à finir, des chaussures à user et un trail (la Gap’Encimes) à préparer et donc pleins de trucs à vous raconter :)

La Tracer a fait le buzz en compagnie de ses fausses jumelles Clayton et Speed Instinct en début d’année, principalement à cause de leur design « normal » mais beau !

 

 

Alors, oui elle est canon  (même en rose pour le filles) mais surtout, de loin, elle ne semble pas dotée de l’imposante et très amortie semelle oversize qui a fait la réputation de la marque.

Intriguant non ?

Faut-il y voir un lien de cause à effet avec le rachat de Hoka par un groupe plus généraliste ayant des ambitions de faire plus de volume de vente avec des modèle plus consensuels ?

Possible !

Continuer la lecture de « TEST Hoka Tracer »

[test] Saucony Triumph iso 2 : Everun

saucony triumph iso 2 everun

Ceux qui me suivent sur Strava et mes autres réseaux sociaux n’auront pas vraiment de surprise avec ce nouveau test : j’ai vraiment aimé courir avec ces Saucony Triumph iso 2 dans tous les types de séance que j’ai pratiqué avec elles.

Surtout qu’avant cette nouvelle version, j’ai été plutôt élogieux avec la v1. Et c’était mérité !

C’était ma pantoufle d’ultra, ma charentaise de sortie longue, mon chausson de footing de récup, celle qui m’a emmené avec beaucoup de plaisir au 1er étage de la tour Eiffel lors de l’écotrail 2015 ;)

 

Dans la (trop peu connue) gamme du fabricant américain, la Sausony Triumph est en haut, niveau confort, technologie et amorti (et prix!). Et elle n’est finalement pas très loin d’une Hoka, avec 30mm sous le talon et 22 devant.

Le drop reste donc à 8mm. Saucony a depuis longtemps pris le chemin du drop faible à modéré et c’est franchement une bonne chose !

Continuer la lecture de « [test] Saucony Triumph iso 2 : Everun »