La runnosphère sur le podium de l'Ekiden de Paris 2015

Ekiden de Paris 2015 : récit d’un premier 5000

Vitesse sans précipitation, suite…

Dimanche dernier avait lieu la 3ème édition de l’ékiden de Paris : un marathon en relais (par équipe de 6) que la Runnosphère avait remporté (bon ok ce n’était que le challenge « média », mais les absents ont toujours tord!) en 2h36’16 » (et ça c’est vraiment pas mal!)

Cette année, c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai pu revenir dans l’équipe avec mes camarades. La performance pure a été mise de côté pour que chacun puisse faire sa distance préférée:

  • Salvio voulait son 5000 pour lancer sa saison
  • Bastien voulait confirmer sa reprise de vitesse avec un « sub 20′
  • Fred tentait de confirmer à 37′
  • Mr Pink voulait participer à la fête et faire une bonne séance de vitesse avant son marathon
  • Philippe voilait conclure et tester sa cheville…

Mais l’essentiel était donc surtout de partager ce moment, et de donner le meilleur du moment pour la team. Et la mission a été remplie avec beaucoup de succès !

Dans l’ordre, Salvio ouvre le bal (5km), suivi de Fred (10km), moi même (5km), The Pink Runner (10km), puis Bastien (5km) qui transmet le relais à Philippe pour les 7,2 derniers kilomètres et franchir la ligne d’arrivée place de l’hôtel de ville en 2h45′.

Les Globe-Runners de la Team UR nous ont mis minable mais on s’est bien marré ! Les blogues, ce sont aussi des vraies rencontres avec des gens vraiment sympa ! (Mais on se vengera :)

Dernier passage de relais pour la @runnosphere sur le marathon en relais. En route pour 2h45 ! #ekidenparis #jaimecourir

A video posted by Mangeur de Cailloux (@mangeurdecailloux) on

 

Lire la suite

Loubsol_Endo

C’est l’été (indien) : test des lunettes de soleil Loubsol Endo

Début juillet, la marque française jurassienne de lunettes de soleil et de masques de ski Loubsol a noué un partenariat avec la Runnosphère. C’était l’occasion d’accompagner le lancement d’une gamme dédiée au trail et au running en général. J’ai pu tester le modèle Endo.

Pour ma part, j’ai un peu pris le contre-pied du positionnement marketing, pour choisir surtout en fonction de l’esthétisme… avec quand même 3 critères plus techniques : la légèreté, un verre photochromique, et tenue sur le visage.

Loubsol_Endo_pyrénées

L’Endo n’est donc pas dans la gamme cyclo – running au sens strict, mais reste une paire de lunettes de sport et cela ne m’a pas empêché d’empiler pas mal de kilomètres avec, que ce soit en courant ou en roulant car sur le papier pourtant tout est là :

  • Monture couvrante (testée en vélo)
  • Nez et embout de branche « antigliss » (testé en trail cet été par 35°)
  • Verre Orange Photochromique Catégorie 1 à 3 (testé en forêt)
  • look sympa, sportif mais pas trop (testé en terrasse)

Lire la suite

20kmParis2015_7

20km de Paris 2015 : vitesse sans précipitation

20kmParis2015_6 Dimanche dernier j’étais pour la première fois au départ des 20km de Paris, invité par la très sympathique Team TomTom, partenaire de l’événement, qui en profite pour présenter sa nouvelle montre GPS TomTom Runner 2 « cardio + Music »

De mon côté, pour cette course de reprise, je ne pensais vraisemblablement pas pouvoir tenir l’allure de mon RP sur semi (4’05) et essaierai de tenir un bon 4’15 pour tenter de me glisser sous les 1h25. J’ai en effet rangé une bonne partie de mon équipement trail pour manger un peu plus de bitume et poser les premières pierre de ma prépa pour le Marathon de Paris 2016 (voilà c’est dit. C’est loin mais c’est parti !)

Après une petite coupure pour récupérer de l’UT4M – 1 semaine off + 1 sans courir – j’essaye de reprendre de la vitesse. En commençant par des séquences de travail courtes, avec une allure cible « conservatrice ». J’essaierai de détailler mon « plan de reprise » rapidement dans un autre billet

En attendant, pour cette course, je retrouve avec beaucoup de plaisir une bonne partie de la RunnosphèreGreg, Philippe et Salvio sont avec moi, Bastien, Grégo 4’30, Mr Pink et Seb  juste derrière pendant que Clémence et Guillaume sont meneurs d’allure !

20kmParis2015_2

20kmParis2015_5

Sur le papier, je suis le moins rapide du quatuor mais me voilà désigné volontaire pour faire le lièvre et emmener tout le monde vers 4’15. Moi ça me va car je me pense en déficit de « seuil » et ne pense pas pouvoir tenir 20 bornes à ma meilleure allure (4’06/km). Pourquoi pas. Même si je sais pertinemment que mes compères sont des farceurs, et que même « sous-entrainés » ils ne tiendront pas :)

 

Le choix des armes de vitesse ! #20kmdeparis #patchwork #vazee #ultraboost #kiprace #gomebspeed #runningshoes #running

Une photo publiée par Mangeur de Cailloux (@mangeurdecailloux) le

10h00 – Le coup de pistolet me donne raison et ils s’envolent au bout de 50m… Je les aurais un jour, je les aurais…

Lire la suite

Revue de Presse : Run Magazine

C’est tout beau, tout chaud chez votre marchand de journaux : Run Magazine. « Le mag de la culture running ». Un bi-mensuel qui va essayer de se faire une place dans les déjà (très) remplis linéaires de mon marchand de journaux :

Revue de presse ! Mon témoignage sur le Marathon de Lyon est à lire dans le 1er numéro de Run Magazine.

Une photo publiée par Mangeur de Cailloux (@mangeurdecailloux) le


Je ne suis (plus) un gros consommateur de revues, et encore moins sur le running tant les sujets sont devenus redondants, les pub très nombreuses… Internet a aussi fait du mal à mon temps disponible pour le papier… J’achète beaucoup plus volontiers Sport et Vie. De moins en moins Zatopek après avoir été régulièrement déçu par l’absence de lien entre les accroches de la couverture et le contenu des articles…

Mais donnons une chance à ce petit nouveau !
Dans le premier numéro de Run Magazine, vous trouverez entre autre une  rubrique qui traite le running sous un angle « touristique » : Il comporte une présentation de la course, du parcours, incluant quelques infos sur les monuments ou curiosités à voir sur le parcours. Auxquels s’ajoute un carnet de route avec bons plans et bonnes adresses sur la ville : où prendre sa bière de finisher ? où dormir ? où se restaurer ? etc…

Run_Magazine#1

Et à l’approche de Run in Lyon, j’ai droit à ma petite contribution avec un petit encart sur mon premier marathon ;)

Run_Magazine#2

Comme on parle de moi c’est forcément un numéro collector! Qui veut une dédicace ? :)
Mais à part ça, j’ai bien aimé le touché du papier recyclé. Il a de la main comme on dit. Et le contenu est plutôt bien fourni. 113 pages. On en a pour son argent, sans se retrouver interrompu toutes les 2 pages par une pub.

Vous retrouverez les rubriques classiques de ce type de mag : des tests de chaussures, gps, des plans d’entraînements. Ces derniers sont ciblés pour les débutants. Simples et efficaces pour passer du stade « footing régulier » à « entrainement un peu structuré ». Pas si mal à condition de bine respecter les consignes de bases (pouvoir parler en endurance par exemple)

Si vous l’avez acheté, n’hésitez pas à dire ce que vous en pensez ici ou sur la page FB du mag ;)

grand8cellois2015_affiche

Grand 8 Cellois 2015 : LA rando vtt du quartier !

Mi-septembre, c’est la période des classiques de rentrée pour le vtt dans la forêt de Marly. Organisée de main de maitre, par le club local (les Choucas Cellois) cette rando vtt au départ de La Celle Saint Cloud permet de découvrir les bons spots du coin : bois de la Celle et de Louveciennes, et bien sur la forêt de Marly.

Une rando vtt, c’est comme un trail : on est dans les sentiers, avec un dossard plaque de cadre, des ravitos (avec hot-dog et binouze à l’arrivée) mais pas de chrono. J’aime bien cette approche et l’ambiance. Surtout que cette année le soleil était de la partie, et les sentiers pas trop boueux malgré la semaine bien pourrie niveau météo…

Cinq distances sont proposées (20 – 35 – 45 – 60 et 80) avec un balisage (presque) parfait et le gpx fourni à l’avance. Le tout pour 8€ ! Hot-dog et photos comprises (à retrouver sur la page FB de l’organisation)

grand8cellois2015_2Pour moi c’est aussi une bonne occasion pour faire une sortie longue en selle à la Celle. Après le 45 en 2012 avec Ben et Cyril, le 60 avec Ben l’année dernière, je pars sur le 45 avec Christophe. Avec le trajet d’aller-retour, cela nous semblait bien suffisant pour la forme du moment et le créneau horaire autorisé par les gentils ministres de la planification. Même si finalement il a préféré faire un peu de rab…

Et s’il doit être bien compliqué pour les traceurs de trouver des nouveautés pour chaque édition, j’ai vraiment pris du plaisir à rouler. Je ne sais pas si c’est grâce à l’inversion du sens du parcours, ou à mon très faible kilométrage en vtt (seulement 5 sorties cette année…) qui fait que j’étais bien content de redécouvrir mes sentiers à 16 km/h plutôt qu’à 9 :)

