Dans le rétro : UT4M 2014

Après le Trail de Faverges en début d’été, un poil de récup (5 jours sans course…), Je me suis mis à chercher une autre balade en montagne. Mag est de la partie ; et si j’ai bien tenté de nous embarquer dans un gros truc, la perspective (et l’envie de profiter!) des vacances en famille, et avec les copains fait flancher la motivation pour un gros plan d’entrainement au profit d’un plan « rosé / saucisses » un peu plus souple…

La version « chartreuse » de l’UT4M s’impose assez rapidement, avec pas mal de bons points :

  • son format (42km / 2700m de dénivelé) que l’on commence à maitriser. C’est pas trop long, on récupère assez vite.
  • la date : un samedi, c’est finalement pratique. On part le vendredi soir après le boulot et le dimanche on est de retour à la maison. Et fin aout, après nos vacances,  mais juste avant la rentrée scolaire.
  • l’accès : la course est au centre de Grenoble, à deux pas de la gare et l’organisation prend en charge le transfert en bus vers le départ

Et la cerise sur le gâteau, c’est l’hébergement chez L’ami ricoré !

L’Ultra Tour des 4 Massifs est en effet un évènement basé sur une course faisant le tour de Grenoble par ses massifs, avec chacun leurs spécificités : Vercors, Taillefer, Belledonne et Chartreuse. (j’aime bien ce concept de course qui font le tour de quelque chose par les sommets…).

Vous pouvez donc faire le tour complet (165km), un demi (90km), deux quarts en 2 jours (un 40 le vendredi, l’autre le samedi), un quart avec 40km (Vercors ou Chartreuse), un kilomètre vertical et des relais !

Voilà pour le topo. Pour le récit de course, ce sera avec les quelques photos prises pendant la course !

UT4M-busLe départ se fait de Saint Nazaire les Eymes à quelques minutes en car de Grenoble. Le temps de sortir du village, et c’est parti pour un petit KV (1100m en 7,5km) tout en singletrack dans la forêt.

UT4M-kmv

On le fera sur un train tranquille (1h25 – 850m/h). Le sol est souple, ça sent bon les bois, et on avance bien en papotant. Mais j’aurais du prendre mes bâtons ! Le peloton s’est déjà bien étiré. Il y a juste ce qu’il faut de monde pour jouer trouver un bon wagon. Cette première bosse nous permet de profiter de la vue à « l’Emeindra du dessus ». Elle nous offre un joli point de vue sur la prochaine étape : la Chamechaude.

Les 700m sont avalés en 1h07 (820m/h). C’est un peu plus minéral avec un semblant d’aller retour au sommet qui nous en met plein les mirettes… On emmène dans notre sillage la future vainqueur qui semble épuiser un par un ses lièvres. Mais dans cette montée je l’entends ventiler assez fort. Je ne la voyais pas aller au bout aussi vite comme ça. Mais elle finira devant nous ;)

UT4M-chamechaude

UT4M-pano

Dans la descente, je lâche un peu Mag et notre championne. 20′ pour dégringoler ces 700m, ça casse un peu les fibres, malgré un petit avertissement sans frais dans un talus ;)

Derrière, il nous reste 2 bosses pour rejoindre le centre ville avec la montée au fort du Saint Eynard (qui se fera difficilement vers 7000m/h) que l’on découvre dans une jolie brume qui contraste avec le ciel bleu du début de matinée.

Mais il y a aussi un dernier « faux plat » pour rejoindre la Bastille. Michaël nous avait briefé : c’est roulant, facile à courir avant de se laisser glisser sur la digue et rallier l’arrivée. Sauf que son faux plat, quand t’as déjà 30 bornes et 5 heures de course dans la pattes, tu ne cours plus tellement !

Qu’importe ! On arrive au fort pour prendre quelques souvenirs avant la descente finale. Mag coince un peu… ou se réserve pour le finish sur la digue

On en profite pour grappiller une ou deux places et boucler l’affaire en un peu plus de 6 heures, les jambes un peu en vrac, mais ravis.  On a pas trop souffert (ou j’ai oublié…) et fait le plein de plaisir !

Cet UT4M offre en 40 bornes un bien joli éventail de terrains de course, en forêt, dans les cailloux ou presque en ville. L’organisation était parfaite (bien qu’un peu tatillonne sur le matos obligatoire vue les conditions prévues. Mais on ne sait jamais…) le balisage et les ravitos bien fournis, le tout servi par des bénévoles au top.

Alors pourquoi pas revenir l’année prochaine ? (enfin cette année…) sur l’autre 40, pour avoir fait une reco complète du 90 ? ;)

 

UT4M-ambit1 UT4M-ambit2

3 pensées sur “Dans le rétro : UT4M 2014

  • 25 janvier 2015 à 13 h 08 min
    Permalink

     » ..la montée au fort du Saint Eynard (qui se fera difficilement vers 7000m/h) » !!!!!
    Julien « surpersonic »! Bon visiblement ça n’a choqué que moi… :)
    Vous vous êtes bien fait plaisir en tout cas. J’attendais tellement ce billet que j’en ai loupé ça sortie.. Sympa les photos et le panorama.
    Alors? Vercors cette année? Il te reste encore plein de belles choses à découvrir par ici ;)

    Répondre
    • 27 janvier 2015 à 0 h 46 min
      Permalink

      Il me semblait bien qu’elle avait un gout bizarre ma gourde :)

      Pour le Vercors pourquoi pas. Elle était bien cette course. Mais on verra quand j’aurais digéré le début d’année…

      Répondre
  • Ping : Marcher, courir sur la SaintéLyon, la cadence en exemple - Mangeur de Cailloux

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :