Trail Nivolet Revard 2012 – Compte Rendu

Nivolet Revard - Le Revard
La croix du Nivolet par VinVin20
La croix du Nivolet par VinVin20

7h07 de plaisir, c’était ma réaction « à chaud » le soir du trail Nivolet Revard.

A froid, mais avec encore des douleurs dans les cuisses pendant 5 jours,  je n’ai pas changé d’avis !
Mais revenons un peu en arrière… vers 5h30, samedi 5 mai. Le réveil sonne à une heure assez habituelle pour moi, mais j’aurais bien dormi quelques heures de plus. Le temps d’avaler un gâteau énergétique Aptonia (au chocolat bien sûr !), je suis dans la voiture direction Voglans.
Il fait gris, et je me demande même un peu ce que je fais là.
Je dois faire la course (enfin au moins le départ, vu leur niveau et expérience) avec Doune et Lamiricoré, mais ce dernier est « out » :(
Tout seul, je ne me serais sans doute pas inscrit pour cette balade. Même si le partage via internet et les blogs est important, rien ne remplace les « vraies » discussions.
Après une petite heure d’autoroute, les montagnes pointent le bout de leurs cimes très enneigées. Après tout, début mai il y a encore des stations de ski qui sont ouvertes…

A la sortie du tunnel de l’Epine, la Croix du Nivolet est déjà là à m’attendre dans les nuages gris. Je n’ai pour cette course finalement pas trop de pression. Mais beaucoup d’envie. J’y vais pour prendre du plaisir pendant une bonne balade, profiter de la vue et prendre une première expérience sur le trail, le dénivelé positif, les descentes. J’ai déjà fait une course longue, mais plutôt descendante voire plate. Ici la durée sera un peu plus faible, mais l’effort différent…

Petite anecdote, j’arrive sur la parking à coté de Thomas Saint-Girons du team Asics ; Le temps d’échanger quelques mots, il semble vraiment très sympa et accessible. Même si on n’est pas vraiment dans la même catégorie (il joue la gagne), on repartira finalement en même temps le soir. Comme quoi il n’est pas si rapide :) – il finira 7ième en 4h47 à 17 minutes du vainqueur : Fabien Antonilos.

8H – J’ai retrouvé Doune en arrivant. Nous sommes en fond de grille en train de papoter avec 2 de ses collègues de club qui m’ont l’air bien affutés. Il n’est pas vraiment sorti de sa saison de ski alpi et m’annonce qu’il fera la course avec moi ce qui m’arrange bien finalement. Partager ces moments de course en direct est finalement ce qu’il y a de plus important !
Dans un semblant de planification, j’avais « découpé » le parcours en 4 parties :
  • L’ascension jusqu’au Sire (1558m) en 3 fois avec 2 petites descentes entre chaque étape : le Malpassant (978m/+700m), les prés sous la croix (1300m/+480m) et la Croix du Nivolet (1547m/+644m)
  • Le faux plat montant jusqu’au Revard (1538m)
  • La descente (800m de D- en 5km)
  • La fin, vallonnée…
Le départ donné ! Le trail commence par une petite montée… sur du bitume. Les 3 chablaisiens sont déjà à bonne allure pour ne pas se retrouver bloqués à l’entrée des sentiers. Ce sera un bon choix car on attaque rapidement la première difficulté.
Sur la route, j’annonce directement que j’aime pas partir si vite ; surtout pour 50km. En plus le cardio à froid fait des siennes, et me sort un bon 187 bpm (ma FCmax n’est pas si haute…) avant de se calmer. Il baisse un peu mais pas tant que ça. On verra. Je l’oublie pour le moment…