J’ai redécouvert de jolis singles dans les fougères, constaté que quand tu roules pas en vtt, tu perds toute ta technique, les changements de position sur le vélo, l’anticipation des trajectoires, des racines… Bref, j’ai parfois l’impression de rouler avec un temps de retard :)

Lire la suite

Hoka mafate speed

Test : Hoka Mafate Speed

Elle a eut de la chance cette belle Hoka Mafate Speed ! Depuis qu’elle est avec moi, elle a parcouru de doux sentiers forestiers parisiens, les montagnes pyrénéennes et de durs sentiers caillouteux du sud, avec en bonus la vue sur la mer en débardeur trail !

22 heures, 145 kilomètres (merde c’est nul comme moyenne !) et 4300m de dénivelé (ça c’est mieux) pour en avoir une idée précise. Deux sorties de 3h, des footings courts, du rythme ; Voilà les chiffres de mon test.

En image, un test de chaussure de trail , ça donne ça :

20150801_080302

Mais après les Rapa-Nui (je garde un excellent souvenir de leur compagnie sur la saintéLyon, mais je n’arrive plus à les mettre sans avoir une ampoule sur le dessus d’un orteil), je crois pouvoir dire que ma relation avec la marque à l’amorti oversize ne s’est pas simplifiée !

Le discours officiel la positionne comme une chaussure « à toute épreuve », très amortie, légère et durable. Une partie de ses qualités vient de la semelle en RMAT. A ce sujet, il y a chez Hoka différentes technologies d’amorti, différentes épaisseurs et formes de semelle (le meta-rocker qui joue sur le déroulé de la foulée). J’ai trouvé cet article sur la gamme plutôt bien fait pour s’y retrouver (clic)

Pour la Mafate Speed, ce sera donc 35mm sous le talon, 31 sous les méta pour un drop de 4 mm et une chaussure de trail pas du tout minimaliste :) Le poids officiel est de 322 g (basé sur une pointure EU 42 2/3 – beaucoup plus pour mon 47…) ce qui reste intéressant vue le volume de la chaussure.

On retrouve  un mesh (a priori solide pour l’usage que j’en ai fait) et respirant ; et comme toujours chez Hoka 2 semelles de propreté : une ortholite et une plus épaisse pour ajuster son confort et le volume disponible pour ses pieds. Je ne ferais surement pas assez de kilomètres avec pour savoir qui de la semelle ou du mesh lachera en premier, mais ça semble solide !

Cette Speed est assez proche du pied, pas très large et munie d’une fine languette qui permet de gagner un peu de poids et de bien sentir le serrage assuré par le très pratique système « quick-lace ».

Et comme pour les rapa-nui trail « je t’aime, moi non plus » il y a eu des hauts et des bas…

Lire la suite

ut4m-lac.achard

Récit de course : ut4m 90k 2015

Pas de facile de trouver le vrai début de cette aventure. Et la fin n’est pas forcément juste après la ligne d’arrivée. Il y a tellement de choses à dire sur cet ut4m que je ne suis pas sûr d’arriver à faire un récit chronologique, à ne pas louper des morceaux. Mais j’aime beaucoup ce genre d’exercice, pour partager l’expérience, ouvrir la discussion, garder une trace aussi pour moi. Ce qui fonctionne, ce qu’il faut revoir. Les bons et les mauvais moments qui ont la fâcheuse tendance à s’évaporer en même temps que les courbatures…

Prologue

Le préambule a été posé fin mai à l’occasion de la Maxirace. J’ai vécu une belle course. Facile. Sans doute trop. Malgré les amis, les paysages, les courbatures. il manquait une pièce au puzzle… Et puis c’est Greg et Vincent qui m’ont donné le coup de grâce à la la Pasta Party de la Runnosphère. On se revoyait depuis Annecy et le premier avait enchaîné avec le 80km du Mont Blanc, le deuxième avec un ultra en Islande. Leurs impressions, les récits, les photos m’ont fait replonger rapidement.

L’ut4m (Ultra Tour des 4 Massifs) s’est vite imposé. Si la course phare (les 4 massifs entourant Grenoble à parcourir – Vercors, Taillefer, Belledonne et Chartreuse – 160km et 10 000m de dénivellé) reste un autre sport, l’événement propose des parcours plus accessibles, sur presque tous les massifs, en « découpant » le 16O : un KV (Kilomètre Vertical et pas Koala Volant), les 40k dans le Vercors et la Chartreuse et donc un 90 qui m’a permit de m’échauffer dans Belledone avant de redécouvrir la Chartreuse adorée l’année dernière.

