under armour infinite

Test : Under Armour Infinite

La marque américaine a fait un petit buzz pour lancer sa nouvelle chaussure polyvalente et connectée début février. Elle annonçait pas mal de technologies et promettait de belles choses en terme de polyvalence et aussi de performance.

J’ai pu la tester sur différents types de séance lors de ma prépa marathon. Quelques intervalles courts, du seuil, une sortie presque longue (1h50) et bien sur des footings.

UA Infinite… sur le papier… et ce que j’en pense

la puce Record Sensor permet transformer l’Infinite en chaussure de running connectée en bluetooth via l’application MapMyRun pour donner des indications et des conseil sur votre foulée. En vrai ma Suunto me donne déjà l’info de la cadence (mais pas la longueur foulée) et je connais déjà les conseils sur la cadence idéale de 180 ppm. Mais ça reste un gadget rigolo.

L’amorti HOVR est là pour (je cite…) « fournir une impression de légèreté qui vous insuffle de l’énergie et vous aide à alléger l’impact de chacun de vos pas » C’est très ambitieux. Mais loin d’être léger selon mes standards avec 306g dans la pointure officielle ; 365g pour mon 47.
Le très épais mesh de compression Energy Web emballe la mousse HOVR et donne une très bonne la stabilité à cette chaussure.
La semelle extérieure semble est un peu rainurée pour accrocher le terrain et apporter de la flexibilité. Elle est plutôt dure et ne devrait pas s’user très vite.
Drop : 8 mm

UA infinite : mon test terrain

Le gros point fort saute aux yeux. Enfin aux pieds, et ceci dès l’enfilage. Elle sont très confortables, grâce à une épaisse languette et une empeigne bien matelassée. On est comme dans des pantoufles. Mais des pantoufles rapides !

Sur les footings, elles m’ont quand-même parues très raides en flexion. Trop. Le déroulé manque de fluidité pour ma foulée plutôt « à plat ». Surtout en ayant fait la séance précédente avec les NB 1500, des pompes au programme complètement opposé, mais qui permettent de marquer les contrastes.

Sur les intervalles courts (20 secondes) le poids se fait sentir. Ce n’est pas leur domaine mais il fallait tester… C’est sur les séances de rythme qu’elles s’expriment le mieux. Leur stabilité est excellente. La mousse HOVR ne demande qu’à être sollicitée. Au point de l’imaginer beaucoup plus à son aise dans une chaussure plus fine ;)

Vous l’aurez compris qu’au final, ce n’est pas « ma » chaussure de l’année. J’ai trop de mal à me faire à la raideur de la semelle. Mais le dynamisme promis est là, à condition d’aller le chercher et de lui rentrer dedans. Elle conviendra surement mieux à un coureur plus lourd que moi (78kg) surtout s’il privilégie le confort.

Si vous voulez en savoir plus et peut-être vous laisser tenter, par cette Under Armour Infinite, rendez vous sur le site de la marque où différentes couleurs sont disponibles. Le prix standard est fixé à 140€, à retrouver chez vos dealers habituels :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.