Quelques mots sur l’organisation :  c’est parfait, bien rodé pour cette 3ème édition. Très pro, tout en restant une « petite course » (environ 300 coureurs par course) sublimée par 500 bénévoles qui font littéralement du « service à la personne » à chaque instant. Bravo et Merci !

Un ravito type sur l’ut4m, c’est ça :

  • on m’accueille très chaleureusement, avec des sourires.
  • à peine assis, un bénévole récupère mes bidons pour mes les remplir. Eau plate ou pétillante ?
  • on te demande ce que je veux manger : sucré, salé, dur, mou, soupe, PASTEQUE !!!

Vous avez déjà vu un tel traitement de faveur ? Cela en est presque gênant !

Conclusion

(oui je sais c’est assez brutal, mais c’est uniquement pour vous épargner mon long discours)

J’ai mis 18h29 pour venir au bout de cet ut4m 90 (93,5km / 5900m. Un peu plus que prévu suite à une modification de parcours de dernière minute). Et comme je sais que pour faire du clic et de l’audience il faut parler de matos et donner des chiffres voilà déjà quelques spécimens :)

  • 1h22 : le temps passé assis à me faire chouchouter par les bénévoles
  • 3h35 : le plus gros « relais » pour monter à la croix de Chamrousse (petite boucle dans Uriage non comprise) 21k / +2100m
  • 10,8 : la vitesse pour descendre du Grand Colon. Je me suis fait plaisir – 9k / -1200m (et il restait encore 7,7k / -960 après la pause à Freydières)
  • 2h30 : la durée de ma laborieuse montée au col de la Faita (4,8k / +1165m)
  • 6h12 : mon chrono sur la partie « chartreuse » l’année dernière. 9h20 ce coup-ci !

Comme je sais que votre temps est précieux, cliquez ici. Google m’a permis de créer assez rapidement une « histoire » de ma course grâce aux photos. C’est plutôt joli même je ne ne peux pas l’intégrer directement au blog. Cliquez donc sur le lien et revenez ici après si vous voulez plus de détails, plus de photos ;)

 

Lire la suite

20150729_085021

Souvenirs de vacances : 4 parcours de trail à Font Romeu

Deux ans après une première visite, j’étais de retour en Cerdagne à Font Romeu pour des vacances en famille. J’aime beaucoup cet endroit, à la fois très vivant comme une ville, mais vraiment pris dans la nature, la montagne.

Cette année, les 10 jours passés sous le soleil pyrénéen ont vraiment permis de passer du bon temps « actif » en famille : des randos bien sur, mais aussi de la course d’orientation, du canyoning, des tartes aux myrtilles, de l’accrobranche, de la Cap d’Ona et quand même un peu de course à pied…

A 4 semaines des 90km de l’ut4m, il fallait bien que je fasse un peu de dénivelé :) J’en ai du coup profité pour enregistrer quelques traces et prendre quelques photos. Vous trouverez donc ci-dessous 4 parcours au départ du centre de la station. Il ne concurrenceront pas les courses officielles (Kilian’s Klassic début juillet et Romeufontaine en janvier) où la carte des parcours permanents (en vente 3€ à l’office du tourisme) que l’on peut suivre avec un balisage assez régulier.

 

Sur les traces de kiki !

Une photo publiée par Mangeur de Cailloux (@mangeurdecailloux) le

Je suis pour ma part plutôt adapte du traçage sur un fond de carte sur l’ordinateur afin d’envoyer la trace gps dans ma montre pour pouvoir la suivre sur le terrain. C’est pour moi une fonction indispensable d’une montre de course, et c’est franchement bien fichu chez Suunto malgré quelques manques (pas d’alerte en cas de sortie de la trace essentiellement…)  surtout quand il s’agit de récupérer un gpx et de l’envoyer sur sa montre. Voici donc 4 parcours que j’ai réalisé le matin tôt, histoire d’être rentré pour le petit déj (où un poil plus tard…) avant de continuer la journée et les activités en famille. Je les ai tous parcourus et les traces gps sont issues de mes sorties. J’ai simplement nettoyé les gpx pour effacer les éventuels jardinages ;) Chacun vous mènera vers un « objectif » précis pour vous changer des habituels tours de parc, de forêt ou de lac que l’on fait tous tout au long de l’année.

Ce sont des itinéraires assez faciles où le cheminement est majoritairement évident. Mais cela reste de la montagne et vous courez entre 1750 et 2921 mètres d’altitude, sans point de ravitaillement, ni couverture gsm avec uniquement votre matériel trail. Alors soyez prudent en descente, sachez observer les indications, votre environnement et même renoncer si vous n’êtes pas sur de votre coup, de votre forme.

  Lire la suite